PHOTOGRAMMÉTRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Applications

La principale application de la photogrammétrie est l'établissement des plans et cartes topographiques à partir de photographies aériennes. Qu'il s'agisse des cartes de base d'un pays (à des échelles variant, selon les régions, de 1 :5 000 à 1 :200 000) ou des levés nécessaires aux projets de génie civil, aux aménagements hydrauliques, à l'urbanisme, au cadastre, etc., les méthodes photogrammétriques sont maintenant d'un emploi universel. Mais, technique de mesure présentant les avantages de l'instantanéité, de l'enregistrement simultané de toute la surface de l'objet et de la conservation de cet enregistrement, la photogrammétrie est appliquée à l'étude de la forme et des dimensions d'objets très divers, ainsi qu'au relevé des mouvements et des transformations de ces objets : contrôle d'ouvrages d'art, cubatures dans les mines et carrières, industrie automobile (carrosserie), hydraulique (ondes, mouvements de l'eau), trajectographie et étude du déplacement des véhicules, analyses de la circulation et constats d'accidents, sciences de la Terre (microgéologie, glaciologie, avalanches, courants aériens, houles et marées), astronomie et géodésie sur satellites artificiels, médecine (notamment photogrammétrie des rayons X), biologie, zoologie, etc. La microscopie optique et électronique, appliquée à toutes sortes d'objets, peut également conduire à des mesures photogrammétriques. L'utilisation des techniques photogrammétriques pour les relevés architecturaux et archéologiques ne cesse de se développer.

Enfin, les images spatiales, véritables photographies ou enregistrements électroniques de signaux, peuvent maintenant faire l'objet d'un traitement photogrammétrique grâce au développement des méthodes analytiques ; les possibilités de cartographie dans les pays neufs et de mise à jour des cartes sur toute la Terre s'en trouvent considérablement accrues.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Photogrammétrie : principe

Photogrammétrie : principe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Objectif Wild

Objectif Wild
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : ingénieur général géographe, directeur de l'École nationale des sciences géographiques, directeur du "Bulletin" de la Société française de photogrammétrie et télédétection, président du Comité international de photogrammétrie architecturale

Classification


Autres références

«  PHOTOGRAMMÉTRIE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINE

  • Écrit par 
  • Patrice POMEY, 
  • André TCHERNIA
  •  • 8 373 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Relevés sous-marins »  : […] Les méthodes de relevés sous-marins sont différentes selon qu'on cherche à établir le plan de constructions immergées ou à reconstituer l'image d'une épave. Les restes d'un port se trouvent à peu de profondeur et au voisinage de la côte. Une reconnaissance préalable par photographie aérienne permet, si l'eau est claire, de situer les grandes masses. Une planimétrie générale peut être réalisée à l […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xix e  siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopique », s'inspirant du fonctionnement de la vision naturelle de l'homme : les yeux enregistrent deux images que le cerveau fusionne pour […] Lire la suite

ÉROSION DU LITTORAL

  • Écrit par 
  • Ywenn DE LA TORRE, 
  • Éric PALVADEAU
  •  • 3 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les suivis par télédétection »  : […] Des observations peuvent également être mises en œuvre à distance depuis un porteur aérien (cerf-volant, ballon, drone, ULM, avion, hélicoptère…) ou satellitaire. Quel que soit le porteur, c’est le type de capteur qui distingue la technique. Les levés photogrammétriques consistent à effectuer des prises de vues aériennes verticales. Ces photographies sont ensuite assemblées et redressées afin de […] Lire la suite

STÉRÉOSCOPIE

  • Écrit par 
  • Josette CACHELOU
  •  • 614 mots
  •  • 2 médias

La sensation de relief dans la vision provient de ce que les deux yeux ne voient pas le même objet sous le même angle. La stéréoscopie comprend donc toutes les méthodes qui permettent d'obtenir une impression de relief, que ce soit en observant un objet à travers un instrument d'optique ou que ce soit en restituant une seule image en relief à partir de deux photographies. De toute manière, la stér […] Lire la suite

TOPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Raymond d' HOLLANDER
  •  • 5 316 mots
  •  • 10 médias

Étymologiquement, la topographie (du grec τ́οπος, « lieu ») consiste à représenter graphiquement un lieu sur le papier ; l'opération correspondante est le levé topographique et le support en est la minute de levé. Deux cas sont à envisager. Dans le premier cas, le levé topographique est destiné à l'élaboration de plans topographiques (plans cadastraux pour la délimitation de la propriété foncière […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maurice CARBONNELL, « PHOTOGRAMMÉTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogrammetrie/