BOUSQUET RENÉ (1909-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 11 mai 1909 à Montauban (Tarn-et-Garonne), fils de notaire et docteur en droit de la faculté de Toulouse, René Bousquet était devenu, à vingt ans, chef de cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne. Rendu célèbre, dès mars 1930, par le sauvetage de plusieurs personnes qu'emportait une inondation et fait chevalier de la Légion d'honneur à titre exceptionnel, il fut détaché à la présidence du Conseil pour la reconstruction des départements du Sud-Ouest. Sa carrière préfectorale le conduisit dans les postes de sous-préfet à Vitry-le-François (1938), de secrétaire général à Reims (1939), de préfet de la Marne (septembre 1940) et de préfet régional de Champagne (1941). Mais son serment de fidélité au maréchal Pétain, chef de l'État français, la confiance de Pierre Laval et sa conception de la souveraineté française dans les affaires de police l'amenèrent à devenir le complice actif de la déportation des juifs de France.

Conseiller d'État en service extraordinaire, il exerça des prérogatives ministérielles en qualité de secrétaire général à la Police à partir du 18 avril 1942 et laissa opérer en zone libre des policiers allemands qui y arrêtèrent des résistants, plusieurs mois avant l'occupation de la zone sud.

Le 2 juillet 1942, il se mit d'accord avec les chefs de la police allemande (accords Oberg-Bousquet) pour que ce soit la police française qui procède aux arrestations des juifs étrangers à déporter de la zone occupée comme de la zone dite libre. Dans cette dernière, il veilla à la mise en œuvre du souhait de Pierre Laval « que les enfants, y compris ceux de moins de seize ans, soient autorisés à accompagner leurs parents ». Du 17 juillet au 30 septembre 1942, 33 057 déportés partirent vers le camp d'extermination d'Auschwitz. Dans la seule rafle de la région parisienne des 16 et 17 juillet, 12 884 arrestations furent opérées grâce à ce que les Allemands appelèrent le « fichier modèle » de la préfecture de police. Sur les 4 051  [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification


Autres références

«  BOUSQUET RENÉ (1909-1993)  » est également traité dans :

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 042 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Occupation et collaborations »  : […] La France occupée est sous l'administration militaire du Militärbefehlshaber in Frankreich (M.B.F.). Dépendant de l'état-major de la Wehrmacht (O.K.W.), il contrôle le réseau des Feldkommandanturen, soit 24 000 à 30 000 hommes, en plus des troupes d'opération dont les effectifs fluctuent, selon les périodes, entre 100 000 hommes au début de l'occupation à peut-être un million en 1944. Le M.B.F. do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_97614

POLICE SOUS VICHY

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le dérapage des pratiques et des principes  »  : […] La III e  République avait souhaité faire des renseignements généraux un service de pure observation. Cette vertu ne va pas résister aux circonstances. Les R.G. de la P.P. – les plus importants (ils comptent autant de fonctionnaires que ceux de la Sûreté nationale qui s'occupent pourtant de toute la France) – vont se transformer en un redoutable instrument répressif. En m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-vichy/#i_97614

RAFLE DU VÉL' D'HIV'

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 935 mots

Les 16 et 17 juillet 1942, près de treize mille Juifs (pour la plupart étrangers) sont arrêtés dans le ressort du Gross-Paris. Tandis que les célibataires et les couples sans enfants sont directement emmenés au camp d'internement de Drancy, en banlieue nord-est, les familles, soit plus de huit mille hommes, femmes et enfants, sont détenues un temps au vélodrome d'hiver de Paris (situé rue Nélaton, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafle-du-vel-d-hiv/#i_97614

Les derniers événements

13 novembre 1995 • FranceCondamnation de l'assassin de René Bousquet.

Le 13, la cour d'assises de Paris condamne à dix ans de prison l'assassin de René Bousquet, Christian Didier. Ce dernier, dont le déséquilibre mental est reconnu mais qui est toutefois déclaré responsable, avait tué l'ancien collaborateur, à son domicile parisien, en juin 1993. Secrétaire général [...] Lire la suite

1er-12 septembre 1994 • FrancePolémique autour des révélations du passé vichyste de François Mitterrand.

du régime de Vichy induite par l'absence de regrets de la part du chef de l'État. L'une des révélations les plus dérangeantes du livre de Pierre Péan concerne les relations entretenues jusqu'en 1986 par François Mitterrand avec René Bousquet, secrétaire général de la Police de Vichy en 1942-1943 [...] Lire la suite

8 juin 1993 • FranceAssassinat de René Bousquet.

René Bousquet, ancien secrétaire général à la Police du régime de Vichy entre avril 1942 et décembre 1943, est assassiné à son domicile parisien par un déséquilibré qui affirme avoir voulu « éliminer un monstre ». René Bousquet avait été inculpé de crimes contre l'humanité en 1991 à la suite d'une [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « BOUSQUET RENÉ - (1909-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-bousquet/