PHRASE, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'introduction dans la grammaire du terme et de la notion de phrase est relativement récente. Le mot lui-même, emprunté, au xvie siècle, au latin, signifie uniquement, jusqu'à la fin du xviie siècle, « expression, tournure ». C'est avec ce sens qu'il fait son entrée dans la grammaire à la fin du xviie siècle, et, au siècle suivant, les dictionnaires et quelques traités encore ne lui reconnaissent que cet emploi. C'est cependant au début du xviiie que ce terme se présente avec une acception proche de celle qu'il aura par la suite dans la grammaire traditionnelle. Le développement de la syntaxe a en effet rendu nécessaire l'usage de termes qui puissent désigner des unités signifiantes supérieures au mot ; Arnauld et Lancelot avaient emprunté à la logique le mot proposition qui, jusqu'au début du xxe siècle, conservera partiellement sa valeur originelle ; deux autres termes coexistent avec celui-ci tout au long du xviiie siècle : période, qui désigne un énoncé assez long et organisé rhétoriquement, mais dont l'usage se raréfie au xixe siècle, et phrase, qui de par sa signification originelle assez vague peut être utilisé pour désigner l'aspect proprement formel d'une unité de sens comportant une ou plusieurs propositions liées. Dès cette époque, phrase et proposition voient leur signification se rapprocher : on devait parfois les employer l'une pour l'autre, confusion que dénonce l'article « Phrase » de l'Encyclopédie, dû à Beauzée ; Condillac, puis Sicard vont s'efforcer d'articuler ces termes : proposition désigne la pensée dans son organisation logique, alors que phrase signifie l'aspect grammatical, la forme sous laquelle se présente la pensée ; d'autre part, une phrase peut inclure plusieurs propositions liées par des relations de dépendance ou de coordination.

Peu à peu se mettent en place les autres critères de reconnaissance permettant de définir la phrase : elle se termine par un point (Lhomond, 1780) ; el [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHRASE, linguistique  » est également traité dans :

ACTANT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 454 mots

Si l'on récuse comme entachée de mentalisme l'opposition entre sujet (ou thème) et prédicat, véritable fourre-tout auquel on peut notamment reprocher d'aplanir les reliefs de la structure, on est conduit à remanier la description des rapports formels qui lient les différents éléments d'une phrase. Par exemple, on ne peut manquer d'être frappé par le fait que figurent, dans le prédicat, des groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actant/#i_6492

AGRAMMATICALITÉ

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 477 mots

Une phrase est réputée agrammaticale lorsqu'elle est incompatible avec les schèmes qui régissent la structure et le fonctionnement de la langue où elle est émise. En raison des différents niveaux où l'on peut se placer pour apprécier la manière dont un code est violé par une production de parole, il faut soigneusement distinguer des concepts qui lui sont voisins la notion, souvent fort opératoire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrammaticalite/#i_6492

ÉNONCÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 326 mots

En linguistique, un énoncé peut être défini comme une séquence orale ou écrite résultant d'un acte d'énonciation, c'est-à-dire produite par un sujet énonciateur dans une situation donnée. En français, la phrase minimale comporte nécessairement au moins un sujet et un verbe conjugué. En revanche, l'énoncé minimal peut être constitué d'un seul élément, de nature quelconque : des séquences comme « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonce-linguistique/#i_6492

ÉNONCIATION

  • Écrit par 
  • Oswald DUCROT
  •  • 7 982 mots

Dans le chapitre « Terminologie »  : […] Dire qu'une suite linguistique produite par un locuteur constitue un énoncé , c'est dire d'abord que celui-ci s'est présenté, en la produisant, comme ayant eu pour but de dire ce qui est dit en elle. Supposons que quelqu'un pose la question : « Est-ce que Pierre est venu pour voir Jean ? » Le nom Pierre ne constitue pas, ici, un énoncé à lui tout seul : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation/#i_6492

FONCTION GRAMMATICALE ou FONCTION SYNTAXIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 280 mots

On appelle fonction grammaticale ou fonction syntaxique, le rôle joué par un constituant (mot, syntagme, proposition) dans la structure grammaticale de la phrase. Une phrase n'est pas une pure juxtaposition de termes indifférenciés, elle est au contraire composée d'éléments qui contribuent, chacun dans son ordre, au fonctionnement syntaxique de l'ensemble. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-grammaticale-fonction-syntaxique/#i_6492

FONCTIONNALISME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 545 mots

Dans le chapitre « Une théorie en renouvellement constant »  : […] La deuxième génération s'est intéressée à la fonction communicative de la phrase et à son articulation au discours, dans le sillage de l'approche dite « perspective fonctionnelle de la phrase » du cercle de Prague. Développée notamment par Vilem Mathesius ( A Functional Analysis of Present Day English on a General Linguistic Basis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/#i_6492

HARRIS ZELLIG SABBETAI (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Morris SALKOFF
  •  • 1 063 mots

La recherche de Zellig Sabbetai Harris est intimement liée aux travaux de l'école américaine d'analyse distributionnelle qui a élaboré son programme pour la linguistique dans les années 1930 et 1940, sous l'impulsion de E. Sapir et L. Bloomfield. Ce dernier avait proposé d'abstraire de la phrase des unités définies formellement et qui serviraient à décrire les rapports observés entre les diverses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zellig-sabbetai-harris/#i_6492

DÉBUTS DE L'ACQUISITION DU LANGAGE

  • Écrit par 
  • Anne CHRISTOPHE, 
  • Isabelle DAUTRICHE
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « Apprendre la syntaxe »  : […] Bien sûr, si la syntaxe des phrases doit aider les enfants à apprendre le sens des mots, il faut qu’ils soient capables d’apprendre au moins quelques éléments de syntaxe avant de connaître beaucoup de mots. De nombreuses expériences montrent que les enfants prêtent attention aux mots grammaticaux de leur langue (les articles : le, la, un ; les pronoms personnels : je, tu, on ; les auxiliaires : e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-de-l-acquisition-du-langage/#i_6492

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La syntaxe »  : […] La syntaxe a pour objet l'organisation des morphèmes et des mots au sein de la phrase ; elle doit décrire la structure de la phrase, ainsi que la fonction des différents éléments qui la composent. Les constituants de la phrase sont généralement organisés selon une structure hiérarchique, qui peut être visualisée à l'aide de diverses représentations graphiques : boîtes, parenthésages ou arborescenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-domaines/#i_6492

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « La psychanalyse et la forme des langues »  : […] Il arrive que telle ou telle donnée de langue permette de proposer une analogie structurale éclairant le fonctionnement des processus inconscients. Ainsi, dans L' Interprétation des rêves , le terme « interprétation » ( Deutung ) relève de la philologie. Cela ne veut pas dire qu'aux yeux de Freud le rêve soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_6492

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion logico-linguistique de modalité »  : […] Traditionnellement, logiciens et philosophes appellent modalité toute modification d'une proposition par une expression de nécessité, de possibilité, d'impossibilité ou de contingence. Syntaxiquement, les expressions modales sont des fonctions qui, attachées à des phrases, forment des phrases (ainsi « nécessairement » attaché à la phrase « 2 + 2 = 4 » forme la phrase « nécessairement 2 + 2 = 4 ») […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalites-logique/#i_6492

MORPHOLOGIE (psycholinguistique)

  • Écrit par 
  • Séverine CASALIS, 
  • Pascale COLÉ
  •  • 2 908 mots

Dans le chapitre « Conscience morphologique et vocabulaire »  : […] La conscience morphologique est définie comme la capacité à analyser et à manipuler les unités morphologiques de la langue. Les épreuves correspondantes requièrent de l’enfant qu’il complète des phrases avec des formes dérivées (« celui qui ment est un… ? » « … menteur »), qu’il produise une forme dérivée sur la simple base d’un modèle (chanter et chanteur, travailler et travailleur), ou qu’il ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie/#i_6492

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « L'homme qui doute »  : […] Si l'histoire de la pensée médiévale appartient à l'histoire des états de la raison, comment va-t-on qualifier la spécificité de la raison médiévale ? En montrant qu'elle est, en son fond, problématique. De fait, c'est une raison dubitative que l'on peut caractériser dans sa forme, l'art de raisonner en disputant ( ratio per quaestiones disputandi ), comme dans sa visée persi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_6492

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le modèle structural »  : […] Pour Claude Lévi-Strauss, le représentant le plus important de cette école en France, la mythologie doit être considérée comme une « mytho-logique », c'est-à-dire comme la mise en œuvre d'une sorte de logique qui ne peut être entendue que si l'on recourt aux présuppositions principales d'un modèle structural de langage. Selon ce modèle, élaboré par F. de Saussure, L. T. Hjelmslev, les structuralis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_6492

NORME ET USAGE (linguistique)

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 201 mots

Dans le chapitre « Norme et description »  : […] Face à cette hétérogénéité, la tradition grammaticale a, pour l'essentiel, adopté une attitude que l'on peut qualifier de normative : l'objectif étant d'imposer une norme, c'est-à-dire d'édicter le bon usage de la langue, conforme à un certain idéal esthétique ou socioculturel historiquement situé. Dans une telle perspective, certains usages de la langue – en l'occurrence ceux des classes sociale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norme-et-usage/#i_6492

PARAPHRASE

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 545 mots

Dès l'Antiquité, la paraphrase figure dans les manuels pédagogiques pour la formation des futurs orateurs, au titre des progymnasmata (« exercices préparatoires » à la rhétorique) : ainsi chez Quintilien, Hermogène ou Aphtonios ; c'est un exercice pratique de lecture et de reformulation développée à partir d'un texte d'auteur ou d'une sentence. La para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraphrase/#i_6492

PÉRIODE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 342 mots

Phrase complexe que le style oratoire utilise pour exprimer une idée-force. La période est bâtie sur des propositions agencées selon un schéma musical ; leur harmonie ou leurs dissonances sous-tendent le sens, suspendu jusqu'à la fin de la période, et elles contribuent à exprimer l'emphase dont celle-ci est chargée. À l'inverse du style coupé — enchaînement de phrases très brèves —, le style pério […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periode-rhetorique/#i_6492

PROPOSITION, philosophie

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 658 mots

Il convient d'abord de distinguer la phrase, le jugement, l'énoncé et la proposition. La phrase est une entité linguistique, soumise à des règles grammaticales, qui assurent sa correction, et à d'éventuels critères stylistiques ; on considère qu'elle exprime un jugement ou un énoncé ; elle est susceptible d'être proférée verbalement par un individu, ou d'être écrite, d'être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-philosophie/#i_6492

RÉCURSIVITÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 444 mots

Est dit récursif, dans la linguistique générative, tout élément qui présente la propriété de se reproduire dans l'algorithme d'une structure de phrase à la fois comme constituant et comme constitué, c'est-à-dire à droite et à gauche de la flèche de réécriture. C'est un langage artificiel qui servira ici d'exemple concret : si l'on veut engendrer une suite qui comporte un nombre indéterminé d'occur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recursivite-linguistique/#i_6492

SÉMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine KERBRAT-ORECCHIONI
  •  • 10 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lexique et syntaxe »  : […] Il n'est pas toujours aisé de délimiter les domaines respectifs de ces deux composantes. D'abord à cause de l'existence d'unités qui, tout en étant de dimension supérieure au mot, sont dans une certaine mesure « lexicalisées » : syntagmes figés (ou « lexies » : « chemin de fer » et « chemin de terre », « pomme de terre », « pomme d'api », « pomme d'Adam »...), mais aussi locutions et proverbes ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semantique/#i_6492

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Sémantique philosophique »  : […] Cette linguistique du discours peut servir d'introduction à la sémantique philosophique de langue anglaise. Alors que la linguistique du discours a pour vis-à-vis la linguistique de la langue, la sémantique philosophique se situe face à la logique propositionnelle. Les Investigations philosophiques de Wittgenstein ont donné naissance à un puissant mouvement aux publications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_6492

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

Dans le chapitre « Le champ de la stylistique »  : […] Il est ainsi loisible, à ce point de l'exposé, de présenter sommairement le champ de travail stylistique, à la manière d'un champ de fouilles avec ses multiples filons. Ce champ représente un inventaire de tous les postes possibles d'observation stylistique. A priori, sous réserve des manipulations rythmo-versifiées spécifiques et des jeux microstructuraux plus déliés, on pose que l'unité stylisti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stylistique/#i_6492

SYNTAGME

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 372 mots

Le concept de syntagme, dans les théories structurales de la linguistique, s'oppose à paradigme et renvoie à la succession chronologique des unités mises en œuvre dans l'énoncé réalisé : au sens étroit, « renverrons » est un syntagme, car il consiste en une suite de quatre morphèmes, à savoir le préfixe (qui commute à cette place avec zéro), le radical lexical (qui pourrait être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syntagme/#i_6492

SYNTAXE

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 1 030 mots

Traditionnellement, les grammairiens occidentaux envisagent l'étude de toute langue sous trois grands aspects : sémantique (ou lexical), morphologique (formation des mots et variations de leur forme), syntaxique (rapport entre les mots). Dans ce cadre, la syntaxe est essentiellement conçue comme l'étude de la combinaison des mots dans la phrase, la « construction des mots ensemble » (Port-Royal). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syntaxe/#i_6492

PRODUCTION SYNTAXIQUE

  • Écrit par 
  • F.-Xavier ALARIO
  •  • 1 513 mots

Dans le chapitre « Protocoles expérimentaux de production syntaxique »  : […] Au-delà des lapsus et des troubles, les mécanismes cognitifs de la production syntaxique sont régulièrement étudiés en laboratoire. Dans des expériences devenues classiques, des locuteurs doivent lire des phrases ou bien décrire des scènes simples, les unes après les autres. L'expérimentateur contrôle soigneusement la séquence ainsi que les structures syntaxiques des phrases à lire, par exemple e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/production-syntaxique/#i_6492

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « Le sujet de la vérité »  : […] « Vérité » ainsi que son antonyme « fausseté » sont des adjectifs substantivés. Ces adjectifs, « vrai » et « faux », ne peuvent être employés proprement que comme prédicats. Quels sont les sujets possibles pour de tels prédicats ? Ils ne peuvent être attribués, en toute rigueur, à des choses, mais seulement à ce que nous pouvons dire ou penser sur les choses ; c'est par extension, et par manière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_6492

Pour citer l’article

Christiane MARCHELLO NIZIA, « PHRASE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phrase-linguistique/