RIKSDAG ou RIGSDAG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mot employé pour désigner le Parlement en Suède et au Danemark (il s'écrit alors Rigsdag) jusqu'à la réforme de 1953 qui ne laissa subsister dans ce dernier pays qu'une seule Chambre : le Folketing. En fait, l'absolutisme régnant au Danemark à partir de 1665, le Parlement y joua un rôle beaucoup moins important qu'en Suède. Contrairement au Ting originel, constitué par la réunion de tous les hommes libres capables de porter les armes, le Riksdag, dont la première apparition remonte à 1359, fut jusqu'en 1866 une assemblée de quatre ordres : la noblesse, le clergé, la bourgeoisie et les paysans qui formaient les États de Suède. Entré vraiment dans les mœurs avec les Sture qui cherchaient en lui l'approbation populaire de leur politique nationaliste, il devint grâce à la rivalité entre la monarchie et la noblesse le troisième élément fondamental, voire le plus puissant à l'« ère de la Liberté », de la vie politique suédoise. La monarchie parlementaire entra en vigueur en 1809, mais il fallut attendre 1866 pour que le problème des privilèges et celui du mode de représentativité soient réglés (deux Chambres élues remplaçant les quatre ordres) et 1905 pour qu'un ministère soit politiquement responsable devant lui. Le Riksdag est, depuis 1968, monocaméral, et compte 349 membres ; 310 sont élus au suffrage universel direct, les 39 autres au suffrage proportionnel.

—  Jean Maurice BIZIÈRE

Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur d'histoire moderne à l'université Pierre-Mendès-France, Grenoble

Classification


Autres références

«  RIKSDAG ou RIGSDAG  » est également traité dans :

BONNETS & CHAPEAUX

  • Écrit par 
  • Jean Maurice BIZIÈRE
  •  • 400 mots

Nom de deux tendances politiques suédoises qui se disputèrent la majorité au Riksdag, devenu le détenteur du pouvoir politique durant l'« ère de la liberté » ( Frihetstid ). Au cours de cette période qui s'étend de la mort de Charles XII (1718) au coup d'État de Gustave III (1772), l'absolutisme est remplacé, particulièrement après le Riksdag de 1738, par un régime parlementaire comparable aussi b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonnets-et-chapeaux/#i_43644

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les vicissitudes de l'union »  : […] Le règne de Gustave Vasa (1523-1560), l'une des grandes figures de l'ère moderne, eut une importance considérable dans l'histoire finlandaise. L'instauration de la Réforme luthérienne, sous l'impulsion parfois modératrice des évêques Martinus Skytte (1528-1550) et Michael Agricola (1550-1557), n'en fut que l'un des aspects. Tout aussi décisifs furent la mise sur pied d'une administration plus eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_43644

GUSTAVE III (1746-1792) roi de Suède (1771-1792)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 589 mots

Roi de Suède (1771-1792), né le 24 janvier 1746 à Stockholm, mort le 29 mars 1792 à Stockholm. Fils aîné du roi Adolphe Frédéric (1710-1771), Gustave est un partisan intelligent et cultivé des Lumières. En 1766, il épouse la fille du roi Frédéric V de Danemark (1723-1766), Sofia Magdalena (1746-1813). Il accède au trône en 1771. Le pouvoir royal est alors affaibli par la souveraineté du Riksdag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-iii/#i_43644

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le Parlement »  : […] En Suède, comme dans les autres démocraties de l'Europe du Nord, le pouvoir législatif est organisé selon les règles du parlementarisme le plus orthodoxe. Depuis 1971, le Parlement ne comporte plus qu'une seule chambre. La révision constitutionnelle de 1969 a, en effet, établi le principe du monocaméralisme. Auparavant, la Constitution prévoyait l'existence de deux assemblées représentant les quat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_43644

Pour citer l’article

Jean Maurice BIZIÈRE, « RIKSDAG ou RIGSDAG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/riksdag-rigsdag/