PLAGES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les variations du profil

La complexité des profils réels des plages est donc due, pour une large part, à la coexistence de lambeaux de plusieurs profils successifs. C'est que les variations de pente, et partant de profil, sont rapides. Surtout, elles sont complexes et ne se produisent pas forcément sur toute la hauteur de la plage, en raison des variations rapides d'énergie de la houle et de l'interaction entre les variations de la houle et celles du niveau de la mer du fait de la marée. Aussi est-il difficile de prévoir les modifications des profils de plages.

Les variations d'énergie des houles

Lorsque, sans que la taille des sables en surface ait changé (un tel changement ne peut survenir qu'après une importante modification de profil qui a abouti au départ de toute une fraction granulométrique), l'énergie des houles se transforme, la pente, au niveau battu par les vagues, se modifie pour s'adapter aux nouvelles conditions. Les modalités du changement de pente rendent compte d'un certain nombre d'irrégularités rencontrées sur les plages.

Mécanisme de l'engraissement

Si, après une période où l'influence dominante de la nappe de retrait a façonné une pente faible, le retour au calme rend la prédominance au jet de rive (vagues constructives), un régime de sable montant s'établit. Il s'agit en général de houles qui restent d'oscillation jusqu'au trait de côte instantané, et par conséquent le mouvement du sable dans la partie submergée de la plage est un va-et-vient sans transport net appréciable dans aucun des deux sens. Sous le jet de rive, au contraire, il y a un transport qui n'est pas compensé par la nappe de retrait. L'amas du sable dans la zone atteinte par le jet de rive crée là, tout le long de la plage, un léger relief, qui a pour contrepartie un léger abaissement du niveau du sable sous le déferlement.

À l'étale de haute ou de basse mer – et le long des mers sans marée –, cette accumulation de sable peut atteindre un certain volume, par la prolongation de l'action au même niveau. Elle est alors bordée par deux dépressions, l'une en arrière, là où les vagues ne parviennent pas et où la pente antérieure est conservée, l'autre en avant, qui a fourni, sous le déferlement, le sable qui a monté. On qualifie de barre d'estran la construction sableuse, et de bâche la dépression située en arrière.

À marée montante, la barre progresse vers le haut de plage : le jet de rive porte en effet de plus en plus haut. La zone d'ablation située sous le déferlement monte en même temps. La barre est donc détruite sur son flanc aval pendant qu'elle se rehausse sur son flanc amont et au sommet. Elle ne se stabilise en position qu'à marée haute, en atteignant le haut de plage. Son volume est alors devenu important, à cause de l'action prolongée des vagues, et une tranche de sable de même volume a été enlevée sur toute la surface de la plage, qui a servi tour à tour de lieu de déferlement.

Si la différence entre la pente initiale et celle qu'engendrent les houles du jour est assez faible pour pouvoir être entièrement exploitée en une seule marée, la pente façonnée au cours de la marée montante – et qui est visible à la basse mer suivante – est une pente constante, qui ne changera plus tant que les conditions de houle resteront les mêmes. Mais, le plus souvent, la capacité de transport n'est pas telle qu'une quantité suffisante de sable puisse être enlevée en bas de plage et transportée vers le haut de plage en un temps aussi limité. La nouvelle pente qui se forme en contrebas est alors loin de correspondre au nouvel équilibre : elle est intermédiaire entre l'ancienne pente et la nouvelle, qui n'est encore réalisée que sur le flanc aval de la barre. Ce n'est qu'après plusieurs cycles de marée, si le même temps se maintient, que l'équilibre nouveau sera atteint sur tout le profil.

À marée descendante, si les vagues restent constructives en permanence, elles tendent à construire successivement, l'une contre l'autre, une multitude de flancs aval de barres, qui aboutiront à élever toute la surface du haut de plage, aux dépens chaque fois de la partie de la plage qui se trouve sous le déferlement. La dépression située sous celui-ci migre donc vers le bas de plage, où elle formera trappe à sédiments et attirera les sables de l'avant-côte. Lorsque, après plusieurs répétitions de ce processus, il ne restera plus de sables fins en bas de plage, apparaîtront les matériaux plus grossiers sous-jacents, dont la pente est très faible, parce qu'ils ne sont r [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Vagues

Vagues
Crédits : Martin Barraud/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Jets de rive des vagues

Jets de rive des vagues
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pente et granulométrie

Pente et granulométrie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Île-Grande : composantes de la grève

Île-Grande : composantes de la grève
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PLAGES  » est également traité dans :

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations marines

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 7 920 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Plages adossées »  : […] Les accumulations adossées à un rivage de terre ferme ne peuvent pas sensiblement reculer, ou du moins ce mouvement est très ralenti. Aussi sont-elles assurées d'une plus longue vie que les accumulations, que rien ne soutient par derrière. La disposition du rivage à l'arrière de ces plages dicte en partie leur plan. Aussi distingue-t-on différentes plages : –  Les plages encastrées dans une anse […] Lire la suite

CÔTES, géomorphologie et géographie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 6 699 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'avant-côte »  : […] L'avant-côte, au sens strict, désigne la bande où se déposent les sédiments littoraux : devant une plage de sable, c'est la région sur laquelle s'étendent, vers le bas, les mouvements migratoires alternatifs qui caractérisent la dynamique des plages de sable (selon l'état de la mer, les mêmes particules vont et viennent entre le haut de plage et le bas de l'avant-côte) ; devant une côte rocheuse […] Lire la suite

ÉROSION DU LITTORAL

  • Écrit par 
  • Ywenn DE LA TORRE, 
  • Éric PALVADEAU
  •  • 3 908 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un phénomène global »  : […] Les processus et les formes de l’érosion côtière décrits précédemment conduisent donc à une perte de terrain au profit de la mer. Les plages s’amincissent, les dunes et les falaises reculent, les marais maritimes sont plus souvent ennoyés. Ce phénomène trouvant son origine dans le changement climatique et l’élévation du niveau de la mer, il est constaté sur l’ensemble des littoraux de la planète. […] Lire la suite

LITTORAL MARITIME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Subdivision du système phytal »  : […] L'action plus ou moins intense de l'éclairement d'origine solaire, d'une part, et de l'humectation, d'autre part, permet, par l'influence que ces deux facteurs ambiants exercent sur la distribution d'un certain nombre d'espèces, d'établir au sein du système phytal une subdivision verticale en étages. L'atténuation graduelle de l'éclairement quand la profondeur croît tend à localiser dans des horiz […] Lire la suite

MARÉES NOIRES

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 7 600 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lutte à terre »  : […] Les déplacements des nappes d'émulsion en surface sont provoqués par les courants marins, qui entraînent les nappes dans leur direction et à leur vitesse propre, et par les vents, qui poussent les nappes dans leur direction, mais avec une vitesse de 3 p. 100 seulement de leur vitesse propre. Courants et vents combinent donc leur action et les nappes se déplacent selon la résultante de ces deux fo […] Lire la suite

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 886 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les trois principaux domaines »  : […] Domaine des plages littorales. C'est dans le domaine des plages littorales que s'effectue le passage du milieu marin au milieu continental : il y a un raccordement progressif de la nappe phréatique terrestre à la nappe d'infiltration marine. La zone de mélange est d'autant plus près du rivage que le débit de la nappe phréatique est plus grand ; elle s'en rapproche après les pluies et s'en éloigne […] Lire la suite

TOURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 14 746 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les plaisirs du rivage »  : […] Le succès durable des littoraux tient dans le renouvellement et la diversification des pratiques qui s’y sont déployées. Le « désir du rivage », pour reprendre la formule de l’historien Alain Corbin (1988), qui s’empare de l’Occident au xviii e  siècle, repose sur la contemplation du spectacle nautique, sur la jouissance de la respiration de la mer, sur le sentiment d’échapper à l’atmosphère vicié […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

24 novembre - 17 décembre 2021 France – Royaume-Uni. Mort d'au moins vingt-sept migrants dans la Manche.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson estime que « les opérations menées par [les Français] sur les plages, soutenues par les 54 millions de livres sterling [64 millions d’euros] d’argent britannique, n’ont pas été suffisantes ». De son côté, le président français Emmanuel Macron déclare attendre des Britanniques « qu’ils coopèrent pleinement et qu’ils s’abstiennent d’instrumentaliser une situation dramatique à des fins politiques ». […] Lire la suite

4-28 mai 2020 Royaume-Uni. Présentation du dispositif de déconfinement.

Les parcs, les terrains de sport et les plages seront rouverts. Les salariés qui ne peuvent travailler depuis leur domicile seront invités à regagner leur poste. Le 1er juin, ce sera au tour des magasins non alimentaires, des crèches et des écoles primaires de rouvrir. « Au plus tôt en juillet », les restaurants disposant de terrasses, les cinémas et une partie du secteur de l’hôtellerie reprendront leurs activités dans le respect des règles de distanciation physique. […] Lire la suite

4-18 mai 2020 Italie. Mise en œuvre du déconfinement.

Les attestations de déplacement ne sont plus nécessaires, les commerces, les restaurants, les musées et les plages rouvrent, les rassemblements à l’intérieur sont de nouveau autorisés, dans le respect des consignes de sécurité. Les salles de sport et les piscines doivent rouvrir le 25 et les cinémas et théâtres le 15 juin. À la fin du mois, la Covid-19 aura causé plus de trente-trois mille quatre cents morts dans le pays. […] Lire la suite

13-28 avril 2020 Espagne. Présentation du plan de déconfinement.

Les écoles ne rouvriront pas avant septembre et les plages ne seront pas accessibles avant le courant du mois de juin. Le bilan humain de la Covid-19 s’élèvera à plus de vingt-quatre mille cinq cents morts à la fin du mois. […] Lire la suite

4-26 août 2016 France. Polémique au sujet de l'interdiction du burkini sur les plages.

Le 4, le sénateur maire des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) Michel Amiel (ex-socialiste qui a rejoint Force 13, le mouvement de Jean-Noël Guérini) interdit la « journée burkini » qu’une association projetait d’organiser le 10 septembre dans un parc aquatique privé de la ville pour permettre aux femmes musulmanes de se baigner dans une tenue qui cache la plus grande partie du corps. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre PINOT, « PLAGES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/plages/