SABBAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Transcription du mot hébreu shabbat, le terme sabbat est le nom du septième jour de la semaine, le samedi ; conformément à son étymologie (du verbe shavat, « cesser »), il désigne le jour de la cessation du travail, du repos. Institution essentielle à la vie religieuse juive, le sabbat commence dix-huit minutes (pour certains trois heures) avant le coucher du soleil le vendredi soir et se termine une heure après son coucher le lendemain.

Son observance est fondée sur les textes bibliques. Dans la Genèse (ii, 1-3), le nom du sabbat n'apparaît pas, mais son sens : « Ainsi furent terminés les cieux et la terre, avec tout ce qu'ils renferment. Dieu mit fin le septième jour à l'œuvre faite par lui ; et il se reposa le septième jour de toute l'œuvre qu'il avait faite. Dieu bénit le septième jour et le proclama saint parce qu'en ce jour il se reposa de l'œuvre entière qu'il avait produite et organisée. » Le statut de ce jour est révélé à Israël après la sortie d'Égypte, dans la traversée du désert. Dans l'Exode (xvi), la manne est donnée six jours, avec une double portion le sixième jour, car on ne la récolte pas le septième jour, qui est le « sabbat solennel, le saint chômage en l'honneur de l'Éternel ». La quatrième parole du Décalogue identifie le sabbat au septième jour de la création : « Pense au jour du sabbat pour le sanctifier. Durant six jours tu travailleras et t'occuperas de toutes tes affaires, mais le septième jour est la trêve de l'Éternel ton Dieu : tu n'y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton esclave homme ou femme, ton bétail ni l'étranger qui est dans tes murs. Car en six jours l'Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu'ils renferment, et il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié » 8-11). Le Deutéronome (v, 14-15) associe le sabbat à la sortie d'Égypte, à la délivrance de l'escl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  SABBAT  » est également traité dans :

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La semaine »  : […] Ce sont les Hébreux qui, les premiers, ont fait usage de la semaine après en avoir hérité des Chaldéens. À Babylone, le chiffre 7 était néfaste et la tradition voulait que rien ne soit entrepris les 7, 14, 21 et 28 du mois. Ce repos hebdomadaire forcé devient une coutume chez les Hébreux, qui l'instituent en pivot de la semaine : le jour du sabba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_12392

DIMANCHE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 549 mots

Premier jour de la semaine, regardé par tous les chrétiens comme le « Jour du Seigneur » ; de là vient son nom : Dominica [ dies ], car les Évangiles le présentent avec insistance comme celui de la Résurrection du Christ. Le II e concile du Vatican l'appelle « jour de fête primordial ». Il convient donc que ce soit un jour de repos, manifestant qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimanche/#i_12392

HESCHEL ABRAHAM JOSHUA (1907-1972)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 866 mots

Théologien et philosophe américain, Abraham Joshua Heschel, né à Varsovie, est un descendant de grands maîtres hassidiques (par son père, du Maguid de Mezeritch ; par sa mère, de Lévi Yitzhk de Berditchev). Après des études à l'université de Berlin (où il donne comme dissertation inaugurale Das prophetische Bewusstsein , 1935), il succède en 1937 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-joshua-heschel/#i_12392

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Offrandes et prières »  : […] Lorsqu'ils ne se trouvent pas explicitement contenus dans la Tōrah, les rites y figurent sous une forme implicite que découvrira le Midraš . Ils sont codifiés par la halakha ou norme rabbinique : le Sulḥan 'Arukh de Joseph b. Ephraïm Caro (Venise, 1567) constitue la forme dernière de sa codification. Des rites agraires règlent la consommatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-les-pratiques/#i_12392

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique hébraïque

  • Écrit par 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 3 337 mots

Dans le chapitre « Le « piyyûṭ » »  : […] L'introduction, à partir du vi e  siècle, de la poésie religieuse dite piyyuṭîm est certainement un fait déterminant dans l'évolution de la musique synagogale. Il semble que cette poésie, conçue suivant des principes prosodiques évolués, ne fut pas un simple ornement de la prière de base mais une aspiration de rénovation. Depuis lors, cet état d'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musique-hebraique/#i_12392

YOM KIPPŪR ou YOM KIPPOUR

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 380 mots

La plus solennelle des fêtes religieuses juives, Yom Kippūr , est célébrée le 10 du mois de tishri . Au cours de cette fête de l'Expiation des péchés, on restaure la relation d'amitié du fidèle avec Dieu. La Bible l'appelle Shabbat Shabbaton (« sabbat du repos solennel », littéralement : « sabbat des sabbats ») car il est de rigueur de solenniser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yom-kippur/#i_12392

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « SABBAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabbat/