ENDOSPERME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chez les plantes à fleurs, l'ovule est constitué par des tissus diploïdes (2 n chromosomes), différenciés par la plante mère (le sporophyte) afin de réaliser la macrosporogenèse qui engendrera, après réduction chromatique, une macrospore.

Incluse dans l'ovule, elle y engendre un tissu haploïde (n chromosomes) appelé endosperme. Il représente le gamétophyte femelle, destiné à produire la (ou les) cellule(s) sexuelle(s) femelle(s) ou oosphère(s), au sein de structures équivalentes à des archégones.

Le développement d'un embryon à l'intérieur d'un ovule qui se transforme en graine, à la suite de la fécondation d'une oosphère par le gamète mâle, peut coexister avec la persistance de l'endosperme (cas de ginkgophytes) ou s'accompagner de sa régression (cas des gymnospermes et de quelques angiospermes archaïques, telles les pipérales), à moins qu'il ne disparaisse complètement au profit de la nutrition de l'embryon (cas des angiospermes évoluées).

L'endosperme, tissu haploïde, ne peut être confondu avec l'albumen polyploïde issu de la fécondation double que connaît l'organe reproducteur femelle (sac embryonnaire) du gamétophyte des angiospermes.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « ENDOSPERME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/endosperme/