Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROME, VILLE OUVERTE, film de Roberto Rossellini

Voir aussi

D. W. Griffith, Naissance d'une nation V. Fleming, Autant en emporte le vent Y. Chahine, La Terre

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études, École des hautes études en sciences sociales

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ROME VILLE OUVERTE (R. Rossellini)

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 236 mots

    En 1942, Luchino Visconti avait montré la voie en tournant Ossessione en décors naturels. Mais, avec Rome ville ouverte, les spectateurs du premier festival de Cannes, en 1946, découvrent un film, une esthétique, une attitude « morale » devant la vie et le cinéma qui vont bouleverser, entre autres,...

  • MAGNANI ANNA (1908-1973)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 1 558 mots
    • 1 média
    ...de sa carrière le visage non d'une actrice mais d'une femme qui exprimait la douleur et la fermeté d'un peuple : ce moment ce fut évidemment celui de Rome ville ouverte. La veuve Pina, avec son courage quotidien, son abnégation, sa volonté intacte d'aimer et d'être aimée, représente une figure unique,...
  • NÉO-RÉALISME ITALIEN

    • Écrit par Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY
    • 3 170 mots
    • 4 médias
    ...cinématographie de la marine qui produit le premier film de Rossellini. Un article de Cinema en 1940 appelle à commencer « la documentation de notre guerre ». Rome, ville ouverte sera cela : une vision pessimiste y est omniprésente. Les allusions politiques sont rares et la guerre apparaît, en soi, comme une...
  • ROSSELLINI ROBERTO

    • Écrit par Claude BEYLIE
    • 2 483 mots
    • 1 média
    Rome, ville ouverte (Roma, città aperta, 1945) et Païsa (1946) sont unanimement considérés, aujourd'hui, comme des « films clés », dont le retentissement au lendemain de la Libération fut énorme : on possède peu de témoignages aussi poignants sur la souffrance d'un peuple, et où celle-ci soit plus...

Voir aussi