Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PYROPHYLLITE

Très semblable au talc, la pyrophyllite est un phyllosilicate d'alumine, de formule chimique : Al2(Si4O10)(OH)2, ou Al2O3, 4 SiO2, H2O. Elle possède une certaine aptitude à se débiter en feuillets, d'où l'origine de son nom (de deux mots grecs : pyros, feu, et phullon, feuille).

À l'analyse, elle apparaît composée de : Al2O3 (28,3 p. 100), SiO2 (66,7 p. 100), H2O (5 p. 100). Elle peut contenir comme impuretés : MgO, FeO, Fe2O3, CaO, Na2O, K2O et des oxydes de titane.

Cristallisée dans le système monoclinique, la pyrophyllite ne se présente jamais en cristaux isolés, mais sous forme de lamelles blanches, jaunes ou vert-brun, à éclat perlé ; ces lamelles à exfoliation basale sont assemblées en masses radiées ou parfois compactes crypto-écailleuses comme dans le cas de la variété agalmolite, ou pagodite, très recherchée jadis en Chine et au Japon.

De très faible dureté (1) et de masse volumique 2,66 à 2,90 g/cm3, ce minéral ne fond pas au chalumeau : il s'exfolie simplement, en prenant une couleur argentée. Il n'est pas attaqué par les acides.

On différencie la pyrophyllite du talc en la baignant dans une solution de nitrate de cobalt, rouge et chauffée, dans laquelle elle devient bleue, tandis que le talc soumis au même traitement devient violacé.

La pyrophyllite se rencontre dans certains filons hydrothermaux de basse température, où elle est associée au quartz, à des carbonates, à de l'hématite. Quand elle est présente dans les schistes métamorphiques riches en alumine, elle est fréquemment associée aux quartz, micas et disthène. Il existe d'ailleurs des pseudomorphoses de pyrophyllite en silicates d'alumine, tels que disthène, andalousite et muscovite, et qui sont dues à des altérations hydrothermales.

Les principaux gisements se trouvent en Chine (où elle a servi jadis à confectionner des statuettes), aux États-Unis (Arkansas, Caroline du Nord et Georgie), au Brésil (Ouro Preto), accessoirement en Russie (Oural).

Elle est connue en Espagne, notamment dans la province de Caceres, où elle entre dans la gangue de certaines occurrences de cassitérite, et également sous la forme d'agalmolite, dans le granite des alentours de Figueras (Gerona).

L'intérêt industriel de la pyrophyllite est certain : ce minéral est utilisé dans les industries du textile, du papier, de la céramique, du caoutchouc, de la parfumerie, ainsi que dans l'industrie électrique.

— Guy TAMAIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARGILES

    • Écrit par Daniel BEAUFORT, Maurice PAGEL
    • 2 654 mots
    • 7 médias
    ...le cas pour l'illite. Cette famille intègre plusieurs groupes structuraux qui se distinguent par l'absence ou la présence d'une couche interfoliaire ( pyrophyllite et illite respectivement) et par le caractère variable ou non de l'épaisseur du feuillet en fonction de son l'état d'hydratation comme c'est...
  • SILICATES

    • Écrit par Jean WYART
    • 8 239 mots
    • 22 médias
    ...phyllites à 1 nm », 1 nm étant l'épaisseur du feuillet. Le feuillet est électriquement neutre dans le talc Mg3Si4O10(OH)2, qui est trioctaédrique, et la pyrophyllite Al2Si4O10(OH)2, dioctaédrique. Ce sont des constituants des argiles ; ils peuvent se présenter sous une forme compacte dans les stéatites...

Voir aussi