TARBES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tarbes : le musée Massey

Tarbes : le musée Massey
Crédits : C. Desroches

photographie

Occitanie : carte administrative

Occitanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Préfecture des Hautes-Pyrénées, Tarbes comptait 42 870 habitants (en 2013) et forme, avec quatorze communes voisines, une communauté d’agglomération de près de 80 000 habitants. Dans la région Midi-Pyrénées (intégrée depuis 2016 dans la nouvelle région Occitanie), Tarbes se situait au deuxième rang, loin toutefois derrière Toulouse, près de dix fois plus peuplée. Son pôle urbain rayonne sur 84 communes où réside une partie de sa population active. L'ensemble forme ainsi une aire urbaine de plus de 115 000 habitants, deux fois moins peuplée que celle de Pau, sa concurrente, rattachée administrativement à la région Nouvelle-Aquitaine voisine, alors que leurs deux villes-centres sont éloignées de 45 kilomètres seulement.

Tarbes : le musée Massey

Tarbes : le musée Massey

Photographie

Le musée Massey se situe dans le centre de Tarbes, au cœur d'un parc à l'anglaise du XIXe siècle. Créé par Placide Massey, horticulteur tarbais, ce jardin offre une végétation très riche composée d'essences variées, certains arbres datant de 1830. Le musée, consacré aux Beaux-Arts,... 

Crédits : C. Desroches

Afficher

Occitanie : carte administrative

Occitanie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Occitanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Dans la plaine de l'Adour, la capitale de la Bigorre est l'une des grandes villes du piémont pyrénéen, dont l'activité a longtemps été fondée sur les échanges entre la montagne proche et son avant-pays.

Ville-marché, elle bénéficie d'une excellente situation sur les grandes voies de circulation (route, autoroute A64, voie ferrée) conduisant de Toulouse à Bayonne, tracées au pied de la chaîne qui les domine brutalement au sud. À Tarbes, ou à proximité, viennent se greffer sur ces axes les routes qui pénètrent dans la montagne et desservent par Lourdes, Bagnères-de-Bigorre, Argelès-Gazost..., les stations de sports d'hiver et plusieurs vallées méridiennes (nord-sud) qui, faute d'infrastructures suffisantes et en raison de l'altitude de la ligne de crête, ne permettent pas des relations directes avec l'Espagne dans cette partie centrale de la chaîne.

Ville de garnison, dotée de haras nationaux depuis 1806, Tarbes fut, après 1871, le siège d'un important arsenal militaire qui en fit une ville ouvrière. L'équipement des Pyrénées pour la production de houille blanche et le rôle actif joué en ce domaine par la Compagnie des chemins de fer du Midi lui ont apporté de gros établissements (constructions [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification

Pour citer l’article

Robert MARCONIS, « TARBES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarbes/