MICHÉE LIVRE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prophète biblique Michée (en hébreu, mikah, peut-être abréviation de mika-Yah, « connu de Yahvé ») est mentionné dans deux sources. D'abord dans le livre qui porte son nom : il était né à Moréshet, dans la Shéphélah (i, 1), région proche de la Philistie et envahie par les Assyriens (i, 10-15) ; et il se manifesta, entre ~ 740 et ~ 687, sous les règnes de Yotam, d'Achaz et d'Ézéchias. Il est connu ensuite par le livre de Jérémie (xxvi, 18-20), qui précise que Michée fut associé à la réforme religieuse d'Ézéchias (Michée, iii, 12). Réfugié à Jérusalem (Isaïe, xiv, 28-32), il vise surtout Juda dans ses harangues, mais n'oublie pas Israël pour autant. Son langage, par sa vive attention aux injustices sociales, rappelle celui d'Amos. Il annonce avec vigueur le jugement redoutable de Yahvé.

Classé dans la Bible parmi les Douze Petits Prophètes, le Livre de Michée peut se diviser en quatre parties. La première (i-iii) comprend des oracles de malheur (annonce de la chute de Samarie, oracle contre Juda, châtiment de la cupidité des villes, oracles contre les fonctionnaires, les prophètes et les prêtres oppresseurs du peuple — l'authenticité de ii, 12-13, contenant une promesse de restauration, est contestée). La deuxième partie (iv-v) contient des oracles de bonheur (règne de Yahvé à Sion et retour des exilés, triomphe de Sion et naissance du libérateur à Bethléem, description du « reste » d'Israël et oracle contre Juda). La troisième (vi, 1-vii, 6) reprend des oracles de malheur (procès de Yahvé à l'endroit de son peuple ingrat ; menace contre Jérusalem à cause des abus sociaux et lamentation sur la Cité sainte). La quatrième (vii, 8-20) est consacrée à des oracles de bonheur (promesses à Sion, sous la forme d'une lamentation, d'un oracle de restauration et de deux prières).

La structure du Livre de Michée, avec sa double alternance de paroles de bonheur et de paroles de malheur, est conventionnelle dans la littérature biblique. De nombreux critiques ont jugé inauthentiques les chapitres iv et v, qui ont pour motif le salut du peuple et la destruction des ennemis (thèmes postexiliques) ; mais il se peut que cet avis soit exagéré ; en effet, l'ensemble de l'œuvre, dans laquelle on peut, certes, repérer çà et là des insertions plus tardives, reflète bien le contexte historique du prophète.

Le message du Livre de Michée est à dominante morale : la religion ne compte que si elle s'accompagne de la pratique de la justice sociale. Mais cette œuvre est remplie d'espérance, du moins pour le « reste » d'Israël. De plus, le prophète a la certitude que de la lignée de David et selon les promesses faites à ce dernier un roi naîtra qui unifiera le royaume et le gouvernera selon les principes divins (v, 1-4 — texte repris par Matthieu, ii, 6).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André PAUL, « MICHÉE LIVRE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-michee/