Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PREUVE, épistémologie

Bibliographie

J. Bentham, Traité des preuves judiciaires, 2 vol., Dumont, Paris, 1838

E. F. Byrne, Probability and Opinion. A Study in the Medieval Pressuppositions of Post-Medieval Theories of Probability, Nijhoff, La Haye, 1968

R. Carnap, « The Two Concepts of Probability », in H. Feigl et M. Brodbeck dir., Philosophical and Phenomenogical Research, V, 1945 ; « Testability and Meaning », in H. Feigl et M. Brodbeck dir., Philosophy of Science, III-IV, 1953

L. J. Cohen, The Probable and the Provable, Clarendon Press, Oxford, 1977

H. Feigl & M. Brodbeck dir., Readings in the Philosophy of Science, Appleton-Crofts, New York, 1953

P. K. Feyerabend, Against Method : Outline of an Anarchistic Theory of Knowledge, New Left Books, Londres, 1975 (Contre la méthode : esquisse d'une théorie anarchiste de la connaissance, Seuil, 1979)

M. Finocchiaro, Galileo and the Art of Reasoning, Reidel, Boston, 1980

F. Gil, Preuves, Aubier-Montaigne, Paris, 1987

A. Giuliani, Il Concetto di prova, Giuffré, Milan, 1971

C. Glymour, Theory and Evidence, Princeton Univ. Press, Princeton (N. J.), 1980

A. P. Griffith dir., Knowledge and Belief, Oxford Univ. Press, 1967

C. L. Hamblin, Fallacies, Methuen, Londres, 1970

S. Harding dir., Can Theories be Refuted ?, Reidel, Boston, 1976

G. H. Hempel, Philosophy of Natural Science, Prentice Hall (N. J.), 1966 (Éléments d'épistémologie, Armand Colin, Paris, 1972)

I. Lakatos, Philosophical Papers, II : Mathematics, Science and Epistemology, J. Worral et G. Currie dir., Cambridge Univ. Press, 1978

G. Polya, Patterns of Plausible Inference, Princeton Univ. Press, 1954

K. R. Popper, Logik der Forschung, Springer, Vienne, 1re éd. 1934 (La Logique de la découverte scientifique, Payot, Paris, 1975)

Les Procédures de preuve sous le regard de l'historien des sciences et des techniques, colloque, Belin, Paris, 1991

N. Rescher, Plausible Reasoning : an Introduction to the Theory and Practice of Probabilistic Inference, Van Gorcum, Aassen, 1976

P. Ricœur, « The Question of Proof in Freud's Psycho-Analytical Writings », in Hermeneutics and the Human Sciences, Cambridge Univ. Press, 1981

A. Soulez dir., Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, P.U.F., Paris, 1985

A. Tarski, « The Concept of Truth in Formalized Languages », in Logic, Semantics and Metamathematics, Clarendon Press, Oxford, 1956 (Logique, sémantique, métamathématique, Armand Colin, 2 vol., 1974)

L. H. Wittgenstein, Über Gewissheit, Oxford (De la certitude, Gallimard, Paris, 1982).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en philosophie, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer cet article

Fernando GIL. PREUVE, épistémologie [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Karl Popper - crédits : Keystone/ Getty Images

Karl Popper

Autres références

  • ARGUMENTATION

    • Écrit par Chaïm PERELMAN
    • 1 853 mots
    C'est à cette distinction que correspondent les deux espèces de preuves étudiées par Aristote, les preuves analytiques, telles que le syllogisme, qui indiquent comment une conclusion vraie peut être tirée de prémisses vraies, grâce à un raisonnement formellement correct, et les preuves ...
  • ERREUR

    • Écrit par Bertrand SAINT-SERNIN
    • 4 874 mots
    • 2 médias
    Ces preuves de consistance, à leur tour, sont de deux ordres, indirectes ou directes. Une preuve indirecte de la consistance d'une théorie s'obtient en traduisant les axiomes et les termes primitifs de cette théorie en des propositions valides et en des termes bien formés d'une théorie dont on ne met...
  • KUHN THOMAS (1922-1996)

    • Écrit par Alexis BIENVENU
    • 2 882 mots
    • 1 média
    ...lutte. Elle donne alors au développement des sciences une dimension agonistique qui le rend peu conforme aux préceptes de la justification rationnelle. En effet, pour l'emporter, l'arsenal des « preuves scientifiques » est généralement insuffisant, puisque les preuves des uns ne sont généralement pas probantes...
  • LA PREUVE EN MATHÉMATIQUE (colloque)

    • Écrit par Jean-Michel SALANSKIS
    • 1 121 mots

    Du 24 au 28 mai 2005 s'est tenu à l'université Charles-de-Gaulle - Lille-III un colloque international intitulé « La preuve en mathématique : logique, philosophie, histoire ». Le projet de cette manifestation remonte à une préoccupation ancienne et profonde des spécialistes de philologie et d'herméneutique...

  • Afficher les 11 références

Voir aussi