Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHAGOCYTOSE

Les cellules phagocytaires

Origine

Comme toutes les cellules sanguines, les polynucléaires neutrophiles et les monocytes sont produits dans les tissus hématopoïétiques et libérés dans la circulation au terme de toute une série d'étapes de détermination, prolifération, différenciation et maturation qui sont elles-mêmes sous le contrôle de divers facteurs.

Dans la moelle osseuse, la lignée qui engendrera les polynucléaires sanguins, encore appelée « lignée granulocytaire », et la « lignée monocyto-macrophagique » sont issues d'un précurseur commun dont la détermination à partir de la cellule souche dépend d'un facteur, le GM- CSF (granulocyte-monocyte colony stimulating factor).

Les cellules orientées vers la lignée granulocytaire se différencient sous l'influence d'un facteur particulier, ou G-CSF, en myéloblastes dont la maturation aboutit aux promyélocytes, myélocytes, métamyélocytes, granulocytes non segmentés et polynucléaires neutrophiles dont une partie est mise en réserve, et l'autre passe dans le sang.

Les cellules orientées vers la lignée monocyto-macrophagique se différencient sous l'influence d'un autre facteur, le M-CSF, en monoblastes, promonocytes, puis en monocytes.

Au cours de ces diverses étapes de différenciation, les cellules phagocytaires acquièrent séquentiellement les organites, les constituants cytoplasmiques, et les structures membranaires indispensables à leurs fonctions effectrices de phagocytose et de destruction des germes ou «  bactéricidie ».

Au terme de leur maturation, les polynucléaires neutrophiles quittent la moelle osseuse et se répartissent dans le sang en deux secteurs : l'un dit marginé, où ils adhèrent à la paroi des vaisseaux ; l'autre dit circulant, où ils peuvent être dénombrés (de 2 000 à 7 500 par mm3, soit 60 ou 70 p. 100 des leucocytes sanguins). Leur durée de vie est brève (de 10 à 12 heures), la disparition des cellules adultes se faisant principalement par destruction dans les tissus et par élimination intestinale.

L'augmentation du nombre absolu des polynucléaires neutrophiles au-delà des limites physiologiques (> 8 000 par mm3) est appelée polynucléose. Elle relève de deux mécanismes physiopathologiques : l'infection d'origine bactérienne et la réaction inflammatoire. Elle peut également être induite par certaines drogues telles que les corticoïdes qui déclenchent le passage des cellules de la moelle dans le sang circulant ou l'adrénaline qui mobilise les cellules du secteur marginé. À l'inverse, une diminution significative (< 500 par mm3) des polynucléaires neutrophiles, ou neutropénie, peut être observée au cours de certaines infections virales, d'intoxications médicamenteuses, ou dans les suites de certains traitements (chimiothérapie et/ou radiothérapie). Dans ces cas-là, la pratique d'un myélogramme permet de déterminer l'origine centrale ou périphérique de la neutropénie.

Les monocytes qui quittent le secteur médullaire ne restent dans le sang que deux ou trois jours. Dans les tissus, ils se différencient en macrophages et, selon leur localisation, sont désignés sous divers noms : cellules de Küpffer dans le foie ; macrophages alvéolaires dans les poumons ; cellules de Langerhans dans le tissu sous-cutané ; histiocytes dans le tissu conjonctif ; cellules de la microglie dans le système nerveux ; macrophages spléniques (libres ou résidents) dans la rate ; macrophages des séreuses dans la plèvre et le péritoine.

La durée de vie moyenne des macrophages tissulaires est longue, pouvant atteindre un ou deux mois ; les macrophages des réactions inflammatoires meurent in situ ou se transforment en cellules épithélioïdes et en cellules géantes multinucléées.

Dans le sang, une augmentation du nombre des monocytes au-delà des limites physiologiques[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Béatrice DESCAMPS-LATSCHA. PHAGOCYTOSE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Ilia Metchnikov - crédits : Bibliothèque nationale de France

Ilia Metchnikov

Emil von Behring - crédits : Mondadori/ Getty Images

Emil von Behring

Endocytose : modalités - crédits : Encyclopædia Universalis France

Endocytose : modalités

Autres références

  • PHAGOCYTOSE ET IMMUNITÉ INNÉE

    • Écrit par
    • 234 mots
    • 1 média

    On peut dire que, après la découverte de l'immunisation induite préventive (Jenner, 1796), la découverte de l'immunité cellulaire par le savant d'origine ukrainienne Ilia Metchnikov (1845-1916) a constitué la deuxième étape importante dans la mise en place de l'immunologie...

  • CANCER - Immunothérapie

    • Écrit par
    • 5 131 mots
    • 5 médias
    ...et peuvent dans certaines conditions éliminer de façon non spécifique les cellules cancéreuses en sécrétant des molécules cytotoxiques et en ingérant (phagocytose) les cellules tumorales recouvertes d’anticorps. Ensuite, la branche adaptative du système immunitaire (qui comprend les anticorps et les...
  • CELLULE - L'organisation

    • Écrit par
    • 11 028 mots
    • 15 médias
    ...endocytose (fig. 9b). Il permet soit la capture de corpuscules de grande taille dans des vacuoles de quelques micromètres de diamètre – c'est la phagocytose – soit le prélèvement de gouttelettes de milieu extracellulaire dans les vésicules de moins de 0,1 μm de diamètre – c'est la ...
  • CELLULE - Les mouvements

    • Écrit par et
    • 6 582 mots
    • 3 médias
    ...nucléo-cytoplasmiques. On peut d'ailleurs noter qu'il existe ici une parenté importante entre les mécanismes de la motilité et ceux de l'endocytose ou de la phagocytose. Ainsi les amibes ont-elles la propriété d'ingérer des proies par déformation de leur membrane, mais elles ne peuvent à la fois phagocyter...
  • DÉCOUVERTE DES DÉFENSES IMMUNITAIRES DES INSECTES

    • Écrit par
    • 660 mots

    Ilia (Élie) Metchnikov démontre, en 1882, la capacité des cellules intestinales de l’étoile de mer à ingérer et détruire des particules étrangères, dont les microbes. Il appelle ces cellules des « phagocytes ». Ce phénomène, la phagocytose, est universel ; c’est une réponse...

  • Afficher les 19 références