FOUGÈRES AQUATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au sens strict, ce qualificatif s'applique aux seules Hydroptéridales, dont l'adaptation au milieu aquatique est surprenante, compte tenu du caractère foncièrement terrestre du phylum ptéridophytique. La formation du gamétophyte a lieu selon des modalités très originales, à partir de sporanges enclos dans des organes globuleux, les sporocarpes, ainsi appelés en raison de leur fonction, qui est d'abriter la formation des spores. Il existe deux sortes de sporanges donnant des spores différentes : les microspores (germe du gamétophyte mâle) et les macrospores (d'où provient le gamétophyte femelle). L'hétérosporie est donc source d'hétérothallie avec différenciation sexuelle plus précoce que chez les autres fougères.

Les particularités de la reproduction des Hydroptéridales ne constituent pas leur seul intérêt. Qu'elles soient enracinées comme Marsilea ou Pilularia (Marsiliacées), ou flottantes comme Salvinia et Azolla (Salviniacées), ce sont des plantes rares, inféodées à certaines zones humides aujourd'hui en régression et même en voie de disparition. Par leurs modalités de reproduction, elles se distinguent de quelques autres fougères, ne faisant pas partie du groupe des Hydroptéridales, mais liées aux biotopes très humides : certaines Hyménophyllacées (une espèce en France fréquente les blocs siliceux où coulent des cascades) et une Polypodiacée, le Ceratopteris, qui vit dans l'eau douce.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FOUGÈRES AQUATIQUES  » est également traité dans :

HÉTÉROSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 226 mots

Certaines cryptogames vasculaires : les fougères aquatiques ou hydroptéridales, les lycopodinées, les psilophytinées, produisent deux catégories de spores, dans des sporanges différents. Les spores de petite taille (microspores) sont génétiquement mâles, alors que les spores de grande taille (macrospores) sont génétiquement femelles. Par rapport à l'isosporie, évolutivement archaïque (cas des équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterosporie/#i_96342

MONILOPHYTES ou POLYPODIOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 6 518 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Hétérosporie, hétéroprothallie »  : […] Chez la majorité des fougères, les sporanges sont tous de même taille et produisent des spores également de même taille qui germeront pour donner un gamétophyte (ou prothalle) potentiellement bisexué. On parle donc d’isosporangie (pour les sporanges), isosporie (pour les spores) et isoprothallie (pour les prothalles morphologiquement tous identiques au sein d’une espèce). Chez les Salviniales (pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monilophytes-polypodiophytes/#i_96342

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « FOUGÈRES AQUATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-aquatiques/