KIRKPATRICK RALPH (1911-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La musicologie au service de l’interprétation

En 1953, Ralph Kirkpatrick réalise ses premiers travaux sur Domenico Scarlatti, en publiant simultanément une édition critique d'une sélection de soixante sonates pour clavecin et la biographie-catalogue qui fait autorité depuis lors (Domenico Scarlatti). En 1959, il publie en fac-similé le Clavier-Büchlein de Wilhelm Friedemann Bach et, en 1971, toujours en fac-similé, l'intégrale des sonates de Domenico Scarlatti.

La carrière d'instrumentiste de Kirkpatrick ne se limite pourtant pas à jouer les œuvres de ce musicien. Passionné de Jean-Sébastien Bach, dont il enregistre l'intégrale des œuvres pour clavier (à l'exception des pièces pour orgue), il se situe dans la descendance directe de Wanda Landowska en cherchant à redonner aux musiques originellement destinées au clavecin leur véritable visage. Son approche est plus rigoureuse, dépouillée de certains excès „début de siècle“, mais elle ne manque jamais de vie. Kirkpatrick était un adepte de la rythmique, recherchant parfois une certaine bravoure sans sortir de la rigueur stylistique qui s'imposait dans les années 1950.

Le choix des instruments était important pour lui, et il se situait également dans ce domaine à mi-chemin entre les fameux instruments de Wanda Landowska – intermédiaires entre le clavecin et le piano – et le retour systématique aux instruments anciens. Son répertoire allait jusqu'à la musique contemporaine : il a créé la Sonate pour violon et clavecin, opus 257, de Darius Milhaud (1946), la Sonata da camera, pour clavecin et dix instruments, de Goffredo Petrassi (1948), et – avec Charles Rosen – le Double Concerto pour clavecin, piano et deux orchestres de chambre d'Elliott Carter (1961), qui lui est dédié. Stravinski a également composé à son intention. Kirkpatrick a aussi fréquemment interprété Henry Cowell, Walter Piston, Quincy Porter... S'associant volontiers à d'a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  KIRKPATRICK RALPH (1911-1984)  » est également traité dans :

ESSERCIZI PER GRAVICEMBALO (D. Scarlatti)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 226 mots

Dernier des cinq grands compositeurs pour le clavecin – aux côtés de Couperin, Rameau, Haendel et Bach –, Domenico Scarlatti domine à tel point le langage de son instrument que le reste de sa production – opéras et œuvres sacrées, principalement – semble, en comparaison, manquer de relief. 555 pièces figurent dans le catalogue établi par le claveciniste et musicologue Ralph Kirkpatrick, mais trent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essercizi-per-gravicembalo/#i_98058

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « KIRKPATRICK RALPH - (1911-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralph-kirkpatrick/