SÃO FRANCISCO RÍO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entièrement brésilien, le río São Francisco, qui parcourt environ 3 000 kilomètres dans l'est de l'Amérique du Sud, draine un bassin de 631 200 kilomètres carrés. Baptisé d'après un jésuite du xvie siècle, São Francisco de Borja, il est surnommé le « fleuve de l'unité nationale » car il a longtemps servi de voie de communication entre les régions maritimes et occidentales du Brésil et entre le nord-est et le sud du pays. Le fleuve fournit une puissance hydroélectrique considérable et irrigue de nombreuses terres dans l'est et le nord-est du Brésil.

Caractéristiques physiques

Hydrographie

Le São Francisco naît à environ 1 200 mètres d'altitude sur le versant oriental de la Serra da Canastra dans le sud-ouest de l'État de Minas Gerais, environ 240 kilomètres au nord-ouest de la ville de Belo Horizonte. Le fleuve s'écoule pendant plus de 1 600 kilomètres vers le nord, traversant les États de Minas Gerais et de Bahia et franchissant le vaste réservoir de Sobradinho, avant d'atteindre les villes jumelles de Juazeiro et de Petrolina. Dans cette section, le fleuve reçoit ses principaux affluents de rive gauche, les rivières Paracatu, Urucuia, Corrente et le Grande, et de rive droite, les rivières Verde Grande, Paramirim et Jacaré.

Environ 160 kilomètres en aval de Petrolina, le São Francisco entame une large courbe vers le nord-est et entre dans une série de rapides et de chutes longue de 480 kilomètres. Dans cette section, le fleuve sert de frontière entre les États de Bahia au sud et de Pernambouc au nord. Les rapides les plus en amont sont navigables pendant la période de crue, mais en aval de Petrolina le fleuve est infranchissable. Le parcours fragmenté (le long duquel le São Francisco reçoit les rivières São Pedro, Ipueira et Pajeú, culmine dans les cataractes de Paulo Afonso (voir photographie). À cet endroit, le fleuve se divise soudainement et violemment, puis franchit les roches granitiques de trois chutes successives, perdant ainsi environ 80 mètres d'altitude. En aval des chutes, le fleuve parcourt près de 300 kilomètres avant d'atteindre son étroite embouchure, sur la côte atlantique, un peu moins de 100 kilomètres au nord-est d'Aracajú. Dans son cours inférieur, le São Francisco est rejoint par la rivière Moxotó et forme la frontière entre les États de Sergipe au sud et d'Alagoas au nord.

Río São Francisco

Photographie : Río São Francisco

Cataractes de Paulo Afonso du río São Francisco, dans le petit État d'Alagoas au Brésil. 

Crédits : A. Gusmao/ TYBA/ Agencia Fotografica Ltda

Afficher

Climat

Le bassin inférieur du São Francisco se trouve en grande partie dans une zone semi-désertique tropicale, au climat généralement chaud et sec. Les températures maximales dans la région s'élèvent en moyenne à 33 0C, avec un record à 42 0C, tandis que les minimales s'affichent à 19 0C. Les vents dominants soufflent du sud-est, de l'est et du nord-est. Les précipitations sont insuffisantes dans une grande partie de la région et la sécheresse est fréquente. Elles s'élèvent en moyenne entre 500 et 1 000 millimètres par an dans la majeure partie du bassin moyen et entre 1 000 et 2 000 millimètres dans le bassin supérieur et en aval des cataractes de Paulo Afonso. Cette dernière zone reçoit en général moins de 500 millimètres de précipitations par an, voire, par endroits, moins de 250 millimètres. Les précipitations surviennent en été (de décembre à mars), l'hiver étant une saison sèche.

Le São Francisco traversant la région la plus aride du Brésil, le niveau de ses eaux peut varier, selon les saisons, de plus ou moins 9 mètres. La plupart de ses affluents s'assèchent pendant la saison sèche. Avant la construction d'un barrage à Juazeiro, le lit du fleuve en amont de ce point pouvait aller d'un étroit chenal pendant les périodes de sécheresse à un bras beaucoup plus large pendant la saison des pluies. Le réservoir de Sobradinho retient désormais les eaux tout au long de l'année, même si son niveau peut varier fortement.

Flore

Le bassin supérieur, relativement humide, est recouvert de savanes herbeuses ou arborées, appelées cerrados, ainsi que de forêts de feuillus (palissandre du Brésil, cèdre d'Amérique, vinhático) et de conifères. On y trouve aussi des nopals à fleurs rouges (Opuntia), des aloès et des vanilliers. Le bassin moyen porte une végétation de forêt claire, souvent épineuse, la caatinga. Les principales espèces arborées représentées sont le catingueira (Caesalpinia pyramidalis, une césalpinioïdée) et le jurema (Acacia bahiensis, une mimosoïdée), deux plantes légumineuses, ainsi que des euphorbiacées et le barriguda (Chorizia glazovii, une b [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé émérite d'espagnol à l'université Millinkin, Decatur, Illinois (États-Unis) professeur de géographie à l'université de La Havane (Cuba)
  • : professeur émérite de géographie à l'université Columbia, New York.

Classification

Autres références

«  SAO FRANCISCO RÍO  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 981 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Bahia, la baie de tous les saints »  : […] La Bahia constitue l'autre noyau historique du Nordeste, né autour de la première capitale de la colonie portugaise à partir de l'excellent mouillage de la vaste baie de Tous-les-Saints ( bahia de Todos os Santos ). À l'entrée de celle-ci fut édifiée la ville de Salvador (ou Bahia) , contrôlant la riche zone agricole du Reconcavo, où se déployaient les plantations de canne à sucre, de tabac (le c […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Concepción E. CASTAÑEDA, Kempton E. WEBB, « SÃO FRANCISCO RÍO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-sao-francisco/