CHAUNU PIERRE (1923-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'historien Pierre Chaunu, mort le 22 octobre 2009 à Caen à l'âge de quatre-vingt-six ans, restera présent dans les mémoires par sa prolixité et ses engagements passionnés, dont il reconnaissait qu'ils pouvaient être véhéments. Apôtre de la croissance démographique, son œuvre est celle d'un historien d'abondance : une thèse monumentale sur Séville et l'Atlantique (1504-1650), coécrite avec son épouse Huguette et soutenue en 1954, suivie de dizaines d'ouvrages, essais et pamphlets. Professeur à l'université de Caen dès 1962, élu à la chaire d'histoire moderne à la Sorbonne en 1971, il occupe bientôt une position centrale dans les instances de l'Université et du C.N.R.S. et accède à l'Académie des sciences morales et politiques en 1982. Pierre Chaunu a formé des dizaines d'élèves dont Hugues Neveux et Jean-Pierre Bardet, figure de proue de la démographie historique française.

Père de six enfants, il trouva le temps de rédiger, de 1974 à 1990, six cents prédications pour le temple protestant de Courseulles-sur-Mer (Calvados) où il officiait à titre laïc sur ses terres normandes. Chroniqueur au Figaro à partir de 1982, animateur d'une émission sur Radio Courtoisie, il fut aussi un historien engagé dans plusieurs grandes causes conservatrices. Opposant fervent au mouvement de Mai-68, il militera notamment contre les modalités de célébration du bicentenaire de la Révolution française et interviendra dans la polémique sur le « génocide » vendéen. Engagé à partir de 1987 dans les projets de réformes du code de la nationalité, qu'il juge trop favorable au droit du sol, son grand combat aura sans doute été la lutte contre la légalisation de l'avortement.

Quelles que fussent leur intensité, ces prises de position publiques ne sauraient réduire la complexité d'une œuvre nourrie par une curiosité inquiète qui s'étendait jusqu'à la philosophie et aux sciences de la matière et de la nature. Pierre Chaunu n'aura cessé d'occuper une position paradoxale, celle d'un « historien des Annales » qui aura fait carrière dans les institutions et réseaux concurrents à ceux de la VIe section de l'École pratique des hautes études. Dès 1945, jeune agrégatif, il découvre et adopte le modèle braudélien d'une histoire désenclavée qui insiste sur les temporalités longues et traverse les espaces. Sa thèse lui permet à la fois de comparer les mondes Atlantique (Séville) et Pacifique (Les Philippines et le Pacifique des Ibériques XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, 1960) et d'incarner l'idéal de scientificité qui anime alors l'histoire économique. Pierre Chaunu portera fidèlement l'étendard de l'histoire quantitative tout en en parcourant les évolutions successives pendant trois décennies : repérage et analyse des cycles économiques tout d'abord, puis intérêt croissant pour la démographie historique, et, enfin, dans les années 1970, transposition de l'histoire sérielle aux phénomènes de mentalités tel que le rapport à la mort. Il aura, au passage, créé en 1966, à Caen, le Centre de recherche d'histoire quantitative (C.R.H.Q.) dont l'intitulé fait écho au Centre de recherches historiques (C.R.H.) de la VIe section où Fernand Braudel l'avait accueilli dans les années 1950.

Tout en évoluant, comme l'historiographie, vers une attention plus grande à l'événement, et en cosignant, sur le tard, une biographie de Charles Quint, Pierre Chaunu ne se sera jamais laissé enfermer dans les usages standards de l'histoire économique et sociale de son époque. Ses grands ouvrages de synthèse (La Civilisation de l'Europe classique, 1966 ; La Civilisation de l'Europe des Lumières, 1971 ; Le Temps des Réformes, 1975) confirment une vision globale de l'histoire qu'il aura vue personnellement à l'œuvre chez Fernand Braudel et Lucien Febvre. Son adhésion à l'idée d'un facteur démographique qui soit cause plutôt qu'effet est plus classique au sein de cette fraction de l'histoire sociale qui idéologiquement se réclame de la droite. Dans son cas néanmoins, elle se mâtine d'une forte dimension spiritualiste : son refus du malthusianisme, y compris pour les pays en développemen [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHAUNU PIERRE (1923-2009)  » est également traité dans :

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Économies, sociétés, civilisations »  : […] Pour Braudel et pour les historiens de sa génération, la clé de la compréhension demeure cependant l'économie. Camille-Ernest Labrousse, l'autre figure qui s'impose au lendemain de la guerre propose, lui aussi, dans le sillage des travaux de sociologie économique de Simiand, un modèle interprétatif global mais notablement différent car plus sensible à l'analyse des crises économiques et à leur a […] Lire la suite

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Filiations »  : […] Entre le début des années 1980 et la fin des années 1990, avec des décalages temporels et sémantiques selon les régions du monde, la notion de « mondialisation » devient un de ces termes qui marquent une époque. Depuis plusieurs décennies, le mot et l’idée servaient occasionnellement à qualifier des processus d’interdépendance entre pays, notamment au regard des structures politiques, de l’activi […] Lire la suite

SÉRIELLE HISTOIRE

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 246 mots

Pour étudier la disposition des phénomènes dans le temps, l'histoire sérielle constitue le fait historique en séries temporelles d'unités homogènes et comparables pour en mesurer l'évolution par intervalles de temps donnés et réguliers. L'histoire sérielle, dénomination dont la paternité revient à Pierre Chaunu, se distingue dès 1960 de l'histoire quantitative qui envisage la reconstitution compl […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul-André ROSENTAL, « CHAUNU PIERRE - (1923-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-chaunu/