NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nomenclature botanique: élaboration des règles

Nomenclature botanique: élaboration des règles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Taxons et nothotaxons

Taxons et nothotaxons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rangs de taxons

Rangs de taxons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Classement d'espèces et variétés

Classement d'espèces et variétés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Le Code international de nomenclature botanique

L'International Code of Botanical Nomenclature (Vienna Code) ou I.C.B.N.-2006, adopté en 2005 et paru en 2006, expose, en 62 articles accompagnés de recommandations et plusieurs annexes, les règles internationales de nomenclature botanique, tant pour les espèces actuelles que pour les espèces fossiles. D'une manière générale, la nomenclature botanique est en latin et repose sur la notion de priorité de publication valide.

Rangs de taxons et nothotaxons

Les groupes taxonomiques (c'est-à-dire servant à la classification) de chaque rang sont appelés « taxons » (en latin taxa, sing. taxon). Chaque organisme individuel est considéré comme appartenant à un nombre non défini a priori de taxons, de rangs subordonnés consécutifs, le rang de base étant celui de l'espèce.

Pour les organismes non hybrides, les principaux rangs de taxons sont, après le règne (regnum) : l'embranchement (divisio) ou le phylum (phylum), la classe (classis), l'ordre (ordo), la famille (familia), le genre (genus) et l'espèce (species), de sorte que toute espèce est classée dans un genre, tout genre dans une famille, etc. Pour les organismes hybrides, les taxons d'hybrides sont appelés « nothotaxons » (du grec νόθος, « bâtard »), les principaux rangs de nothotaxons étant le nothogenre (nothogenus), qui est le rang le plus élevé permis, et la nothoespèce (nothospecies). Des « morphotaxons » (morphotaxa), de tout rang, peuvent aussi être attribués à des formes asexuées de certains champignons ascomycètes ou basidiomycètes à cycle de vie pléomorphique, ainsi qu'à des organismes fossiles, un morphotaxon étant alors basé sur une forme ou une structure particulière, une étape historique de vie ou un état de préservation.

Pour les organismes non hybrides, les rangs secondaires de taxons sont la tribu (tribus) entre la famille et le genre, la section (sectio) et la série (series) entre le genre et l'espèce, et la variété (varietas) et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

  • : éditeur, diplômé en sciences de l'éducation, mathématique, économie, philosophie, ethnologie et bibliothéconomie

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN, « NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regles-internationales-de-nomenclature-botanique/