Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PATAÑJALI LE GRAMMAIRIEN (IIe s. av. J.-C. ?)

Le « Mahābhāṣya » et sa place dans la littérature grammaticale pâninéenne

Patañjali n'est pas le premier commentateur de Pāṇini. Le caractère concis et algébrique du manuel de ce dernier rendait nécessaire un apprentissage de son utilisation. Des gloses, des méthodes d'interprétation ont dû très tôt être composées dans les écoles. Le premier commentaire qui nous soit connu est celui de Kātyāyana, que l'on situe au iiie siècle avant J.-C. Il est fait de cinq mille formules environ appelées vārttika et qui visent à corriger des formules pâninéennes reconnues déficientes dans leur forme ou dans leur application, à discuter les principes linguistiques sur lesquels elles reposent, surtout à compléter la description pâninéenne de la langue.

L'ouvrage de Patañjali est un commentaire sur les deux séries de formules. Son but principal est critique ; il veut en particulier examiner si la critique et les corrections de Kātyāyana sont valides, la formule pâninéenne étant souvent réhabilitée. La forme est celle du dialogue. Le terme de bhāṣya (littéralement, « discours ») renvoie sans doute à cette forme. Et l'ouvrage est couramment appelé Mahā-bhāṣya (Grand Dialogue), l'épithète de « Grand » répondant aux dimensions imposantes de l'ouvrage (1 500 pages environ) et surtout à son autorité dans la tradition indienne. Cette forme développée a permis à l'auteur de montrer toute sa pensée, d'exposer la démarche raisonnée qu'il a suivie pour arriver à ses prises de position. Alors qu'avec ses prédécesseurs on a seulement des formules algébriques et que le travail d'analyse, d'enquête scientifique est dissimulé, seulement impliqué par l'énoncé des résultats, on a avec Patañjali une véritable somme de recherches linguistiques.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DETTE, anthropologie

    • Écrit par Charles MALAMOUD
    • 10 460 mots
    • 1 média
    Qu'en est-il donc du « devoir » ? La règle II, i, 43 de Pāṇini offre au grammairien Patañjali et à ses commentateurs la matière d'une discussion technique, mais qui montre, chemin faisant, que le terme r̥ṇa peut s'employer, par extension, au sens d'«  obligation », « devoir ». Voici le résumé...
  • GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

    • Écrit par Pierre-Sylvain FILLIOZAT
    • 3 019 mots
    Patañjali, qui vécut peut-être au iie siècle avant J.-C., a commenté de façon développée l'œuvre de ses deux prédécesseurs mais sous une forme et dans un esprit tout à fait nouveaux. Il occupe à un double titre une place importante dans l'histoire de la littérature grammaticale. En premier lieu on...
  • LOGIQUE INDIENNE

    • Écrit par Kuno LORENZ
    • 6 569 mots
    ... (anumāna) considérées comme des deux manières qu'a l'homme de se renseigner sur ce qui est. Déjà vers 150 avant notre ère, dans le Mahābhāṣya de Patañjali, ce grand subcommentaire sur les gloses de la grammaire sanscrite de Pāṇini, le rôle de l'inférence est décrit en des termes qui rappelent...
  • SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

    • Écrit par Pierre-Sylvain FILLIOZAT
    • 8 955 mots
    • 1 média
    Le grammairien Patañjali (vers 150 av. J.-C. ?), commentateur de Pāṇini, sans doute postérieur de plusieurs siècles, décrit sensiblement la même langue. C'est toujours pour lui une langue parlée, vivante. Il semble utiliser encore l'accent de hauteur : la grammaire de Pāṇini et le rôle des grammairiens...

Voir aussi