GOSCINNY RENÉ (1926-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Goscinny derrière son œuvre

Goscinny n'a cessé de vivre douloureusement ses échecs comme ses réussites. Pendant la guerre, encore adolescent, il avait voulu revenir en France pour se tenir auprès de parents, dont certains disparurent dans les camps de concentration. La mort subite de son père l'en avait empêché. La disparition d'une partie des siens laissa un vide que son activité frénétique ne parvint pas à combler. Une de ses histoires courtes, mise en images par North et publiée dans Pilote en 1974, nous permet de mesurer l'ampleur de son désespoir. À partir d'une fiction mettant en scène résistants et troupes d'occupation, il imagine une série d'actions contrariées par d'imprévisibles accidents de la route. Pour conclure sa démonstration sur « L'Ironie du sort » (titre de cette courte histoire), il remonte à la veille de la Première Guerre mondiale et tend à démontrer que si l'automobile de l'archiduc François-Joseph n'avait pas démarré par suite d'une panne d'allumage « il n'y aurait pas eu d'attentat, la guerre de 1914-1918 n'aurait pas eu lieu. Le destin de l'Allemagne aurait été différent. Le nazisme n'aurait peut-être pas existé... et, par conséquent, il n'y aurait pas de film sur l'Occupation ! ». Peut-être n'y aurait-il pas eu, non plus, un Goscinny transformant son désespoir d'être encore là en personnages pour rire, pour calmer la douleur de survivre à ce qu'aucun événement n'a pu empêcher. Goscinny meurt le 5 novembre 1977 au cours d'une série de tests destinés à mesurer sa résistance à l'effort.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GOSCINNY RENÉ (1926-1977)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le rôle moteur du journal « Pilote » »  : […] À sa naissance, en 1959, l'hebdomadaire Pilote a manifestement pour modèle les journaux Spirou et Tintin , comme en témoignent, dès le premier numéro, ses deux bandes principales, Astérix , aventures comiques d'un guerrier gaulois, par Albert Uderzo (1927-2020) et René Goscinny (1926-1977), et Tanguy et Laverdure , une série d'aviation, également dessinée par Albert Uderzo, sur des textes du scé […] Lire la suite

DARGAUD GEORGES (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 577 mots

Georges Dargaud est né le 27 avril 1911 à Paris. Il sera avant tout un homme de presse et commencera avant la guerre (en 1936) une activité familiale qui se développera après la Libération dans deux directions : la presse féminine et la presse pour jeunes. En 1948, il devient l'éditeur français de Tintin , revue alors en pleine expansion. Malgré le déclin de ce titre, Dargaud le conservera jusqu'e […] Lire la suite

MORRIS (1923-2001)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 880 mots

Né à Courtrai le 1 er  décembre 1923, Maurice De Bevere devient en 1944 encreur dans un petit studio belge de dessins animés. L'année suivante il adopte le pseudonyme de Morris et devient illustrateur pour les magazines des éditions Dupuis. C'est dans L'Almanach Spirou 1947 , paru à l'automne 1946, qu'est publiée sa première bande dessinée, Arizona 1880 , dont le héros est le cow-boy Lucky Luke, u […] Lire la suite

SEMPÉ JEAN-JACQUES (1932- )

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 602 mots

Observateur taquin des petits travers qui sont nos luxes quotidiens, Jean-Jacques Sempé (né en 1932 à Bordeaux) a su imposer un style graphique à la fois dépouillé et très expressif. Le dessin d'humour au trait lui a certes apporté la célébrité, mais l'aquarelle semble caractériser désormais l'ensemble de son œuvre. En 1951 paraissent ses premiers dessins, signés Drô, dans Sud-Ouest Dimanche  ; il […] Lire la suite

UDERZO ALBERT (1927-2020)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 1 051 mots
  •  • 1 média

Né de parents italiens le 25 avril 1927 à Fismes (Marne), Albert Uderzo débute très jeune dans la bande dessinée. Il n’a pas vingt ans quand il publie dans le magazine O.K. une fantaisie médiévale, Arys Buck et son épée magique (1946-1947) ; elle est suivie d’une autre série humoristique sur le Moyen Âge, Belloy , qui connaîtra une longue carrière, depuis O.K. en 1948 jusqu’à La Libre junior […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « GOSCINNY RENÉ - (1926-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-goscinny/