GUSTAVE III (1746-1792) roi de Suède (1771-1792)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de Suède (1771-1792), né le 24 janvier 1746 à Stockholm, mort le 29 mars 1792 à Stockholm.

Fils aîné du roi Adolphe Frédéric (1710-1771), Gustave est un partisan intelligent et cultivé des Lumières. En 1766, il épouse la fille du roi Frédéric V de Danemark (1723-1766), Sofia Magdalena (1746-1813). Il accède au trône en 1771. Le pouvoir royal est alors affaibli par la souveraineté du Riksdag depuis les Constitutions de 1719 et de 1720. Pendant les premiers temps de son règne, Gustave III sert vainement de médiateur entre les factions du Riksdag, surnommées les Bonnets et les Chapeaux. En août 1772, il prend le pouvoir par un coup d'État et proclame une nouvelle Constitution qui remplace celle de 1720 et augmente les pouvoirs royaux au détriment du Riksdag. Au cours des années qui suivent, Gustave III agit en despote éclairé, introduisant plusieurs réformes inspirées par les Lumières : abolition de la torture, instauration de la liberté de la presse, révision de la loi sur les pauvres, proclamation de la tolérance religieuse, encouragement du libre-échange, développement de la marine de guerre. En 1777, il lance une vaste réforme monétaire.

Le Riksdag convoqué en 1778 s'avère accommodant, mais la noblesse finit par se montrer insatisfaite des réformes du roi. Le Riksdag de 1786 rejette la plupart des réformes que propose Gustave III, dont l'amabilité et l'efficacité ne suffisent pas à faire taire les critiques. Le roi se détourne alors des affaires intérieures qui le déçoivent et se lance dans une politique extérieure agressive. Il profite du conflit russo-turc pour déclarer la guerre à la Russie en 1788, mais la signature du manifeste d'Anjala par des officiers finlandais opposés à cette guerre, ainsi que l'entrée du Danemark dans le conflit aux côtés de la Russie, aggravent la situation. Gustave III répond en faisant appel aux trois ordres inférieurs du Riksdag, l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  GUSTAVE III (1746-1792) roi de Suède (1771-1792)  » est également traité dans :

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les vicissitudes de l'union »  : […] Le règne de Gustave Vasa (1523-1560), l'une des grandes figures de l'ère moderne, eut une importance considérable dans l'histoire finlandaise. L'instauration de la Réforme luthérienne, sous l'impulsion parfois modératrice des évêques Martinus Skytte (1528-1550) et Michael Agricola (1550-1557), n'en fut que l'un des aspects. Tout aussi décisifs furent la mise sur pied d'une administration plus eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_43482

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le temps de la liberté, des Lumières, et l'époque gustavienne »  : […] La défaite de Charles XII entraîna une révolution aristocratique, qui élut reine Ulrique Éléonore, sa sœur cadette, mais lui imposa les Constitutions de 1719 et de 1720 rendant souverain le Riksdag, réuni tous les trois ans. Le pouvoir exécutif fut exercé par la commission secrète, délégation de la Diète, qui présentait au choix des monarques, Frédéric I er (1720-1751) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_43482

Pour citer l’article

« GUSTAVE III (1746-1792) - roi de Suède (1771-1792) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-iii/