GOSCINNY RENÉ (1926-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le scénario selon Goscinny

De retour en France en 1951 (« Sept ans d'Amérique, ça commençait à bien faire »), Goscinny se voit confier la responsabilité de l'antenne parisienne de World Press par Georges Troisfontaines. Il y fait la connaissance d'Albert Uderzo, laquelle, après celle de Morris aux États-Unis, lui permet de comprendre le parti qu'il peut tirer des échanges entre auteur d'histoires et « metteur en images ». La division des activités – scénario, graphisme, mise en couleurs et jusqu'à la fonction d'éditeur qui tend à ressembler à celle de producteur – rapproche la bande dessinée du cinéma, ce dernier exerçant par ailleurs une influence sur le développement de genres comme le western ou le thriller. On doit à Morris une très fine analyse de la manière dont on peut restituer le mouvement dans la bande dessinée : « J'ai remarqué que la phase qui donne le mieux l'idée du mouvement est celle où celui-ci est le plus lent. Je donne généralement l'exemple de Joe Dalton qui casse les pierres. Il faut dessiner la phase où le marteau est au sommet de son parcours parce que là il s'arrête un instant, et c'est ça que l'œil retient. »

Goscinny a appris auprès de Morris le rôle précis, pour ne pas dire minutieux, du découpage. Cette compréhension des exigences de l'image par le scénariste deviendra rapidement un fardeau pour le graphiste qui en a formulé les règles. Quand il sera question, après la mort de Goscinny, de remplacer ce dernier par Greg, Morris lâchera, agacé : « Je ne suis pas sorti des griffes de Goscinny pour tomber dans celles de Greg ! »

L'association Morris-Goscinny, qui débute en 1955, a donné naissance à une suite d'albums brillants. Goscinny, à l'occasion d'une mise au point concernant son apport personnel dans la série des Lucky Luke, rappelle qu'il a non seulement « ressuscité » les frères Dalton, imprudemment éliminés par leur géniteur lorsque ce dernier était l'unique auteur, mais qu'il a également introduit, dans divers épisodes, des personnages légendaires [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOSCINNY RENÉ (1926-1977)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le rôle moteur du journal « Pilote » »  : […] À sa naissance, en 1959, l'hebdomadaire Pilote a manifestement pour modèle les journaux Spirou et Tintin , comme en témoignent, dès le premier numéro, ses deux bandes principales, Astérix , aventures comiques d'un guerrier gaulois, par Albert Uderzo et René Goscinny (1926-1977), et Tanguy et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_89428

DARGAUD GEORGES (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION
  •  • 577 mots

Georges Dargaud est né le 27 avril 1911 à Paris. Il sera avant tout un homme de presse et commencera avant la guerre (en 1936) une activité familiale qui se développera après la Libération dans deux directions : la presse féminine et la presse pour jeunes. En 1948, il devient l'éditeur français de Tintin , revue alors en pleine expansion. Malgré le déclin de ce titre, Dargaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-dargaud/#i_89428

MORRIS (1923-2001)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 880 mots

Né à Courtrai le 1 er  décembre 1923, Maurice De Bevere devient en 1944 encreur dans un petit studio belge de dessins animés. L'année suivante il adopte le pseudonyme de Morris et devient illustrateur pour les magazines des éditions Dupuis. C'est dans L'Almanach Spirou 1947 , paru à l'automne 1946, qu'est publiée sa première bande dessinée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris/#i_89428

SEMPÉ JEAN-JACQUES (1932- )

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 602 mots

Observateur taquin des petits travers qui sont nos luxes quotidiens, Jean-Jacques Sempé (né en 1932 à Bordeaux) a su imposer un style graphique à la fois dépouillé et très expressif. Le dessin d'humour au trait lui a certes apporté la célébrité, mais l'aquarelle semble caractériser désormais l'ensemble de son œuvre. En 1951 paraissent ses premiers dessins, signés Drô, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-sempe/#i_89428

UDERZO ALBERT (1927- )

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

Né de parents italiens le 25 avril 1927 à Fismes (Marne), Albert Uderzo débute très jeune dans la bande dessinée. Il n’a pas vingt ans quand il publie dans le magazine O.K. une fantaisie médiévale, Arys Buck et son épée magique (1946-1947) ; elle est suivie d’une autre série humoristique sur le Moyen Âge, Belloy , qui connaîtra un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-uderzo/#i_89428

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « GOSCINNY RENÉ - (1926-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-goscinny/