LEIBOWITZ RENÉ (1913-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur français, d'origine polonaise (il naquit à Varsovie), chef d'orchestre et critique musical. Leibowitz vint à Paris en 1926 et s'intéressa vivement à l'école de Vienne. Il étudia dans cette ville avec Webern, puis à Berlin avec Schönberg, enfin à Paris avec Pierre Monteux et Ravel. En 1936, il commence en Europe et en Amérique une activité de chef d'orchestre, consacrée à la diffusion de la musique contemporaine et surtout de celle de Berg, de Schönberg et de Webern, dont il est l'un des premiers exégètes. En 1945, après la Seconde Guerre mondiale, Leibowitz se fixe à Paris où il demeurera jusqu'à sa mort. Il se consacre avant tout à l'enseignement, à la critique et à la composition. Il publie des études célèbres et controversées, Schönberg et son école (1946), Introduction à la musique de douze sons (1949), L'Artiste et la conscience (1950), L'Évolution de la musique de Bach à Schönberg (1952), Histoire de l'Opéra (1957), Un grand représentant de la musique contemporaine : E. I. Kahn (1958), Thinking for Orchestra (New York, 1958), Le Compositeur et son double (1971). Il fut un polémiste, et s'en vantait, avec les qualités et les limites qu'un tel terme évoque. Boulez, H. W. Henze, S. Nigg, notamment, furent ses élèves. De son œuvre de compositeur, on retiendra Symphonie, op. 4 (1941), Variations (1945), Symphonie dramatique pour récitant et orchestre (1958), Concerto pour violon, piano et orchestre (1942), Concerto pour piano et Concerto pour alto (l'un et l'autre en 1958). Sa production en musique de chambre est particulièrement considérable ; les formations orchestrales y sont fort variées, et fréquentes les recherches de mélanges de timbres peu usités : par exemple, dans L'Explication des métaphores, pour récitant, deux pianos, harpe et percussion (1950), dans le Concerto pour neuf instruments (1947), ou la Symphonie de chambre (1948) pour douze instruments (éditée en 1958). Ses deux opéras, La Rumeur de l'espace et Circulaire de minuit sont demeurés inédits.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  LEIBOWITZ RENÉ (1913-1972)  » est également traité dans :

MUSIQUE CONTEMPORAINE - L'évolution de la musique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Michel CHION, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 5 037 mots
  •  • 17 médias

L'essor de la musique après la guerre est lié, en grande partie, au rôle déterminant joué en Europe par trois hommes qui furent à la fois des compositeurs et des pédagogues de premier plan. Olivier Messiaen , tout d'abord, qui forma la plupart des compositeurs importants de la seconde moitié du siècle, et les initia aux musiques non européennes, les sensibilisant à une conception nouvelle de la du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-l-evolution-de-la-musique-depuis-1945/#i_35114

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’attitude des musiciens »  : […] Les perturbations qui modifient les conditions d’exercice de leur métier éclairent les comportements des musiciens. Leur conduite ne se révèle pas spécifique à leur profession : comme dans tous les milieux, une minorité fait de la résistance, une autre collabore, alors que la majorité s’accommode de la situation. Dans le milieu musical, les premiers regroupements de résistants datent de juin 1940. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_35114

SÉRIALITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 729 mots

La sérialité (en d'autres termes, la pensée sérielle), née en France à la fin des années 1940 et dont René Leibowitz et Olivier Messiaen furent les artisans – le premier de manière volontaire, le second par accident –, a marqué de son empreinte réductrice le terme de série. Or Arnold Schönberg, qui est considéré, avec Josef Matthias Hauer, comme le père de cette « invention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serialite-musique/#i_35114

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « LEIBOWITZ RENÉ - (1913-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-leibowitz/