RABBIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme dérivé de l'araméen rabbi (« mon maître ») et désignant essentiellement le responsable religieux, le guide spirituel dans les communautés juives. L'institution du rabbinat est, pour certains, aussi vieille que le peuple juif lui-même. Moïse, déjà, reçut de Dieu l'ordre de nommer des « juges » dans chaque district, dans chaque ville, comme le dit le verset de la Torah (Deut., xvi, 18) : « Tu te placeras des juges dans toutes tes portes. » Il ne faut pas donner ici au terme de juges l'acception restreinte qu'il eut à une époque beaucoup plus tardive, mais son extension la plus large : celui qui est préposé, au nom de la Torah, au respect de ses règles de vie dans toutes leurs ramifications. Telle est du reste la définition du Deutéronome (xvii, 9) : « Si tu as à juger un cas qui te dépasse [...], tu viendras chez les prêtres lévites et chez le juge alors en fonctions, tu t'informeras et ils t'indiqueront le verdict à prononcer. Tu te conformeras à la sentence qu'ils t'indiqueront et tu auras soin d'agir selon tout ce qu'ils t'enseigneront. »

De nombreuses fonctions incombent donc au rabbin de la communauté qui l'a choisi. Il est d'abord le maître, chargé d'élever de nombreux disciples et de répandre la connaissance de la Torah. Au Moyen Âge, mais aussi dans un passé assez récent, le rabbin était rosh yeshiba et dispensait à ses élèves des cours de « Talmud avec commentaires ». Dans les communautés séfarades, le titre habituellement conféré au rabbin était celui de marbits Torah, « celui qui répand la Torah ». Il avait, là aussi, un rôle essentiel non seulement dans les questions spécifiquement religieuses, mais en tout ce qui touchait la vie intérieure de la communauté : rien ne se faisait sans son consentement ou en dehors de sa haute autorité. Mais le rabbin est encore aujourd'hui un « décisionnaire » dans tous les domaines de la vie quotidienne : questions rituelles touchant les règles diététiques ou l'observance du sabbat et des fêtes, la pureté de la vie conjugale, la prière ; litige [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RABBIN  » est également traité dans :

JUDAÏSME - La religion juive

  • Écrit par 
  • Georges VAJDA
  •  • 6 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour d'exil et les débuts du judaïsme postbiblique »  : […] devint une interprétation de l'Écriture visant à transmettre, en l'approfondissant, la Loi de Moïse – Loi qui devait modeler l'entière existence du juif et aviver sans cesse l'espérance messianique. Le maître en Écriture sainte et en tradition se distingue du prêtre : il s'appelle d'abord le « scribe », puis le «  rabbin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-la-religion-juive/#i_12347

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les rites sacerdotaux »  : […] À partir du xixe siècle en Occident, la fonction rabbinique s'officialisant, ont été instituées des cérémonies d'ordination et d'intronisation des rabbins et des grands rabbins. On assiste, depuis la disparition du sacerdoce, au développement de la notion de kevod talmid-hakham, honneur dû au disciple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_12347

JUDAÏSME - Les institutions

  • Écrit par 
  • Daniel J. ELAZAR
  •  • 4 227 mots

Dans le chapitre « Les organisations et leurs modèles »  : […] spécial en raison de particularités historiques qui ont fait d'elle un territoire longtemps disputé entre la France et l'Allemagne. Le grand rabbin de France, chef spirituel du judaïsme français, est membre de droit du Consistoire. Les synagogues sont généralement la propriété de l'association cultuelle locale et les rabbins sont en principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-institutions/#i_12347

SACERDOCE

  • Écrit par 
  • Mariasusai DHAVAMONY, 
  • Universalis
  •  • 5 873 mots

Dans le chapitre « Le judaïsme »  : […] du sacerdoce israélite. Celui-ci disparut avec la destruction du second Temple. Par la suite, la présidence des communautés particulières fut confiée aux rabbins dont la tâche est non seulement d'officier au cours de diverses cérémonies sacrées (mariages, funérailles, prédications), mais aussi de trancher dans les questions de loi religieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacerdoce/#i_12347

TANNAIM

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 363 mots

Mot hébreu dérivé de la racine araméenne teni, qui signifie « enseigner », « transmettre oralement », tannaim est l'appellation des rabbins des ier et iie siècles, de l'époque de Hillel à la rédaction de la Mishna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tannaim/#i_12347

Pour citer l’article

Ernest GUGENHEIM, « RABBIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabbin/