CLÉMENT VII, ROBERT DE GENÈVE (1342-1394) antipape (1378-1394)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1342 à Genève et mort le 16 septembre 1394 à Avignon, Robert de Genève est évêque de Thérouanne dans le comté d'Artois depuis 1361, archevêque de Cambrai en 1368, puis cardinal en 1371. En qualité de légat du pape en Italie du Nord, il se livre au saccage de Cesena en 1377, où 4 000 rebelles sont massacrés au cours de la guerre contre les Florentins.

Il fait activement partie des cardinaux qui invalident l'élection du pape italien Urbain VI (1378-1389), très impopulaire. Le 20 septembre 1378, il est élu antipape à Fondi, dans les États pontificaux, sous le nom de Clément VII. Son couronnement le 31 octobre marque le début du Grand Schisme d'Occident qui divisera l'Église catholique romaine jusqu'en 1417. Dès la fin de l'année, la France prend parti pour Clément VII tandis que l'Angleterre soutient Urbain VI. L'Europe se divise entre urbanistes et clémentins, la plupart des Églises d'Orient se rangeant du côté de Clément VII. Ce dernier espère déloger Urbain VI du Vatican avec l'aide de mercenaires français en assiégeant le château Saint-Ange à Rome. Après la chute de la forteresse en avril 1379, Clément VII se retire à Naples, où la reine Jeanne Ire reconnaît son autorité. Mais les Napolitains lui préfèrent Urbain VI, et Clément VII s'installe bientôt en Avignon.

Cette dualité sème la plus profonde confusion au sein de la chrétienté, certains territoires ne sachant plus à quel pape obéir. La division entre la France et l'Angleterre sur la question prolonge encore la guerre de Cent Ans (1337-1453). La France y gagne une opportunité d'intervenir dans la politique italienne. Non content de reconnaître la légitimité de Clément VII de son vivant, le roi de France Charles V le Sage l'affirmera encore à la mort du pontife en le déclarant « authentique berger de l'Église ». Clément VII lui-même restera convaincu de sa légitimité jusqu'à son dernier souffle.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CLÉMENT VII, ROBERT DE GENÈVE (1342-1394) antipape (1378-1394)  » est également traité dans :

AVIGNON PAPES D'

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les papes du Grand Schisme en Avignon (1379-1403) »  : […] Sous la pression d'une émeute du peuple romain réclamant « un pape romain ou au moins un pape italien », les cardinaux élirent unanimement un Italien, Urbain VI, pour succéder à Grégoire XI. Cette élection fut-elle libre ? Les historiens en discutent encore ; toujours est-il que, cinq mois après, les mêmes électeurs, sauf trois, choisirent un nouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papes-d-avignon/#i_4072

BENOÎT XIII, PEDRO MARTÍNEZ DE LUNA (1324-1423) antipape (1394-1423)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

De famille noble, Pedro Martínez de Luna naît à Ilueca, dans le royaume d'Anger, en 1324. Il a enseigné le droit canonique à l’université de Montpellier avant d’être nommé cardinal, en 1375. En 1378, il participe à la formation du Grand Schisme d’Occident qui divisera l’Église catholique romaine jusqu’en 1417 en raison de rivalités nationales aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-martinez-de-benoit-xiii/#i_4072

GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-schisme-d-occident-en-bref/#i_4072

URBAIN VI, BARTOLOMEO PRIGNANO (1318 env.-1389) pape (1378-1389)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 449 mots

Né vers 1318 à Naples, Bartolomeo Prignano est un prélat austère. Il devient archevêque d'Acerenza (1364) puis de Bari (1377), puis chancelier du pape Grégoire XI (1329-1378, pape 1370-1378), auquel il succède : élu le 8 avril 1378, il est intronisé le 18 avril 1378 sous le nom d'Urbain VI. L'élection d'un Italien au Saint-Siège met fin à l'agitat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-urbain-vi/#i_4072

Pour citer l’article

« CLÉMENT VII, ROBERT DE GENÈVE (1342-1394) - antipape (1378-1394) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-clement-vii/