MORRIS (1923-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Courtrai le 1er décembre 1923, Maurice De Bevere devient en 1944 encreur dans un petit studio belge de dessins animés. L'année suivante il adopte le pseudonyme de Morris et devient illustrateur pour les magazines des éditions Dupuis. C'est dans L'Almanach Spirou 1947, paru à l'automne 1946, qu'est publiée sa première bande dessinée, Arizona 1880, dont le héros est le cow-boy Lucky Luke, un justicier bon enfant, plutôt rondouillard. De son passage dans un studio de dessins animés, Morris a gardé un graphisme qui a le sens du mouvement et une particularité des personnages de Walt Disney : les mains de son héros n'ont que quatre doigts. Avec le temps, Lucky Luke acquerra un cinquième doigt, deviendra progressivement grand et maigre et, pour complaire aux ligues antitabac américaines, il cessera de fumer, se contentant de mordiller un brin d'herbe.

La série, poursuivie dans l'hebdomadaire Spirou de 1947 à 1968, est ensuite prépubliée dans Pilote, puis, à partir de 1975, dans divers grands journaux. À la mort de Morris, survenue le 16 juillet 2001 à Bruxelles, elle se compose de 71 albums, auxquels on peut ajouter les 15 albums de Ran-Tan-Plan, personnage secondaire de Lucky Luke élevé en 1987 au rang de héros – ou plutôt d'anti-héros –, et deux albums de Kid Lucky (sur la jeunesse du cow-boy), soit 88 volumes, correspondant à une vente totale d'environ 300 millions d'exemplaires, en une trentaine de langues. À partir de 1971, Lucky Luke fut adapté en dessins animés (une centaine d'épisodes) et en 1991 il fut interprété au cinéma par Terence Hill (pseudonyme de l'acteur italien Mario Girotti). « L'homme qui tire plus vite que son ombre » a fait la fortune de son créateur, mais il a peu changé sa vie : malgré une réussite financière exceptionnelle (le chiffre d'affaires annuel de Lucky Luke était d'environ 6 millions d'euros pour les albums et d'environ 50 millions d'euros pour les produits dérivés – dessins animés, jeux vidéo, objets divers), Morris avait conservé un train de vie mode [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MORRIS (1923-2001)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 303 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La domination belge »  : […] de 1946 à 1968 et créateur de l'antihéros Gaston Lagaffe en 1957, Morris (Maurice De Bevere, 1923-2001), qui invente le cow-boy Lucky Luke en 1946, Peyo (Pierre Culliford, 1928-1992), père d'un peuple de lutins bleus, les Schtroumpfs (1958), et Jean Roba (1930-2006), qui à travers les personnages ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_98578

GOSCINNY RENÉ (1926-1977)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 2 059 mots

Dans le chapitre « D'un ailleurs à l'autre »  : […] pour enfants que Goscinny croit enfin avoir trouvé un emploi durable. Mais l'entreprise fait faillite. Au cours de ces péripéties professionnelles, Goscinny fait la connaissance de Morris qui a déjà lancé Lucky Luke, de Joseph Gillain, dit Jijé, auteur d'une bande dessinée intitulée Jean Valhardi et futur créateur du western Jerry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-goscinny/#i_98578

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « MORRIS (1923-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris/