PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN (IIe s. av. J.-C. ?)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le contenu du « Mahābhāṣya »

L'introduction, appelée « Paspaśā », est un morceau célèbre. Elle définit le sujet de la grammaire, à savoir les mots du veda et de l'usage courant, définit la notion de parole, sons qui procurent la connaissance d'objets, la forme sonore étant ce dont traite directement la grammaire. Elle expose les buts de la grammaire : conservation des veda en premier ; correction dans l'exécution du rituel, qui n'est efficace que si la forme des mots utilisés est respectée ; compréhension exacte du sens, une bonne connaissance de la grammaire permettant seule de résoudre des ambiguïtés, etc. Il est affirmé que c'est un devoir pour le brahmane d'apprendre la grammaire, la classe des brahmanes se définissant plus par sa fonction intellectuelle que par sa fonction religieuse. Il est montré que la grammaire est le seul moyen économique d'acquérir la connaissance de la langue correcte. Le nombre des mots, de leurs formes, de leurs combinaisons syntaxiques est trop élevé pour que l'on puisse les apprendre individuellement par expérience et mémorisation. La grammaire, en revanche, offre des règles communes à des classes entières de formes. La méthode de la grammaire est clairement présentée : règles générales entravées par des règles particulières, etc. L'autorité de la règle est discutée. Le grammairien, en principe, ne crée pas le langage, qui est considéré comme existant déjà. « Le mot, le sens et leur relation sont éternels..., dit Patañjali, parce que dans le monde on emploie les mots alors qu'on connaît déjà tous les sens, mais on ne fait pas d'effort pour en créer, tandis que, pour les objets qui sont produits, l'on fait effort pour en créer. Par exemple, celui qui va faire quelque chose avec un pot va chez un potier et lui dit : « Fais-moi un pot, je vais faire telle chose avec. » Mais celui qui va employer des mots ne va pas chez un grammairien lui dire : « Fais-moi des mots, je vais les employer. » Simplement, il emploie les mots, en connaissant déjà tous les sens. » [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN ( II e s. av. J.-C. ?)  » est également traité dans :

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « Le problème du déontique et le dharma »  : […] Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i , 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé succinct de cette discussion. La règle pāṇinéenne porte sur des composés tels que varṣadeyam (« payable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_39015

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 3 029 mots

Dans le chapitre « La grammaire »  : […] C'est dans la grammaire que l'on voit se manifester l'esprit scientifique de la façon la plus remarquable. Pāṇini n'est pas le premier grammairien indien. Il cite lui-même quelques prédécesseurs. Mais les ouvrages de ces derniers n'ont pas survécu. Il semble que, par ses qualités propres, celui de Pāṇini ait éclipsé tout ce qui l'a précédé. Il constitue le premier grand monument de l'histoire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-grammaire-et-langage-dans-l-inde-ancienne/#i_39015

LOGIQUE INDIENNE

  • Écrit par 
  • Kuno LORENZ
  •  • 6 603 mots

Dans le chapitre « Logique, grammaire et perception »  : […] Il n'en alla pas de même pour les débats autour de questions de logique auxquels se livra l'école des grammairiens fondée vers 400 avant notre ère par la grammaire sanscrite de Pāṇini et parfois traitée exactement comme un système philosophique : la pāṇinīya darśana. Depuis Kātyāyana, dont le livre sur Pāṇini intitulé Vārttika , vers 250 avant J.-C. était le sujet du Mahābhāṣya de Patañjali, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-indienne/#i_39015

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] La préhistoire du sanskrit le fait apparaître comme le descendant d'une protolangue dite indo-européenne que la grammaire comparée reconstruit à partir de nombreuses concordances de structure linguistique entre plusieurs familles de langues attestées de l'Europe à l'Inde. Cette parenté sert aussi de base à l'hypothèse d'un habitat commun des locuteurs de la langue originale, puis d'une dislocation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-sanskrites/#i_39015

YOGA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 7 829 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les textes »  : […] Les textes fondamentaux qui exposent l'essentiel de la doctrine appartiennent à divers genres littéraires, selon qu'ils sont tenus pour révélés par la divinité (telles la Bhagavad Gītā et les Upaniṣad) ou simplement composés par des techniciens (comme les Yoga sūtra et la Gheranda samhitā ). Le yoga, en effet, se présente pour la première fois en tant que discipline autonome dans quelques-unes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yoga/#i_39015

Pour citer l’article

Pierre-Sylvain FILLIOZAT, « PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN (IIe s. av. J.-C. ?) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/patanjali-le-grammairien/