Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PÉCHÉ, religion

Bibliographie

K. Barth, Dogmatique, t. IV : La Doctrine de la réconciliation (Dogmatik), trad. F. Ryser, Genève, 1966-1967

E. Beaucamp & S. Lyonnet, « Péché », in Dictionnaire de la Bible, Supplément, t. VII, Letouzey et Ané, Paris, 1963

P. Delhaye, A. Gelin, A. Descamps et al., Théologie du péché, Desclée de Brouwer, Bruges-Paris, 1961

P. Delhaye, J. Leclercq, B. Häring et al., Pastorale du péché, Desclée et Cie, Tournai-Paris, 1962

J. Delumeau, Le Péché et la peur. La culpabilisation en Occident du XIIIe au XVIIIe siècle, Fayard, Paris, 1983

T. Deman, « Péché », in Dictionnaire de théologie catholique, t. XII, Letouzey et Ané, 1933

S. Freud, Totem et tabou (Totem und Tabu), trad. S. Jankélévitch, Payot, Paris, 1923, rééd. 1968 ; Moïse et le monothéisme (Der Mann Moses und die monotheistische Religion), trad. A. Berman, Gallimard, Paris, 1948, rééd. 1967

J. M. Pohier, Psychologie et théologie, Cerf, Paris, 1967 ; « Au nom du Père... », Paris, 1972

P. Ricœur, Finitude et culpabilité, 2 vol., Aubier-Montaigne, Paris, 1963

P. Schoonenberg, L'Homme et le péché (De Macht der Zonde, 1962), trad. M. Martron, Mame, Paris, 1967

A. Vergote, Dette et désir. Deux axes chrétiens du péché, Seuil, Paris, 1981.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : dominicain, théologien, ancien doyen de la faculté de théologie du Saulchoir

Classification

Pour citer cet article

Jacques POHIER. PÉCHÉ, religion [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANGELUS SILESIUS JOHANNES SCHEFFLER dit (1624-1677)

    • Écrit par Eugène SUSINI
    • 2 059 mots
    ...Silesius aucune trace de prédestination, pas l'ombre d'un quelconque pessimisme. La grâce est ouverte à tous et même aux démons, car le seul péché est celui de l'« égoïté » et Narcisse est dans ce sens le symbole du pêcheur. Les démons pourraient être sauvés s'ils renonçaient à se vouloir...
  • ANGOISSE EXISTENTIELLE

    • Écrit par Jean BRUN
    • 2 552 mots
    • 1 média
    ...au point où elle s'évanouit ; la chute constitue un saut qualitatif que la psychologie ne peut expliquer et où la liberté tombe en syncope. Mais le péché ne supprime pas pour autant l'angoisse, car celle-ci entre désormais en relation avec ce qui a été posé et avec l'avenir puisque, avec le saut...
  • AUGUSTIN saint (354-430)

    • Écrit par Michel MESLIN
    • 8 969 mots
    • 2 médias
    Toute l'expérience personnelle d'Augustin s'inscrivait en faux contre cette théorie : l'homme seul est pécheur, il ne peut rien. De plus, la créature n'existe que par Dieu, seul Être au sens plénier du terme ; c'est de lui seul que l'homme doit attendre la sagesse et le bonheur. L'analyse psychologique...
  • BAÏUS MICHEL DE BAY dit (1513-1589)

    • Écrit par Raoul VANEIGEM
    • 703 mots

    Né à Meslin, dans le Hainaut, Michel de Bay, dit Baïus, doit sa célébrité à la polémique qu'il engagea sur la question de la grâce et de la prédestination. La controverse allait, après sa mort, connaître un éclatant rebondissement avec la querelle du jansénisme.

    Étudiant à l'université...

  • Afficher les 21 références

Voir aussi