PROTHALLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde.

Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, permet un rapprochement avec le protonéma des Bryophytes. Dans les groupes apparus par la suite, le prothalle subit une réduction de plus en plus marquée.

D'une manière générale chez les Ptéridophytes, le prothalle est toujours de petite taille : entre cinq centimètres et quelques millimètres, et il n'a qu'une existence très courte, sauf exception (Osmundacées par exemple). Celui des Fougères est en général chlorophyllien, hermaphrodite, en forme de lame, très rarement filamenteux. Il présente sur sa face inférieure des gamétanges femelles (archégones) porteurs d'une gamète femelle (oosphère) et des gamétanges mâles libérant de nombreux gamètes mâles (anthérozoïdes). Cependant, dans le groupe bien particulier des Fougères aquatiques (Hydroptéridées), ainsi que chez les Sélaginelles, le prothalle est incolore, unisexué et inclus dans la spore qui l'engendre. Les Prêles ont en général un prothalle chlorophyllien plus ou moins massif et unisexué.

Au cours de l'évolution des Ptéridophytes, on assiste à la disparition de l'autonomie du prothalle femelle qui reste inclus dans la spore, ainsi qu'à la réduction du nombre des archégones et des anthéridies accompagnée d'ailleurs de la réduction du nombre des cellules constituant ces gamétanges.

Chez les Gymnospermes, l'endosperme homologue d'un prothalle femelle est inclus dans l'ovule et ne comporte que deux ou trois archégones fonctionnels et assez régressés. Le prothalle mâle est représenté par les quelques cellules (le plus souvent quatre) du grain de pollen en germination.

Le stade ultime de cette réduction est atteint chez les Angiospermes, où le sac embryonnaire inclus dans l'ovule représente, avec huit noyaux en général (quelquefois plus, mais quelquefois seulement quatre), le stade prothallien dont l'archégone n'est plus reconnaissable en tant que tel. Quant au prothalle mâle, il est réduit au cytoplasme et aux trois noyaux du grain de pollen germé.

—  Monique GUERN

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Paris-XI

Classification


Autres références

«  PROTHALLE  » est également traité dans :

ARTHROPHYTES ou SPHÉNOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 2 610 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le gamétophyte »  : […] Les spores, qui sont chlorophylliennes, perdent rapidement leur pouvoir germinatif : dans des conditions favorables, elles germent de 10 à 12 heures après leur dispersion. Le gamétophyte haploïde qui en résulte forme une sorte de lame microscopique, ramifiée et lobée, fixée au sol par des rhizoïdes, le prothalle . Malgré l'isosporie, les prothalles sont en général de deux typ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthrophytes-sphenophytes/#i_7088

GINKGOPHYTES ou GINKYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 1 216 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ancienneté et caractères évolutifs »  : […] On a retrouvé dans les couches géologiques du Dévonien moyen une plante à feuilles « ginkyoïdes », dont le nom, Enigmophyton , laisse entendre que l'on possède peu de renseignements à son sujet. D'indubitables Ginkgoales sont apparues au Permien ; elles ont eu leur apogée au Jurassique, époque à laquelle remonte le Ginkgo biloba . On dénombre de vingt à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ginkgophytes-ginkyophytes/#i_7088

GRAINE

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 2 418 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure »  : […] Les éléments constants de toute graine sont l'embryon et le tégument ; chez beaucoup de Spermaphytes, la graine contient, en outre, un tissu spécialisé dans lequel des matières de réserve sont accumulées. L' embryon est formé par une prolifération limitée et planifiée de la cellule œuf, dans laquelle a fusionné, avec le noyau à n chromosomes de l'oosph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graine/#i_7088

LYCOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 3 116 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Genre Selaginella »  : […] Le genre Selaginella comprend six cents espèces, surtout tropicales. La tige des sélaginelles est peu épaisse, rampante, quelquefois redressée, chlorophyllienne, fixée au sol par des racines. Elle s'accroît à la suite du fonctionnement d'une cellule initiale unique. Comparé au Lycopodium , le genre Selaginella montre un stade beauco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycophytes/#i_7088

MONILOPHYTES ou POLYPODIOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 6 518 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Cycle de vie des Monilophytes »  : […] Le polypode est pris ici en exemple. La plante rencontrée correspond à la génération du sporophyte et la méiose a lieu dans le sporange. On passe ainsi d’un état diploïde (2 n  chromosomes) chez le sporophyte à un état haploïde ( n  chromosomes) au niveau de la spore. Quand le sporange est mature et s’assèche, l’anneau de déhiscence se contracte, ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monilophytes-polypodiophytes/#i_7088

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie végétative se passe en diploïdie (2n chromosomes) »  : […] Ce type de situation caractérise quelques algues, dont le varech de nos côtes, ou fucus, est le modèle bien étudié par G. Thuret en 1854, puisque la phase haploïde du cycle vital se réduit à la gamétogenèse comme pour la plupart des animaux. Dans le cas des végétaux cormophytes, la vie végétative en phase diploïde est la règle. Elle est considérée sur un plan macroévolutif comme corrélée à l'aband […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_7088

Pour citer l’article

Monique GUERN, « PROTHALLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/