POMPONAZZI PIETRO (1462-1525)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe italien, Pietro Pomponazzi eut une grande influence sur le courant de pensée rationaliste de la Renaissance.

Après avoir fait ses études de médecine à Padoue, il enseigna la philosophie dans cette ville pendant une vingtaine d'années (1488-1509), puis passa à l'université de Ferrare et à celle de Bologne, où il séjourna jusqu'à sa mort.

Dans son ouvrage le plus important, De immortalitate animae (1516), partant de la conception aristotélicienne de l'âme comme forme ou acte du corps biologique et s'opposant au courant averroïste christianisé qui posait l'immortalité de l'intellect actif, le penseur mantouan considère, en s'inspirant des thèses d'Alexandre d'Aphrodise, que l'âme, tout en étant une faculté incorporelle de réflexion et de compréhension, est inséparable du corps et mortelle comme lui. Il affirme que ce « dogme » de l'immortalité est d'opportunité. C'est « le régulateur qui, connaissant le penchant de l'homme au mal et ayant égard au bien commun, a décidé que l'âme était immortelle non par souci de la vérité, mais de l'honnêteté, et pour amener les hommes à la vertu ». Cette négation d'un dogme religieux fondamental provoqua la réaction de l'Église : l'ouvrage fut brûlé solennellement à Venise et des polémiques s'ensuivirent, notamment avec Contarini et Nifo, chargé par Léon X de réfuter Pomponazzi. Celui-ci, par esprit de conciliation et par prudence, répliqua en acceptant la théorie averroïste de la double vérité : celle de la raison, valable sur le plan philosophique, et celle de la foi, valable sur le plan religieux. En fait, ses ouvrages consacraient la rupture entre la science et la foi, la raison et l'autorité. Il en résulte que, la vie morale devenant immanente et autonome, les actions humaines trouvent en soi leur propre sanction, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  POMPONAZZI PIETRO (1462-1525)  » est également traité dans :

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Dans le chapitre « Le matérialisme »  : […] Sans vouloir donner aux opinions des libertins une netteté qu'elles n'avaient pas, il semble, en effet, que l'on peut parler de deux « systèmes » suffisamment distincts. Le premier met l'accent sur la Nature, l'autre sur une Raison infinie qui est Dieu. Les origines de ces systèmes sont différentes et leur aboutissement aussi. Il faut, d'ailleurs, ne pas oublier qu'à l'époque les mots déiste et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_2856

Pour citer l’article

Adelin Charles FIORATO, « POMPONAZZI PIETRO - (1462-1525) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-pomponazzi/