MORRIS (1923-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Courtrai le 1er décembre 1923, Maurice De Bevere devient en 1944 encreur dans un petit studio belge de dessins animés. L'année suivante il adopte le pseudonyme de Morris et devient illustrateur pour les magazines des éditions Dupuis. C'est dans L'Almanach Spirou 1947, paru à l'automne 1946, qu'est publiée sa première bande dessinée, Arizona 1880, dont le héros est le cow-boy Lucky Luke, un justicier bon enfant, plutôt rondouillard. De son passage dans un studio de dessins animés, Morris a gardé un graphisme qui a le sens du mouvement et une particularité des personnages de Walt Disney : les mains de son héros n'ont que quatre doigts. Avec le temps, Lucky Luke acquerra un cinquième doigt, deviendra progressivement grand et maigre et, pour complaire aux ligues antitabac américaines, il cessera de fumer, se contentant de mordiller un brin d'herbe.

La série, poursuivie dans l'hebdomadaire Spirou de 1947 à 1968, est ensuite prépubliée dans Pilote, puis, à partir de 1975, dans divers grands journaux. À la mort de Morris, survenue le 16 juillet 2001 à Bruxelles, elle se compose de 71 albums, auxquels on peut ajouter les 15 albums de Ran-Tan-Plan, personnage secondaire de Lucky Luke élevé en 1987 au rang de héros – ou plutôt d'anti-héros –, et deux albums de Kid Lucky (sur la jeunesse du cow-boy), soit 88 volumes, correspondant à une vente totale d'environ 300 millions d'exemplaires, en une trentaine de langues. À partir de 1971, Lucky Luke fut adapté en dessins animés (une centaine d'épisodes) et en 1991 il fut interprété au cinéma par Terence Hill (pseudonyme de l'acteur italien Mario Girotti). « L'homme qui tire plus vite que son ombre » a fait la fortune de son créateur, mais il a peu changé sa vie : malgré une réussite financière exceptionnelle (le chiffre d'affaires annuel de Lucky Luke était d'environ 6 millions d'euros pour les albums et d'environ 50 millions d'euros pour les produits dérivés – dessins animés, jeux vidéo, objets divers), Morris avait conservé un train de vie modeste, et continuait à habiter dans une petite maison de la banlieue de Bruxelles, o [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MORRIS (1923-2001)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La domination belge »  : […] C'est dans ce contexte répressif que va pouvoir s'épanouir en France la production belge. En effet, depuis les années 1930, les auteurs belges ont su développer une bande dessinée à mi-chemin entre le conformisme des séries françaises et l'atmosphère adulte des séries américaines. Leurs héros sont lancés dans des aventures pleines de mystère, de suspense et d'humour, mais ils sont asexués, moralem […] Lire la suite

GOSCINNY RENÉ (1926-1977)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 2 060 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'un ailleurs à l'autre »  : […] Six ans après son frère Claude, René Goscinny naît à Paris, le 14 août 1926, de Stanislas Goscinny, ingénieur chimiste venu de Pologne, et d'Anna Beresniak, d'origine ukrainienne. Son grand-père maternel, Lazare, qui a ouvert une imprimerie à Paris, est l'auteur du premier dictionnaire yiddish-hébreu. Deux ans après la naissance de René, son père, appelé à de nouvelles fonctions, part avec femme e […] Lire la suite

Les derniers événements

19 juillet 2019 Suisse. Dénonciation de la participation de Philip Morris au pavillon suisse d'Expo 2020 Dubaï.

Morris pour la réalisation du pavillon suisse à l’exposition internationale prévue à Dubaï en 2020. Philip Morris s’est engagé à verser 1,8 million de francs suisses en contrepartie de la présentation de produits dans le pavillon. Les organisations de lutte contre le tabagisme protestent, tandis que l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) estime […] Lire la suite

27 octobre 2005 Chine. Entrée en Bourse de la troisième banque du pays

Morris) en 2001. La réforme du secteur bancaire conduite par Pékin prévoit l'augmentation de la part des investisseurs étrangers dans le capital des banques chinoises.  […] Lire la suite

9 juillet 2004 États-Unis – Union européenne. Accord entre Bruxelles et Philip Morris

Morris, conclut avec la Commission européenne et dix pays membres un accord sans précédent par lequel il s'engage à verser une indemnité de 1,25 milliard de dollars en échange de l'abandon des poursuites engagées contre lui par les autorités européennes devant la justice américaine. Philip Morris est accusé d'être impliqué dans des réseaux de contrebande […] Lire la suite

16-20 novembre 1998 États-Unis. Accord entre les fabricants de cigarettes et quarante-six États

Morris, R.J. Reynolds, Lorillard Tobacco et Brown & Williamson – et les trente-huit États qui avaient intenté des procès contre eux pour atteinte à la santé publique. Les cigarettiers acceptent de payer 206 milliards de dollars sur vingt-cinq ans en échange d'un arrêt des poursuites. Ces sommes doivent être consacrées à des actions de prévention contre […] Lire la suite

23 juin 1997 États-Unis. Accord entre les fabricants de cigarettes et quarante États

Morris, R. J. Reynolds, Brown & Williamson et Lorillard Tobacco concluent un accord de principe avec les représentants de quarante États, qui vise à obtenir une immunité – limitée – contre les poursuites judiciaires relatives aux méfaits de la consommation de tabac en échange du versement de 368,5 milliards de dollars sur vingt-cinq ans. Cette somme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « MORRIS (1923-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/morris/