URBAIN VI, BARTOLOMEO PRIGNANO (1318 env.-1389) pape (1378-1389)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

vers 1318 à Naples, Bartolomeo Prignano est un prélat austère. Il devient archevêque d'Acerenza (1364) puis de Bari (1377), puis chancelier du pape Grégoire XI (1329-1378, pape 1370-1378), auquel il succède : élu le 8 avril 1378, il est intronisé le 18 avril 1378 sous le nom d'Urbain VI. L'élection d'un Italien au Saint-Siège met fin à l'agitation qui règne alors à Rome, dont la population réclame la fin de la domination des papes français en Avignon (1309-1377).

À son accession, l'ecclésiastique pieux et diligent qu'était Urbain VI se transforme en un réformateur autoritaire et irascible. Il s'aliène bientôt les cardinaux par son aigreur et son hostilité et treize d'entre eux, des Français craignant d'être mis en minorité au Sacré Collège par suite d'une nouvelle promotion d'Italiens, quittent Rome. Quatre mois plus tard, réunis à Anagni, ils déclarent l'élection d'Urbain VI nulle car advenue sous la contrainte. À Fondi, le 20 septembre 1378, ils élisent le cardinal français Robert de Genève (1342-1394), qui devient l'antipape Clément VII (1378-1394). Ainsi débute le Grand Schisme d'Occident qui durera près de quarante ans (1378-1417).

À la fin de l'année 1378, la France est acquise à l'antipape Clément VII, auquel se rallient ensuite l'Écosse, la Savoie, le Portugal – qui changera de camp en 1381 – la Castille, l'Aragon et la Navarre. L'Angleterre reconnaît l'autorité d'Urbain VI, tout comme le Saint Empire romain germanique, la Pologne, la Hongrie, les Flandres et les pays du nord et du centre de l'Italie. N'ayant pu évincer Urbain VI du Vatican, Clément VII se replie à Naples, mais s'en fait chasser par la population, acquise à son rival. Il gagne Avignon le 20 juin 1379 : la division de l'autorité pontificale est consommée et avec elle, celle de l'Église romaine.

Pour avoir offert l'hospitalité à Clément VII, la reine Jeanne Ire de Naples (1326-1382) est excommuniée par Urbain VI. Ce dernier la dépouille en 1380 de son royaume, qu'il confie au cousin germain de Jeanne, Charles III de Duras (1345-1386) – lequel fera assassiner Jeanne en prison –, avant d'excommunier Charles et de frapper Naples d'interdit en 1385. L'armée napolitaine affronte les forces du pape lors de la bataille de Nocera. L'évêque d'Aquila et les cardinaux coupables d'avoir intrigué contre Urbain VI sont faits prisonniers et tués brutalement. Les États pontificaux basculent dans l'anarchie. Urbain VI meurt à Rome le 15 octobre 1389, probablement empoisonné.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  URBAIN VI, BARTOLOMEO PRIGNANO (1318 env.-1389) pape (1378-1389)  » est également traité dans :

CHARLES III DE DURAS (1345-1386) roi de Naples (1381-1386)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 375 mots

Fils de Louis d'Anjou et unique descendant mâle des ducs de Durazzo (ou Duras), Charles de Duras est orphelin très jeune et passe son enfance à Naples, à la cour de Jeanne I re . Vers l'âge de quinze ans, la reine l'envoie en Hongrie auprès de son beau-frère, Louis I er , qui veut faire de l'adolescent son héritier (1365) ; afin d'assurer à la couronne hongroise la succession du royaume de Naples  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-iii-de-duras/#i_87712

GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupportable pour les cardinaux français qui quittent Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-schisme-d-occident-en-bref/#i_87712

SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis les années 1310, et s'était réinstallé à Rome. À sa mort, survenue l'année suivante, on pouvait croire qu'un Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-occident-grand/#i_87712

Pour citer l’article

« URBAIN VI, BARTOLOMEO PRIGNANO (1318 env.-1389) pape (1378-1389) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-urbain-vi/