PHOTOGRAPHIEMatériels de traitement argentique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les tireuses

Les tireuses manuelles

Au début des années 1960, lors du démarrage de la vente des films noir et blanc et des négatifs couleurs, les fabricants de surfaces sensibles puis de matériels ont mis sur le marché des équipements capables d'assurer la production en grande série de tirages sur papier couleur. Il existe de nombreux équipements de tirage, allant de la tireuse professionnelle permettant d'obtenir une grande variété d'épreuves (200 tirages par heure) jusqu'à la tireuse entièrement automatique à haut rendement (20 000 tirages par heure). Les principes de fonctionnement sont généralement identiques, l'automatisme variant d'un modèle à l'autre.

Les tireuses sont constituées d'un ensemble de systèmes (fig. 6). L'avance papier permet au papier en rouleau d'être transporté, margé, exposé, marqué et composté. Le système d'analyse des négatifs est composé de cellules (rouge, verte et bleue) qui, en fonction de la densité des négatifs, renseignent sur les temps de pose et le filtrage nécessaires à appliquer pour exposer le papier photographique. Le système optique (objectif) assure les fonctions de grandissement et de mise au point des négatifs sur le papier. Les porte-négatifs garantissent le cadrage et le maintien des négatifs, combinés avec un système d'entraînement automatique pour les films montés en galette. La boîte à lumière est composée de une ou plusieurs sources lumineuses destinées à l'exposition du papier. Elle comporte aussi le plus souvent des filtres destinés au filtrage de base. Le bloc électronique est en charge de l'alimentation électrique générale de la machine, de toutes les commandes des diverses fonctions mécaniques et de toutes les sécurités de fonctionnement. Il reçoit aussi les informations en provenance du système d'analyse des négatifs et calcule les temps de pose et les différents filtrages nécessaires à l'obtention d'une bonne balance des couleurs sur les tirages papier. La boîte à filtres, commandée par le bloc électronique, assure mécaniquement [...]

Photographie argentique : tireuse manuelle avec système de tirage soustractif

Photographie argentique : tireuse manuelle avec système de tirage soustractif

Dessin

Exemple d'une tireuse manuelle avec système de tirage soustractif. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Photographie argentique : organisation type d'un laboratoire de façonnage industriel

Photographie argentique : organisation type d'un laboratoire de façonnage industriel
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Photographie argentique : machine à rouleaux de développement des films

Photographie argentique : machine à rouleaux de développement des films
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Photographie argentique : machine de développement continu pour films en galette

Photographie argentique : machine de développement continu pour films en galette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Photographie argentique : rack muni d'un système d'entraînement auxiliaire

Photographie argentique : rack muni d'un système d'entraînement auxiliaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : enseignant à l'École nationale supérieure Louis-Lumière, spécialiste des systèmes et produits numériques et argentiques

Classification


Autres références

«  PHOTOGRAPHIE  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 275 mots
  •  • 3 médias

La chronologie du processus d'invention de la photographie est antérieure de plusieurs siècles à sa période de divulgation. C'est grâce aux avancées significatives de l'optique et de la photochimie, en particulier aux xviie et xviiie siècles, que l'élaboration d […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 971 mots
  •  • 7 médias

Les procédés argentiques reposent sur l'exploitation de la photosensibilité de trois halogénures d'argent : le bromure, le chlorure et l'iodure d'argent. Ces trois composés ont accompagné l'évolution de la photographie depuis son invention. Impliqués dans la plupart des techniques développées au cours du xixe siè […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Procédés de prise de vue numérique

  • Écrit par 
  • André CHABANETTE
  •  • 6 034 mots
  •  • 19 médias

Les appareils photographiques numériques ne sont que des clones électroniques des appareils argentiques (tabl. l). Le film et la plupart des éléments mécaniques de ces derniers sont remplacés par des éléments électroniques de plus en plus sophistiqués. L'image, obtenue sous forme d'un signal analogique, est « développée » et « traitée » immédiatement par un ordinateur embarqué dans l'appareil. Cet […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Sensitométrie

  • Écrit par 
  • Bernard LEBLANC
  •  • 8 498 mots
  •  • 4 médias

Une fois passé l'émerveillement d'avoir enfin obtenu les premières photographies, les pionniers entreprirent immédiatement des recherches et des investigations afin d'améliorer les procédés. Une problématique s'imposa d'abord à tous : l'assurance d'obtenir des images correctement exposées. La chose ne devint réaliste qu'avec l'apparition des plaques « sèches » et des films industriels. Les premier […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Appareils photographiques argentiques

  • Écrit par 
  • Maxime CHAMPION
  •  • 7 709 mots
  •  • 12 médias

L'appareil photographique est bien plus qu'un simple outil, comme peut l'être le pinceau du peintre. Dans une certaine mesure, il conditionne la réalisation de l'œuvre photographique. Les progrès technologiques ont ouvert la voie à la réalisation de certaines images que l'on aurait jugées naguère impossibles. L'histoire de la photographie est étroitement liée à l' […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Appareils photographiques numériques

  • Écrit par 
  • Maxime CHAMPION
  •  • 2 136 mots
  •  • 3 médias

Apparus massivement au début des années 1990, les appareils photographiques numériques ne sont pas de prime abord très différents de leurs homologues qui utilisent du film (cf. Appareils photographiques argentiques 1. Principe). Ce qui change est le support de récupération de l'information, et avec lui tout ce qui concerne le traitement du signal et le stockage de l'information sous forme de fichi […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Optique photographique

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 3 538 mots
  •  • 7 médias

Le principe d'enregistrement d'une image suppose non seulement une surface sensible mais également un système optique nommé objectif. Ce dernier, en fonction de ses caractéristiques intrinsèques, modifie la taille de l'image ainsi que le champ enregistré, c'est-à-dire l'espace photographié.On distingue classiquement les paramètres quantitatifs d'un ob […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Objectifs photographiques

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 5 504 mots
  •  • 10 médias

Pour obtenir une image, quel que soit son mode d'enregistrement (fixe ou animée) ou sa nature (argentique, analogique, numérique), un dispositif opto-mécanique est indispensable : c'est l'objectif. Constitué d'une lentille (appareils prêt-à-photographier) ou – dans la plupart des cas – de plusieurs, celui-ci permet de transposer un objet en trois dime […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Matériels de traitement numérique

  • Écrit par 
  • André CHABANETTE
  •  • 4 458 mots
  •  • 11 médias

Les matériels de traitement pré-numérique des images sont apparus avec le premier appareil photographique vidéo-analogique, le Mavica, présenté par Sony en 1981. Cet appareil, considéré à tort comme le premier appareil photographique numérique, était muni d'un capteur CCD (charge coupled device) et enregistrait des images analogiques (et non pas encore numériques) sur un nouvea […] Lire la suite

ALINARI LES

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  •  • 1 434 mots
  •  • 2 médias

La révolution du regard et de l'imaginaire engendrée au xix e  siècle par l'invention de la photographie, trouve une illustration éclatante dans l'aventure de la dynastie Alinari. Fondé entre 1852 et 1954, à Florence, l'atelier Alinari constitue un trésor que les historiens de l'art connaissent bien et auquel d'aucuns, parmi les plus grands, apportèrent leur collaboration : John Ruskin, Bernard Be […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie aérienne

  • Écrit par 
  • Roger AGACHE
  •  • 5 984 mots
  •  • 1 média

Longtemps, archéologues et historiens se sont contentés de demander à la photographie aérienne une image globale, plus complète, plus précise, des monuments ou des sites archéologiques, qui les replace dans leur environnement naturel et humain. Depuis quelques années, le recours à la photo aérienne est devenu systématique aussi bien lors des fouilles que lors des survols périodiques qui permetten […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINE

  • Écrit par 
  • Patrice POMEY, 
  • André TCHERNIA
  •  • 8 373 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Relevés sous-marins »  : […] Les méthodes de relevés sous-marins sont différentes selon qu'on cherche à établir le plan de constructions immergées ou à reconstituer l'image d'une épave. Les restes d'un port se trouvent à peu de profondeur et au voisinage de la côte. Une reconnaissance préalable par photographie aérienne permet, si l'eau est claire, de situer les grandes masses. Une planimétrie générale peut être réalisée à l […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xix e  siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopique », s'inspirant du fonctionnement de la vision naturelle de l'homme : les yeux enregistrent deux images que le cerveau fusionne pour […] Lire la suite

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 186 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Chimie de l'état solide »  : […] L'argent se distingue très nettement de ses partenaires du groupe I  b . En effet, les coordinations habituelles pour le cuivre et l'or sont 2 et 4, les plus importantes étant 4 pour le cuivre et 2 pour l'or. L'argent adopte indifféremment les coordinations 2, 4 et 6, et la coordination 3 peut aussi exister . Par suite de l'existence d'une coordination 6 possible pour l'argent, un certain nombre […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - La reproduction en art

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 2 028 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reproductions et « musée imaginaire » »  : […] Contrairement aux répliques et copies qui ont vocation à être des substituts de l'œuvre originaire, les reproductions, au sens moderne du terme, avouent d'emblée leur différence. Elles sont apparues au xv e  siècle, lorsqu'il fut possible de réaliser des gravures sur métal capables de multiplier les images des modèles dont elles s'inspiraient. Alors que les « gravures originales » sont élaborées […] Lire la suite

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Photographie »  : […] L'usage de la photographie en Inde commence à Calcutta où les premiers daguerréotypes arrivent d'Angleterre en décembre 1840. La Société photographique du Bengale est fondée en 1857 avec une centaine de membres dont un tiers sont indiens. F. Fisk William rédige en 1860 A Guide to the Indian Photographer , le premier manuel de ce genre publié en Inde. Des photographes y font carrière, par exemple J […] Lire la suite

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution de l'image physico-chimique »  : […] Par ailleurs, les nouvelles techniques de l'image mises au point par les scientifiques vont influencer la vision des artistes. Le plus bel exemple est celui de Nicéphore Niépce, qui invente peu avant sa mort, le 5 juillet 1833, le procédé de la photographie, fondé sur l'insolubilisation de certains composés chimiques soumis à une radiation. Son associé, Jacques Daguerre , diffuse à travers le mond […] Lire la suite

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 502 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'astrométrie photographique »  : […] La mesure des coordonnées des étoiles à l'aide des instruments précédents est une opération longue et ne s'applique qu'aux astres lumineux. Pour étudier un nombre beaucoup plus important d'étoiles, de magnitudes plus faibles, on emploie une méthode photographique. La plaque photographique est placée au foyer d'une lunette ou d'un télescope équatorial, ce qui permet d'effectuer des poses pour obser […] Lire la suite

AUTOCHROME

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 232 mots

Décrite simultanément en 1869 par Louis Ducos du Hauron et par Charles Cros, la sélection trichrome, ou reproduction automatique des couleurs, consistait à prendre, sur trois films en noir et blanc, trois photographies distinctes du même sujet à travers trois filtres bleu, vert et rouge. Ainsi réalisait-on l'analyse des composantes primaires d'un sujet coloré, dont la restitution était obtenue par […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André CHABANETTE, « PHOTOGRAPHIE - Matériels de traitement argentique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-materiels-de-traitement-argentique/