PAROS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Couros de Paros

Couros de Paros
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Victoire de Paros

Victoire de Paros
Crédits : Bernard Holtzmann

photographie

Naoussa, Grèce

Naoussa, Grèce
Crédits : Photodisc World Landmarks and Travel V60

photographie


Paros après l'Antiquité

On ignore la date de la destruction de la ville antique, mais elle est antérieure au milieu du vie siècle apr. J.-C., puisque c'est alors qu'est construite sur l'ordre de l'empereur Justinien, par l'architecte Ignatios, la grande église dite Catapoliani, qui remploie plus de quinze cents blocs tirés de constructions antiques en ruines. Sa restauration minutieuse, par Athanasios Orlandos, a rendu à cette église protobyzantine, l'une des plus belles de Grèce, sa grandeur première, qui devait contraster avec l'état primitif de l'habitat : incursions de pirates et invasions diverses (Slaves et Arabes) aboutissent au dépeuplement de l'île, aux côtes trop ouvertes ; en 835, on la dit désolée et abandonnée.

La domination vénitienne, de 1207 à 1537, apporte un renouveau, avec la construction de forteresses (à Képhalos et Parikia, où la muraille opposée à la mer, bien conservée, est composée exclusivement de blocs antiques d'un travail souvent admirable) ; l'agriculture, l'extraction du marbre reprennent. L'occupation turque, d'abord violente, entraîne un nouvel assoupissement, un moment interrompu (1770-1774) par le stationnement de la flotte russe dans la baie de Naoussa.

Aux xixe et xxe siècles, divers essais de reprise de l'exploitation des carrières de marbre sont entrepris, qui modifient profondément l'aspect du site, dont la sauvegarde est aujourd'hui envisagée, tandis qu'on s'efforce tardivement de pallier les effets d'un tourisme massif.

Naoussa, Grèce

Naoussa, Grèce

Photographie

Le petit port de Naoussa, sur l'île de Paros, dans l'archipel des Cyclades. 

Crédits : Photodisc World Landmarks and Travel V60

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  PAROS  » est également traité dans :

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'ordre ionique et ses variantes : l'éolique et le corinthien »  : […] S'il est plus facile de définir l'ordre ionique négativement et par contraste avec l'ordre dorique que par lui-même, c'est qu'il est beaucoup moins précisément codifié que ce dernier – et aussi beaucoup moins bien connu : l'architecture ionique a connu des vicissitudes qui ont entravé son développement et gravement compromis la conservation de ses vestiges. En Asie Mineure, après un premier esso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_93497

THASOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 820 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Thasos, colonie et alliée de Paros »  : […] L'occupation humaine de l'île est bien antérieure à l'arrivée des Grecs, comme l'ont prouvé les recherches menées depuis les années 1970 par le Service archéologique grec en divers points de l'île. Si les vestiges néolithiques sont jusqu'ici ténus, un petit habitat de l'Âge du bronze ancien (fin du III e  millénaire av. J.-C.), fouillé partiellement à Scala Sotirou, a livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thasos/#i_93497

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « PAROS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paros/