ROCOCO FLAMAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le goût flamand pour l'ornement, qui s'est exprimé avec magnificence dans le baroque, a permis également une belle floraison du style rocaille, moins d'ailleurs dans l'architecture religieuse que dans l'architecture civile. Anvers reçoit les beaux édifices de Van Baurscheit le Jeune, le meilleur architecte de la période. Gand, où ont œuvré deux artistes de grande valeur, David t'Kint (1705-1770) et Bernard de Wilde (1691-1772), offre de très nombreux et séduisants exemples de rococo : la Bourse de commerce (1739), la maison de la Corporation des marchands de vin, les hôtels De Coninck (intérieurs), Oombergen (1746), Van Goethem (1745) et surtout les deux joyaux de la cité, l'hôtel Faligan (1755), merveille de fantaisie décorative, et l'hôtel d'Hane (façade sur rue, 1768) aux lignes puissantes. On peut citer aussi les maisons communales de Lokeren (1761), de Harelbeke (1764), de Roeselaere (vers 1770). Le rococo en Flandre avoue, certes, des influences françaises (pilastres à refends, régularité de la composition) ; mais, sans renoncer à la verve de l'époque précédente, disciplinée toutefois, ni aux grandes lucarnes décorées sous le fronton « à cloche » si caractéristique de ces régions, il a su s'intégrer à la poésie délicate du décor des villes flamandes.

—  Jean-Jacques DUTHOY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROCOCO FLAMAND  » est également traité dans :

ANVERS

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN, 
  • Carl VAN DE VELDE
  •  • 8 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Architecture et sculpture »  : […] La seconde moitié du xvii e  siècle n'est pas riche en architectes transcendants ni en édifices importants. Dans l'architecture profane, on assiste à une tendance vers le classicisme qui est bien dans l'esprit du temps. On ne construit plus de maisons nouvelles à partir de 1650. Dans le domaine religieux, à Anvers, on s'attache plutôt à décorer ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anvers/#i_41692

VAN BAURSCHEIT JEAN-PIERRE, dit LE JEUNE (1699-1768)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 260 mots

Fils du sculpteur du même nom (1669-1728), Van Baurscheit reçoit d'abord sa formation dans l'atelier de son père : il sera l'auteur, en 1740, d'un Christ en pierre et d'un autel pour la cathédrale d'Anvers, ainsi que des confessionnaux de l'église Saint-Pierre à Turnhout. En 1728, il se consacre à l'architecture (premières œuvres en Zélande à Flessingue et Middelburg). À partir de 1737, il reçoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-van-baurscheit/#i_41692

Pour citer l’article

Jean-Jacques DUTHOY, « ROCOCO FLAMAND », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo-flamand/