PHANARIOTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Couche sociale grecque qui participe, dès le xviie siècle, au système administratif de l'Empire ottoman. Les Phanariotes (du quartier de Constantinople Phanari) acquièrent une conscience de classe et une idéologie qui reflètent l'équilibre possible entre un despotisme éclairé et la soumission à un État de type oriental. Des familles enrichies dans le commerce et les placements usuraires, en contact avec la culture occidentale, furent utilisées par la Porte dans des postes confiés auparavant à des étrangers (grands interprètes) ou occupés jusque-là par des autochtones (nomination, dès 1709, de Phanariotes comme princes de Valachie et de Moldavie au détriment des princes autochtones) ; une autre carrière, inférieure celle-ci, était celle de drogman de la flotte. Les Grecs exercent les fonctions de grands interprètes et de drogman de la flotte au xviie siècle, mais c'est au commencement du xviiie siècle que les Phanariotes témoignent un intérêt pour la dernière de ces fonctions. La carrière la plus considérable fut celle de prince de Valachie et de Moldavie : vingt-six princes phanariotes, issus de neuf familles, s'y succédèrent de 1709 à 1821, jusqu'à ce que la révolution grecque mette fin à ce mode de recrutement. Par leurs compétences administratives dans des pays semi-autonomes, les princes phanariotes ont pu entretenir des relations internationales et participer, comme d'ailleurs les grands interprètes, à l'exercice de la politique extérieure de l'Empire ou se lier avec des puissances étrangères contre l'Empire ottoman.

En tant que couche sociale dont les fonctions administratives débouchaient sur un double pouvoir, économique et politique, les Phanariotes ne constituaient qu'un des éléments de l'État ottoman où les ordres étaient constitués sans tenir compte de l'origine ethnique et, dans ce cas, religieuse de ses membres : la promotion des Phana [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHANARIOTES  » est également traité dans :

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Essor commercial et culture néo-grecque »  : […] Outre la paysannerie et l'Église grecques, la bourgeoisie profita également de la constitution du nouvel Empire œcuménique. Le sultan mit fin à l'exemption des droits de douane dont jouissaient les commerçants latins. Il les frappa d'une taxe supérieure à celle que devaient payer les marchands sujets de l'Empire. Au fur et à mesure que les Italiens étaient chassés de la mer Noire – devenue un lac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_3779

GRÈCE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 331 mots

Dans le chapitre « Conflits linguistiques »  : […] Le xviii e  siècle en Grèce est surtout marqué par l'expansion d'une noblesse administrative, les phanariotes. Aristocratie créée autour du patriarcat de Constantinople pour servir les Turcs, elle joue un rôle de plus en plus important à partir du xvii e  siècle. Au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-langue-et-litterature/#i_3779

MAUROCORDATO LES

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 248 mots

Famille de Grecs phanariotes dont les membres exercèrent d'importantes fonctions politiques à Constantinople, en Roumanie, puis en Grèce. Le fondateur de la famille Maurocordato est un marchand de Chios, Alexandre Maurocordato (1640 env.-1709). Celui-ci devient drogman en 1673 et négocie la paix de Karlowitz avec l'empereur et la Sainte Ligue (1699). Son fils, Nicolas Maurocordato (1670-1730), est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-maurocordato/#i_3779

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'essor des principautés roumaines »  : […] Au xiii e  siècle, la pression hongroise se fait si forte en Transylvanie que les derniers voïvodes roumains ont de plus en plus de mal à défendre leur autonomie. Or, à la même époque, le reflux des hordes tatares rétablit enfin la sécurité dans les plaines danubiennes. Ce double fait explique la redescente d'une partie de la population roumaine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_3779

Pour citer l’article

Spyros ASDRACHAS, « PHANARIOTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phanariotes/