SÃO FRANCISCO RÍO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Population et économie

Les premières incursions européennes au-delà de la côte et dans le bassin du São Francisco étaient destinées à capturer des esclaves parmi les peuples amérindiens. En dehors de l'installation de quelques fermes élevant du bétail, l'intérieur du pays fut délaissé jusqu'au xixe siècle. Les études scientifiques menées dans le nord-est du Brésil à la suite de l'épidémie de paludisme de 1938 permirent d'éradiquer la maladie de la région dès 1940.

Dans son ensemble, le bassin du São Francisco est en général peuplé de métis aux racines portugaises, amérindiennes et africaines. Néanmoins, les populations d'origine africaine prédominent dans la région côtière, ancienne destination principale de la traite des esclaves au Brésil.

Le bassin supérieur et moyen est une région agricole aux cultures variées : coton, haricots, riz, maïs. On y produit également des ananas, des pommes de terre, du maté, des melons, de la canne à sucre, du café, de l'huile de ricin et de coton et du rhum. La principale ville est Pirapora, dans l'État de Minas Gerais.

Le sertão aride est surtout utilisé comme pâturage pour le bétail (bovins, chèvres, moutons, ânes). Les cultures de décrue sont pratiquées le long des rives du fleuve : les barres de sédiments qui apparaissent pendant la saison des pluies forment des retenues d'eau peu profondes (vazantes) permettant la culture du manioc, du maïs, des haricots et des melons. Des cultures maraîchères apparaissent le long des berges, et l'on récolte la cire de carnauba, les fibres de caroa ainsi que la sève de l'hévéa. La plus grande ville est le centre commercial de Salvador, capitale de l'État de Bahia. Une grande partie de la vallée inférieure est aride et ne convient qu'au pâturage. Le riz et la canne à sucre sont cultivés dans les plaines côtières.

Le bassin du São Francisco contient de multiples ressources minérales : diamant, or, émeraude agate, fer, opale, antimoine, galène, mercure, cuivre, arsenic, manganèse, cobalt, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de géographie à l'université Columbia, New York.
  • : professeur agrégé émérite d'espagnol à l'université Millinkin, Decatur, Illinois (États-Unis) professeur de géographie à l'université de La Havane (Cuba)

Classification


Autres références

«  SAO FRANCISCO RÍO  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Bahia, la baie de tous les saints »  : […] La Bahia constitue l'autre noyau historique du Nordeste, né autour de la première capitale de la colonie portugaise à partir de l'excellent mouillage de la vaste baie de Tous-les-Saints ( bahia de Todos os Santos ). À l'entrée de celle-ci fut édifiée la ville de Salvador (ou Bahia) , contrôlant la riche zone agricole du Reconcavo, où se déployaient les plantations de canne à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_38141

Voir aussi

Pour citer l’article

Kempton E. WEBB, Concepción E. CASTAÑEDA, « SÃO FRANCISCO RÍO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-sao-francisco/