HAMILTON RICHARD (1922-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Artiste-technicien » (Richard Morphet), qui articule à la fois connaissance de la tradition artistique et intérêt pour le monde contemporain, Richard Hamilton a cherché, à partir des années 1960, à réagir aux mutations profondes de la société de son temps. Après avoir entamé une œuvre sous le signe de l'abstraction géométrique, il ouvre sa peinture aux objets du quotidien et aux moyens de communication alors en plein essor. Ses intérêts le portent vers l'imagerie véhiculée par les médias de masse (magazines, publicité, radio et télévision) et vers la culture populaire (cinéma hollywoodien, bande dessinée, science-fiction). Il participe ainsi activement à l'élaboration de ce que le critique Lawrence Alloway a baptisé « pop art ».

Tout un pan de l'activité de Richard Hamilton se déploie aussi, parallèlement à sa pratique de la peinture, dans le champ de l'enseignement, de la diffusion et de la mise en espace de l'art de son temps. Son rôle dans ce domaine, pour la scène britannique de la seconde moitié du xxe siècle, a été des plus considérables.

Une formation théorique et pratique

Né à Londres en 1922 dans un milieu modeste (son père est chauffeur), Richard Hamilton commence jeune, à partir de 1929, à apprendre le dessin. Il développe par la suite ses compétences dans les deux directions complémentaires et indissociables de sa démarche : la création artistique et ses applications pratiques. Hamilton travaille d'abord au sein du département publicité d'une entreprise d'ingénierie électrique, tout en suivant les cours du soir de la Westminster School of Art et de la Saint Martin's School of Art. Il est ensuite employé dans la section étalagisme de la Reimann School of Art, avant d'étudier, de 1938 à 1940, aux Royal Academy Schools. Le soir, il suit également des cours de gravure et de lithographie à la Central School of Arts and Crafts. Dessinateur industriel dans le secteur acoustique pendant la Seconde Guerre mondiale, il fait partie de l'équipe de designers qui conçoit, pour la firme E.M.I., les premiers transistors [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAMILTON RICHARD (1922-2011)  » est également traité dans :

POP ART

  • Écrit par 
  • Bertrand ROUGÉ
  •  • 3 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le pop art anglais »  : […] On cite parfois Francis Bacon comme précurseur du pop art anglais, parce qu'il s'inspira, dès 1949, de reproductions photographiques. Mais il faudrait aussi mentionner Eduardo Paolozzi, Écossais d'origine italienne qui inclut, dès 1947, dans son collage I Was a Rich Man's Plaything (Tate Gallery, Londres), une pin-up, une bouteille de Coca-Cola et le mot « pop ». Cependant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-art/#i_29994

Voir aussi

Pour citer l’article

Guitemie MALDONADO, « HAMILTON RICHARD - (1922-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-hamilton/