NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nomenclature botanique: élaboration des règles

Nomenclature botanique: élaboration des règles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Taxons et nothotaxons

Taxons et nothotaxons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rangs de taxons

Rangs de taxons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Classement d'espèces et variétés

Classement d'espèces et variétés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Bref historique

Tyrtamos d'Érèse, dit Théophraste (371 ou 370 av. J.-C. - 288 ou 287 av. J.-C.), qui succéda à Aristote à la tête du Lycée en 322 av. J.-C. et est l'auteur d'une œuvre philosophique considérable, est aussi l'un des tout premiers botanistes et mycologues dont au moins une partie de l'œuvre scientifique nous soit parvenue : dans ses ouvrages Περ̀ι ϕυτ̃ων α’ίτιων (Des causes des plantes, six livres) et Περ̀ι ϕυτ̃ων ‘ιστορία (Recherche sur les plantes ou Histoire des plantes, neuf livres), il décrit, nomme et classe de nombreux végétaux, champignons et maladies de ces organismes. Ainsi, le nom de genre Ostrya Theophr. ex Scop. provient-il du nom « ’οστρύα » par lequel Théophraste nomme Ostrya carpinifolia Scop., le charme-houblon, dont il donne une excellente description (in Recherche sur les plantes, III, 10, 3).

Avant Carl von Linné (1707-1778), de nombreux autres botanistes et mycologues ont fait progresser le vocabulaire, la nomenclature ou la classification. Pline l'Ancien (23-79) est l'auteur d'Historia naturalis, dont les livres XII à XIX sont consacrés à la botanique et où, d'après Thomas Archibald Sprague, environ cent quatre-vingt-sept termes sont les mêmes que les termes botaniques actuels ou y ont un sens proche. Saint Albert le Grand (1193-1280), évêque de Regensburg, savant, philosophe et théologien, utilise cent quarante-deux (d'après T. A. Sprague) termes plus ou moins botaniques dans De vegetalibus (Des végétaux), où il décrit et classe plus de quatre cents espèces. Valerius Cordus (1515-1544) laissa à sa mort le manuscrit d'Historia plantarum (Histoire des plantes), dans lequel il décrivait plus de 500 plantes dont probablement 66 nouvelles ; parmi elles, le jonc-fleuri (Butomus umbellatus L.), qu'il avait appelé « gladiolus palustris ». Citons encore : Leonard Fuchs (1501-1566), auteur de De historia stirpium (De l'histoire des plantes, 1542) ; Carolus Clusius (ou Charles de L'Écluse, 1526-1609) qui décrit e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

  • : éditeur, diplômé en sciences de l'éducation, mathématique, économie, philosophie, ethnologie et bibliothéconomie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN, « NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regles-internationales-de-nomenclature-botanique/