RELIEF, sculpture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Stèle de Phainippos et Mnésarétè

Stèle de Phainippos et Mnésarétè
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Groupe d'Athéna, frise du Grand Autel de Pergame

Groupe d'Athéna, frise du Grand Autel de Pergame
Crédits : J. Laurentius/ Pergamonmuseum

photographie


En sculpture, le relief se définit comme un « ouvrage relevé en bosse » (Littré) ; il comporte donc une partie qui est en saillie par rapport à une autre qui sert de fond. Cette saillie peut être faible dans le cas du bas-relief ou forte dans celui du haut-relief. Par opposition à la ronde-bosse, le relief est créé pour être vu sous un angle unique et toujours de face. Il constitue un mode d'expression artistique privilégié dans le monde grec où il a connu un développement considérable. On trouve des reliefs sur les petits monuments votifs et funéraires, généralement des stèles, mais aussi sur les sarcophages ou bien, dans les arts mineurs, sur la vaisselle, sur les bijoux, sur les parures de guerre, sur les petites plaques décoratives. Mais ils ornent aussi, dès le début de l'architecture monumentale, les édifices du culte (temples, autels, etc.).

À toutes les époques de l'art grec, le relief est présent partout et se trouve réalisé dans les matériaux les plus divers, bois, argile, ivoire, métal, pierre, impliquant des techniques elles-mêmes fort variées. Pour le relief taillé dans la pierre, il semble qu'après avoir utilisé la seule incision on ait recreusé légèrement le fond autour des silhouettes qu'on voulait dégager (sculptures du temple de Prinias en Crète, seconde moitié du ~ viie siècle). La saillie demeure alors très faible (bas-relief) et n'autorise qu'une composition figée. Mais le mouvement que tentent déjà de rendre les peintres céramistes va, au début du ~ vie siècle, gagner les frontons de l'Acropole (fronton de L'Apothéose d'Héraclès, ~ 580-~ 570, et le fronton de l'ancien temple d'Athéna : Lutte d'Héraclès et de Triton, ~ 570-~ 560) où les plans se multiplient (haut-relief) et engendrent des compositions beaucoup plus animées qui conviennent mieux aux thèmes représentés. Cette recherche aboutira à la fin de l'archaïsme à la réalisation des sculptures des trésors de Delphes, et les frontons du temple d'Égine s'orneront de figures [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification


Autres références

«  RELIEF, sculpture  » est également traité dans :

ABYDOS

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 2 684 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cénotaphes royaux et le temple de Séti Ier »  : […] Les pharaons adoptèrent également l'usage du cénotaphe, dont le temple de Séti I er est l'exemple le plus remarquable. Avant lui, dans la partie sud du site, à près de trois kilomètres de Kom es-Sultan, des bâtiments ayant la même fonction avaient été édifiés pour Sésostris III (XII e  dynastie), Amosis, le fondateur de la XVIII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abydos/#i_45888

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/#i_45888

ACROTÈRE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 474 mots

Élément décoratif, géométrique, végétal ou figuré, placé au faîte et aux angles des édifices antiques et dont la silhouette se profilait sur le ciel. Dans l'architecture grecque, l'acrotère apparaît avec les temples primitifs de Crète où, dès la fin du ~ viii e siècle, deux sphinges affrontées surmontent à Prinias le centre de la frise des cavali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acrotere/#i_45888

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'art du Kapiça »  : […] Le Kapiça, plaine fertile aux riches cultures, est situé au pied de l'Hindou-Kouch, au nord de Kaboul. Sa capitale ancienne, Begram, fut peut-être une ville bactrienne puis le séjour d'été des monarques kouchans. Quelques travaux de fouilles furent exécutés sur le site par R. Ghirshman et la D.A.F.A. de 1936 à 1946. C'est la découverte fortuite d'un trésor d'objets de luxe appartenant aux culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_45888

ALGARDE ALESSANDRO ALGARDI dit (1595-1654)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 410 mots
  •  • 2 médias

Alessandro Algardi reçut sa formation dans l'académie fondée par les Carrache, et qu'animait alors le seul Ludovic. Il s'établit à Rome en 1625, sous la protection du cardinal Ludovisi, fréquentant familièrement le Dominiquin, son compatriote. Occupé d'abord à des travaux secondaires, comme la restauration des statues antiques de la collection Borghèse, il acquit lentement de la réputation. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algarde/#i_45888

AMARĀVATĪ ÉCOLE D'

  • Écrit par 
  • Mireille BENISTI
  •  • 1 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les œuvres »  : […] Le stūpa est l'édifice religieux par excellence du bouddhisme. Il était constitué, aux époques anciennes (par exemple à Sāñcī), d'une base cylindrique sur laquelle reposait, en retrait, un dôme hémisphérique surmonté d'une structure quadrangulaire et d'une hampe à parasols ; il était entouré, au-delà d'un espace circulaire permettant le rite circumambulatoire de la pradaksinā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-d-amaravati/#i_45888

ARC DE TRIOMPHE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 1 622 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Origine et évolution des portes magiques »  : […] La signification de l'arc de triomphe s'explique par la plus ancienne religion romaine de la guerre ; à l'issue des campagnes, on faisait passer les guerriers sous une porte magique, pour les décharger des énergies destructrices qu'ils portaient en eux et qui auraient été dangereuses pour leurs compatriotes. Ces portes étaient placées soit à l'entrée de la ville, soit à l'entrée du forum. Il exis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arc-de-triomphe/#i_45888

ARCHAÏSANT ART, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 846 mots

Le terme d'art archaïsant, qui s'est imposé dans la critique de la sculpture antique à la suite des premières études détaillées de H. Bulle (« Archaisierende griechische Rundplastik », in Abhandlungen bayerischen Akademie , n o  30, 1918) et de E. Schmidt ( Archaistische Kunst in Griechenland und Rom , 1922), recouvre en français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-archaisant-grece-antique/#i_45888

BOROBUḌUR ou BARABUDUR

  • Écrit par 
  • Jacques DUMARÇAY
  •  • 1 582 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'architecture et la sculpture »  : […] Le Borobudur est construit sur une colline située à proximité du confluent de deux rivières, l'Elo et le Progo, sans doute pour évoquer le confluent saint, entre tous, du Gange et de la Yamuna. Le site a été entièrement aménagé par des travaux de terrassement considérables : il a fallu équarrir le sommet qui était ellipsoïdal et aplanir le plateau sur lequel se dresse le monument proprement dit. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borobudur-barabudur/#i_45888

CALLIMACHOS (actif entre 430 av. J.-C. et 400 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 772 mots

Le sculpteur Callimachos (à Athènes entre ~ 430 et ~ 400), fut célèbre dans l'Antiquité pour la virtuosité de son style, dont la recherche un peu superficielle lui valut le surnom de Raffiné. Trois de ses œuvres sont connues par les textes anciens : une statue d'Héra assise que Pausanias (IX, ii , 7) a vue dans le temple construit à Platées après ~ 426 ; des reliefs repré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callimachos/#i_45888

CHAUDET ANTOINE DENIS (1763-1810)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 411 mots
  •  • 1 média

La courte carrière du sculpteur français Antoine Denis Chaudet, qui ne couvrit qu'une vingtaine d'années, suffit à faire de lui le sculpteur le plus marquant de la période napoléonienne. Ses débuts furent aisés : il obtint le prix de Rome en 1784, passa quatre années en Italie, puis revint en France en 1789. Très tôt remarqué par les milieux artistiques de l'Empire, il reçut des commandes prestigi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-denis-chaudet/#i_45888

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « La sculpture funéraire »  : […] Les guerriers découverts à partir de 1974, à proximité du tumulus de Qin Shi huangdi, permettent d'envisager l'existence d'une tradition de la sculpture monumentale. Mais, cuites et peintes après avoir été façonnées en terre, ces pièces relèvent encore du domaine de la céramique. Si nous nous limitons à la sculpture en pierre ou en bronze, les époques Zhou et Qin ne nous ont encore rien livré. Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_45888

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'établissement (seconde moitié du ve s. - fin du viie s.) »  : […] L'homogénéité de l'ensemble copte est, en cette période, pratiquement acquise. Le paganisme égyptien est en voie d'extinction. L'Égypte copte est chrétienne, elle s'organise autour de ses monastères en plein épanouissement et de son clergé. Il demeure, parfois en ruine, un nombre important d'églises de cette époque : celles du Deir el-Bakara, de Baouît, du Deir el-Ahmar, de Dendérah en Haute-Égyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_45888

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'apogée de la civilisation minoenne (env. 1700-1450) »  : […] Une « ère nouvelle », selon l'expression d'Evans, commence à partir de 1700. Elle se caractérise par une unification culturelle, et peut-être politique, de l'île avec une prédominance de Cnossos , par une splendeur inégalée des arts palatiaux dont l'influence sur l'art de Mycènes sera considérable, et par l'expansion de la puissance minoenne dans le bassin égéen. Les palais minoens reçoivent vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/#i_45888

DÉDALIQUE ART

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 702 mots

Si Dédale est bien l'inventeur des techniques de la représentation du mouvement, c'est par un curieux paradoxe qu'on donna le nom de dédalisme à un style de représentation encore rigide et vue de face, qui caractérise le décor céramique, dit orientalisant, mais surtout la plastique de la fin de la période géométrique, à partir du milieu du ~ viii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dedalique/#i_45888

DEIR EL-BAHARI

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 464 mots
  •  • 6 médias

Sur la rive gauche thébaine, au pied de la Grande Cime d'Occident, l'immense cirque rocheux de Deir el-Bahari reçut plusieurs temples funéraires royaux. Sous la XI e  dynastie (vers ~ 2060), Montouhotep II y édifia un vaste complexe funéraire. L'enceinte englobe la tombe du souverain et celle des membres de sa famille, tandis que les hypogées des fonctionnaires et dignitai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deir-el-bahari/#i_45888

DESIDERIO DA SETTIGNANO (av. 1430-1464)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 483 mots

Fils d'un tailleur de pierre, Desiderio est cité comme maître sculpteur dans un acte de 1453. Ses affinités avec Donatello sont évidentes mais, de 1432 à 1453, celui-ci est à Rome et à Padoue : c'est donc par des sculptures que l'influence de Donatello a pu s'exercer sur Desiderio, qui a certainement travaillé près de Bernardo Rossellino à Florence. L'évolution de Desiderio doit être retracée à pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desiderio-da-settignano/#i_45888

DONATELLO (1383 ou 1386-1466)

  • Écrit par 
  • Patrick OLSSON
  •  • 2 663 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les reliefs »  : […] Tandis que, pour une niche extérieure d'Or' San Michele, Donatello sculpte un imposant Saint Georges (1416) de marbre, d'une attitude martiale, soulignée par les angles que forment la verticale du bouclier et les obliques du bras gauche et de la jambe droite, il réalise pour le socle lui-même un relief figurant le combat du saint contre le dragon. Si le procédé de la sculptu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatello/#i_45888

DUCCIO AGOSTINO DI (1418-1481)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Originaire de Florence, Agostino di Duccio quitta la ville très jeune, et sa première œuvre datée est le devant d'autel de la cathédrale de Modène (1442), représentant des scènes de la Vie de san Gimignano . Sa première formation n'est donc pas florentine, comme en témoignent d'ailleurs les reliefs de Modène, dont l'organisation plastique est encore gothique. En 1446, il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agostino-di-duccio/#i_45888

ELEPHANTA GROTTE D'

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 266 mots

Proche de Bombay, l'île d'Elephanta (Ghârâpuri) doit sa célébrité à la colossale Mahesamûrti ou Trimûrti , buste à trois visages représentant le dieu Shiva sous son triple aspect : créateur, conservateur et destructeur (ou encore féminin, bénin et terrible). Cette image, expression magistrale de l'art classique d'inspiration brahmanique, a été taillée e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotte-d-elephanta/#i_45888

ELLORĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 314 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grottes brahmaniques et jaïnas, le Kailāsa »  : […] Le groupe brahmanique – seize grottes – témoigne d'une puissante vitalité et de qualités esthétiques indéniables. Les salles sont le plus souvent rectangulaires et abritent un sanctuaire sur lequel veillent des gardiens ( dvārapāla ) et les déesses fluviales Gaṅgā et Yamunā. Aux murs alternent des parties nues et des panneaux sculptés illustrant les caractères des divinités m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ellora/#i_45888

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Tène »  : […] Le style flamboyant « classique » de la Tène I a . – On n'a pas encore découvert de sculpture gauloise en pierre du v e  siècle. C'est à cette époque qu'apparaît le grand art gaulois de La Tène représenté avant tout par des pièces d'orfèvrerie. D'ailleurs, les premières statues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_45888

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] La nouvelle esthétique s'impose en sculpture comme elle s'était imposée en architecture, sur les mêmes chantiers : à Bourges, au jubé et au portail central ; à Auxerre, à la façade occidentale ; à Amiens, au portail de la Vierge dorée ; à Reims, de façon diffuse. Les artistes novateurs travaillent côte à côte avec les artistes plus traditionnels, ce qui produit sur le même chantier des distorsion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_45888

GOUJON JEAN (1510 env.-env. 1566)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 132 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres conservées »  : […] On peut suivre la carrière de Jean Goujon pendant une vingtaine d'années seulement, de 1540 à 1562 environ. Le lieu et la date de sa naissance sont inconnus. Son œuvre permet d'avancer avec vraisemblance qu'il a séjourné quelque temps en Italie dans sa jeunesse. On le trouve entre 1540 et 1542 à Rouen, où il exécute ses premières œuvres conservées. Pour la tribune d'orgues de l'église Saint-Maclou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-goujon/#i_45888

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  L'archaïsme »  : […] Le vii e  siècle avait été période de recherches, il avait créé des formes qui traduisaient pour l'essentiel la nature même de l'hellénisme. Il restait à classer toutes ces inventions, à perfectionner des moyens d'expression encore rudimentaires, à préciser un idéal, une conception de la vie qui n'étaient encore qu'esquissés. En une centaine d'ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_45888

GRÈNETIS

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 187 mots

Ornement constitué d'un rang ou d'un semis de petits grains en relief sur un fond. Dans l'art des médailles, le grènetis désigne plus particulièrement le rang de petits grains en relief situé au bord des monnaies, des médailles et des jetons ; le grènetis limite ainsi l'usure du métal sur les bords. Le grènetis (ou greneté), composé de grains hémisphériques en demi-relief ou en haut relief (à peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grenetis/#i_45888

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] Le Buddha de style Gupta (env. iv e - v e  s. et vi e  s.) transfigure les types créés antérieurement. Se détachant sur un grand nimbe délicatement ouvragé, la face aux yeux mi-clos rayonne d'une sérénité recueillie. Les effigies sorties de l'atel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_45888

LE LORRAIN ROBERT (1666-1743)

  • Écrit par 
  • François SOUCHAL
  •  • 451 mots

Le plus brillant et le plus doué des disciples de Girardon. Robert Le Lorrain a vu le sort s'acharner sur ses œuvres, qui ont presque toutes disparu. Né à Paris, il obtient le premier prix de sculpture en 1688 et fait un séjour à Rome. En 1700, il est reçu à l'Académie royale, où il est professeur en 1717 et dont il devient recteur en 1737. On cite son nom parmi les praticiens qui sculptent le tom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-le-lorrain/#i_45888

MASTABA

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 322 mots
  •  • 1 média

Terme dérivé du mot arabe maṣṭab signifiant « banquette », mastaba désigne deux types de sépultures utilisés en Égypte : les grandes superstructures en briques crues, ornées de redans, érigées pendant les deux premières dynasties, d'une part, et les tombeaux, généralement en pierre mais parfois aussi en brique, des dignitaires de l'Ancien Empire, d'aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mastaba/#i_45888

MÉDINET HABOU

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Dans le secteur méridional de la Thèbes occidentale, aux limites de la zone des cultures et de la frange de désert, Médinet Habou est avant tout le grand temple de millions d'années de Ramsès III, l'un des plus importants champs de ruines d'Égypte. Il est précédé d'une porte-forteresse qui domine de la hauteur de ses vingt-deux mètres le mur d'enceinte en brique ; des étages percés de petites fenê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medinet-habou/#i_45888

MÉROÉ

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 740 mots
  •  • 4 médias

C'est sans doute à la dévastation de Napata, lors du raid égyptien de Psammétique II en ~ 591, qu'il faut attribuer le transfert de la capitale koushite de Napata à Méroé , c'est-à-dire, bien au-delà vers le sud, non loin de la sixième cataracte du Nil. Napata demeura toutefois la capitale religieuse du royaume ; aussi les souverains continuèrent-ils à se faire enterrer dans la nécropole de Nouri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meroe/#i_45888

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le sculpteur : projets et réalisations »  : […] L'un des aspects les plus intéressants de l'art de Michel-Ange sculpteur est sa façon de procéder, extrêmement révélatrice, bien qu'elle ne laisse pas de poser des problèmes d'interprétation. Pour Michel-Ange, la sculpture digne de ce nom est celle qu'on obtient per via di levare (par la taille) où le sculpteur se heurte à la résistance de la pierre et doit faire appel à so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_45888

ORTHOSTATE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 467 mots
  •  • 1 média

Terme désignant l'assise qui forme la base d'un mur appareillé. Les blocs d'orthostate posés sur la tranche constituent une assise plus haute et plus massive que les assises supérieures formées de parpaings, de carreaux ou de boutisses. Les murs sont constitués de blocs de dimension et d'appareillage réguliers, assemblés sans mortier. L'assise d'orthostate est dressée de chant en une ou plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orthostate/#i_45888

PANATHÉNÉES

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 357 mots

La fête d'Athéna Parthénos, célébrée tous les quatre ans à Athènes, aurait été instituée par Thésée après qu'il eut établi le système démocratique avec ses trois classes de citoyens (nobles, artisans, cultivateurs) et qu'il eut réalisé l'unité de l'Attique autour d'Athènes ; elle devint le symbole de l'unité de l'Attique autour de la ville. Elle comportait des concours d'athlétisme, de musique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/panathenees/#i_45888

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] On ignore pratiquement tout de la peinture sassanide qui connut certainement une grande diffusion et, pour la ronde-bosse, à côté de quelques petits bronzes images de souverains, on ne peut citer que la grande statue de Shapur I er , découverte dans une grotte de Bishapur. Mais une trentaine de grands reliefs ornent toujours de puissantes falaises rocheuses, à quelques exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_45888

PHÉNICIENS

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR, 
  • Paul PETIT
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'art de la pierre »  : […] Les Phéniciens n'ont pas été de grands bâtisseurs comme les Égyptiens. Toutefois, leurs architectes et leurs artisans ont été suffisamment réputés pour être appelés par des souverains étrangers, israélites, néo-babyloniens ou perses, pour la construction d'édifices de prestige. De discrètes allusions faites par la tradition littéraire, quelques bas-reliefs assyriens et des vestiges de fortificatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/#i_45888

PHILAE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Petite île de 460 mètres de longueur sur 150 mètres de largeur, Philae est surnommée la perle de l'Égypte. C'est une des bosses de l'énorme barre de roches granitiques qui, sur plusieurs kilomètres, constitue la première cataracte du Nil, au sud immédiat d'Assouan. En ce lieu consacré à la déesse Isis, Nectanébo I er fit construire un élégant pavillon vers ~ 370, à la poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philae/#i_45888

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] L'utilisation de moyens techniques analogues et de supports naturels identiques pendant tout le Paléolithique supérieur donne une certaine uniformité techno-stylistique à l'art paléolithique et le distingue nettement d'autres formes artistiques préhistoriques. Sous le nom générique de «  gravure », les préhistoriens ont coutume de rassembler les représentations réalisées soit par incisions, fines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_45888

PYLÔNE, architecture

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 282 mots
  •  • 1 média

Terme emprunté au grec pour désigner l'entrée monumentale des temples égyptiens qui, à partir du Nouvel Empire, était constituée de deux môles à base oblongue encadrant la porte d'accès à la première cour ; s'il existait une seconde cour, celle-ci était également précédée d'un pylône, de dimensions moindres que le premier. Dans le grand temple d'Amon-Rê à Karnak, le plus gigantesque de tous les sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pylone-architecture/#i_45888

RELIEFS FUNÉRAIRES GRECS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 394 mots
  •  • 2 médias

Si l'on excepte le groupe, d'ailleurs isolé et mystérieux dans l'art mycénien, des grandes stèles en calcaire qui signalaient les tombes royales du premier cercle funéraire de Mycènes (~ xvi e s.), la coutume d'installer sur les tombes des stèles à décor peint ou sculpté est relativement tardive en Grèce : durant toute la période géométrique, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reliefs-funeraires-grecs/#i_45888

RELIEFS VOTIFS GRECS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 061 mots

L'art grec a connu trois genres de reliefs : les reliefs décoratifs à sujets mythologiques, intégrés à l'architecture des bâtiments sacrés ; les reliefs funéraires, placés sur la tombe des notables depuis la fin du vii e  siècle avant J.-C. et qui représentent le mort, avec un goût narratif croissant qui va modifier peu à peu la morphologie des st […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reliefs-votifs-grecs/#i_45888

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART - Les copies dans la sculpture antique

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 3 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les copies d'époque impériale »  : […] Cette première vague de production intensive, destinée à satisfaire l'appétit de la clientèle romaine, fit place, à partir d'Auguste, à une activité plus différenciée : les copies conformes de statues grecques semblent avoir cédé le pas aux adaptations et contaminations de types grecs. Le style néo-classique augustéen est en partie fondé sur cette combinatoire, dont témoignent les statues officiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-des-oeuvres-d-art-les-copies-dans-la-sculpture-antique/#i_45888

RODIN AUGUSTE (1840-1917)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La « Porte de l'Enfer » »  : […] Au cours des années qui suivent 1880, une partie considérable de l'activité de Rodin se rattache à une œuvre de dimensions monumentales qu'il laissa inachevée et sans doute délibérément incomplète, mais qui fut pour lui une source d'idées et de formes auxquelles il revint sans cesse jusqu'après 1900. La Porte de l'Enfer fut conçue pour répondre à une commande du gouvernement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-rodin/#i_45888

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les monuments triomphaux »  : […] Les reliefs de l' arc de Titus , construit tout de suite après la mort de cet empereur, en 80 après J.-C., ont été considérés par F. Wickhoff et son école comme l'œuvre la plus caractéristique de la recherche du mouvement et de l'expression spatiale, par laquelle l'art romain se serait opposé à la tradition grecque. Effectivement, le panneau représentant le char de l'empereur triomphant des Juifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_45888

SANSOVINO ANDREA CONTUCCI dit (1460-1529)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 266 mots

Né à Monte San Savino d'où il tire son surnom et formé par Bertoldo, Andrea Contucci est inscrit en 1490 dans la corporation des legname de Florence. Puis Laurent de Médicis l'envoie au Portugal pour exécuter des travaux à Belém et à Coïmbre. Il reste neuf ans dans ce pays qui conserve de lui (musées de Lisbonne et de Belém) des madones de type donatellien et différentes sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-contucci-dit-sansovino/#i_45888

SARCOPHAGE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 801 mots
  •  • 3 médias

L'épithète sarkophagos , qui signifie « mange-chair », était attribuée aux animaux carnivores et à certaines divinités, telle Hécate. Par une dérivation curieuse, elle semble s'attacher un jour à la pierre d'Assos en Troade, dont la particularité est de consumer rapidement les corps. En fait, le nom de sarcophage paraît désigner dans l'Antiquité tous les réceptacles funéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarcophage/#i_45888

SCOPAS (actif entre 370 av. J.-C. et 330 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 818 mots

Né à Paros d'un père lui-même sculpteur, Scopas est l'un des plus brillants représentants d'une école qui a joué un rôle de premier plan dans le développement de la plastique grecque depuis le haut archaïsme. Formé au matériau de sa patrie — le marbre de la sculpture par excellence —, il est essentiellement un marbrier : les textes ne lui attribuent qu'une seule œuvre en bronze, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scopas/#i_45888

SCULPTURE - Catégories

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 3 359 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les types »  : […] Très schématiquement, le type d'une sculpture se définit d'abord selon sa localisation : selon qu'elle est intégrée ou non à un ensemble plus vaste, en général de caractère architectural, elle sera qualifiée de sculpture monumentale ou de sculpture indépendante. Il peut aussi se définir en fonction d'un critère intrinsèque : si elle traduit pleinement le volume dans un espace à trois dimensions, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-categories/#i_45888

STUC

  • Écrit par 
  • Nicole BLANC
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Composition, technique et ateliers »  : […] Le stuc n'obéit pas à une règle de composition unique, et sans analyse de laboratoire il est difficile d'en déterminer avec précision les constituants. Selon Vitruve ( De Architectura VII 3), un bon enduit opus tectorium – de tegere , recouvrir – est composé de chaux (carbonate de calcium) et de poudre de marbre, dans des proportio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stuc/#i_45888

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « RELIEF, sculpture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/relief-sculpture/