POLYMÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grandes classes de polymères

Polyéthylène. Hans von Pechmann (1850-1902) le prépara fortuitement par chauffage de diazométhane CH2N2 en 1898. Ses collègues Eugen Bamberger (1857-1932) et Friedrich Tschirner caractérisèrent le composé blanc et cireux comme de composition (–CH2–)n. En 1933, le matériau fut redécouvert par Eric William Fawcett (1908-1987) et Reginald O. Gibson (1902-1983) dans un laboratoire anglais des Imperial Chemical Industries (I.C.I.). Ils s'efforçaient de copolymériser benzaldéhyde et éthylène. Mais leurs résultats souffraient d'un manque de reproductibilité, du fait d'une fêlure du réacteur, la polymérisation étant amorcée par l'oxygène. En 1935, Michael Willcox Perrin (1905-1988), du même laboratoire, rendait enfin reproductible la préparation du polyéthylène, industrialisée juste à temps (1939) pour avoir un rôle stratégique : il servit aux guides d'ondes dans les premiers radars alors développés pour la Royal Air Force.

Le terme « polyéthylène », abrégé en PE, désigne toute une famille de polymères, tous de même constitution chimique (–CH2–)n. Mais ils diffèrent, suivant que la chaîne est linéaire ou branchée, suivant que ces branches sont courtes ou longues, disposées régulièrement ou pas au long de la chaîne... De même que des spaghettis crus sont empaquetés de façon dense, des chaînes polymériques linéaires peuvent se disposer parallèlement, en des empilements compacts, pour réaliser du PE haute-densité (> 940 kg/m3). De bonne résistance mécanique, opaque et dur, fondant vers 135 0C, il sert à faire des récipients pour le lait ou les détergents, ou encore les ordures ménagères. Au contraire, des chaînes très ramifiées et désordonnées caractérisent le PE-basse densité (910-925 kg/m3). Ce dernier, plus ductile et flexible, imperméable à la vapeur d'eau mais absorbant les huiles en s'amollissant, au point de fusion d'environ 115-120 0C, oxydable au soleil, est la matière des sachets en plastique et d'enveloppes transparentes pour aliments. Entre ces deux types [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École polytechnique et à l'université de Liège (Belgique)

Classification

Autres références

«  POLYMÈRES  » est également traité dans :

ACÉTAMIDE (éthanamide)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 331 mots

CH 3 —CO—NH 2 Masse moléculaire : 59,07 g Masse spécifique : 1,16 g/cm 3 Point de fusion : 82 0 C Point d'ébullition : 222 0 C. Monoamide primaire se présentant en cristaux blancs hexagonaux ou rhomboédriques. La structure cristalline de l'acétamide déterminée par les rayons X (méthode du cristal tournant) a montré qu'il y a polymérisation. Malgré le doublet électronique disponible sur l'azote, l' […] Lire la suite

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Antigènes synthétiques »  : […] Ces antigènes sont essentiellement des polypeptides de synthèse obtenus par polymérisation d' acides aminés sous forme de chaîne polypeptidique. Un premier type de polymères, les poly( α -aminoacides) de composition et de structure beaucoup plus simples que celles des protéines comparées à partir de 1965, a permis des progrès décisifs dans la compréhension des bases structurales et du détermini […] Lire la suite

CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES

  • Écrit par 
  • Roger SPITZ
  •  • 2 049 mots
  •  • 5 médias

Les polymères connaissent un développement de plus en plus important, prenant progressivement la place d'autres matériaux, comme les métaux, pour des applications à température modérée et exigeant à la fois une bonne tenue mécanique et une certaine légèreté. Grâce à l'agencement de nombreux types de briques élémentaires – les monomères –, il est possible d'obtenir une grande diversité de propriété […] Lire la suite

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 007 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cytosquelette »  : […] Les structures fibreuses du cytosquelette intracellulaire sont des polymères protéiques : polymères de protéines globulaires pour les microtubules et les filaments d' actine, polymères de protéines fibreuses pour les filaments intermédiaires (fig. 6b) . Les microtubules sont constitués de 11 rangées de tubulines disposées comme les génératrices d'un cylindre, les filaments d'actine sont formés de […] Lire la suite

CHAMPETIER GEORGES (1905-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 1 128 mots

Chimiste français, né et mort à Paris, fondateur en France de la chimie macromoléculaire. Georges Champetier fait ses études secondaires à l'école primaire supérieure Lavoisier. Il y prépare le concours d'entrée à l'École supérieure de physique et chimie industrielles de la Ville de Paris, où il entre en 1922 et d'où il sort, en 1925, ingénieur chimiste et premier de sa promotion. Ses premières re […] Lire la suite

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La chimie des matériaux »  : […] Ce domaine recouvre une partie de l'ancienne chimie minérale, dans la mesure où il concerne les problèmes liés aux métaux et aux non-métaux ainsi qu'une part de la traditionnelle chimie organique, avec notamment l'étude des polymères. Depuis le dernier quart du xx e  siècle, la chimie du solide ne se contente plus de créer et d'étudier des matériaux modèles, mais s'intéresse aux solides réels, a […] Lire la suite

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chimie d'organométalliques »  : […] Dans un complexe, un ou des atomes métalliques sont liés à des groupes d'atomes de nature organique : carbone, hydrogène, oxygène, azote, phosphore... Il s'agit surtout des métaux de transition, ceux du bloc  d de la classification périodique. La chimie d'organométalliques tire son importance de la catalyse homogène. Durant la seconde moitié du xx e  siècle, les catalyseurs inventés par Karl Zi […] Lire la suite

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie liquide d'exclusion (de filtration de gel ou de perméation de gel) »  : […] La colonne est remplie d'un gel microporeux minéral ou organique : silice, polystyrène réticulé, dextrane réticulé. Quand un soluté en solution est en présence d'un milieu poreux non adsorbant, ses molécules diffusent dans ce milieu, établissant un équilibre de sa concentration en solution dans les pores et à l'extérieur. Si les dimensions des molécules dissoutes sont supérieures à celles des pore […] Lire la suite

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés des collages  »  : […] Les colles étant des polymères, elles en ont les limites auxquelles s'ajoutent celles de l'ancrage. Ainsi, les colles supportent difficilement les températures supérieures à 100  0 C et aucune n'est stable au-delà de 250  0 C. Les colles « hautes températures » ont soit une faible adhérence (poly-imides), soit une faible résistance à la fracture (silicones). Les colles de réaction forment un soli […] Lire la suite

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Polychélates »  : […] Les créations de ponts entre les molécules coordinantes, à l'aide d'ions métalliques, permettent d'aboutir à des enchaînements moléculaires importants. Ces derniers sont alors désignés sous le nom de «  polymères » de coordination, dont les représentants les plus intéressants sont constitués par les polychélates. C'est ainsi que, en faisant réagir un coordinat comportant deux groupes bidentés sur […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LASZLO, « POLYMÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/polymeres/