OUGARIT ou UGARIT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Carte du royaume d'Ougarit au Bronze récent

Carte du royaume d'Ougarit au Bronze récent
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tell de Ras Shamra-Ougarit

Tell de Ras Shamra-Ougarit
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tablette cunéiforme, royaume d'Ougarit

Tablette cunéiforme, royaume d'Ougarit
Crédits : De Agostini

photographie


Les mythes

Les mythes les plus importants appartiennent au cycle de Baal ; celui-ci constitue un long poème de deux mille lignes environ dont quinze cents nous sont parvenues. Il se divise en deux parties : les luttes de Baal et de Yam, le dieu de la mer, et les luttes de Baal et de Môt, le dieu de la mort.

Baal et le dieu de la mer

Au début de l'action, le monde divin est dominé par le dieu El, le père des dieux, des années et des hommes, « le bienveillant El qui est compatissant ». Il est représenté comme un vieillard barbu ; son animal attribut est le taureau, symbole de la force ; en fait, El est lointain, inactif et faible. Il habite avec son épouse Ashérat, ses enfants Yam et Baal, et les enfants de ce dernier, à la source des fleuves à la limite des deux abîmes, celui des eaux salées et celui des eaux douces. Le fils bien-aimé de El, probablement son premier-né, celui qu'il a tenu dans ses bras à sa naissance, est le prince Yam, le dieu de la mer qui porte encore le nom de Juge-Fleuve parce que son domaine s'étend aussi sur les eaux douces. Yam n'a point d'épouse. Son adversaire est Baal, appelé aussi Aliyan Baal, prince de la Terre et chevaucheur des nuées. Son associée, la déesse Anat, est vierge, aussi est-elle appelée sœur et vraie fiancée de Baal et non pas son épouse ; elle est la belle-mère des peuples et donne à Baal de nombreux enfants. La tension entre Baal et Yam naît de leur cohabitation, car Baal n'a pas de maison. Aux premières scènes du mythe, Yam, fort de la faveur de El, réclame de l'assemblée des dieux qu'on lui livre Baal et son domaine. À la formulation de cette exigence « les dieux plaquèrent leur tête à leurs genoux et à leurs sièges princiers » ; seul Baal garde son sang-froid, leur reproche leur couardise et se charge de répondre. Malgré cela, El acquiesce à la requête des messagers de Yam. Baal, alors, défend par les armes ses prérogatives : armé d'une massue magique, il s'élance en combat singulier ; Yam résiste ; une nouvelle arme plus efficace encore en main, Baal fonce sur son adversaire, le terrasse et le tue. Les dieux entonnent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : agrégée de l'Université (lettres classiques), docteur ès lettres, directeur de recherche émérite au C.N.R.S.
  • : professeur à l'Institut catholique de Paris

Classification


Autres références

«  OUGARIT ou UGARIT  » est également traité dans :

BAAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 855 mots

Divinité adorée dans de nombreuses communautés du Proche-Orient antique, spécialement par les Cananéens, qui semblent en avoir fait un dieu de la fertilité. Le terme sémitique baal (en hébreu, ba‘al ) signifiait « possesseur » ou « seigneur », bien qu'on ait pu l'utiliser de façon plus générale : par exemple, un baal d'ailes était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baal/#i_17342

CHYPRE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean POUILLOUX, 
  • Claude F. A. SCHAEFFER
  •  • 5 560 mots

Dans le chapitre « Les débuts de l'âge du fer »  : […] La civilisation mycénienne et chypriote, en plein essor aux xiv e et xiii e siècles grâce au commerce maritime entre l'Occident égéo-mycénien et le Proche-Orient, disparut brusquement au début du xii e siècle. Les ruines de la ville d'Enkomi-Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre-antique/#i_17342

DAGAN ou DAGON

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 336 mots
  •  • 1 média

D'origine inconnue et resté étranger à la culture sumérienne, le dieu Dagan appartient surtout à la religion des anciens sémites. Son nom, qui pourrait signifier « grain », donne une idée médiocre de son importance : il est en réalité à la Syrie ce qu'est Enlil à la Mésopotamie : la divinité suprême, maîtresse du cosmos. En Babylonie, il apparaît surtout dans les noms propres à partir de la dynas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dagan-dagon/#i_17342

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premiers alphabets »  : […] Les deux premiers alphabets sont inventés au cours de la seconde moitié du II e  millénaire avant J.-C. L’alphabet cunéiforme d’Ugarit, d’usage courant au xiv e  siècle avant J.-C., comprend trente signes. Il est utilisé pour écrire des langues de même famille (araméen, hébreu, ougaritique et phénicien) ou de famille diffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecriture-notions-de-base/#i_17342

LÉVIATHAN

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 323 mots

Nom (en hébreu : liwyatan ) d'un serpent mythique qu'on rencontre à plusieurs reprises dans la poésie hébraïque et biblique (Job, Psaumes, Isaïe). Sous ce nom et sous d'autres appellations, il appartient plus largement à la mythologie sémitique. Il équivaut au Dragon (peut-être crocodile du Nil), bien connu dans le Proche-Orient ancien. Personnification des puissances hostile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leviathan/#i_17342

PHÉNICIENS

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR, 
  • Paul PETIT
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'histoire »  : […] Les Phéniciens, dont le nom grec (Φόινικες) signifierait le « peuple des palmiers » (phénix), sont des Sémites, apparentés aux Araméens et surtout aux Cananéens. Leur origine est controversée, comme celle de tous les Sémites, peuples du désert, venus sans doute de l'Arabie, en passant probablement par la Mésopotamie et la Syrie du Nord. La côte, habitée déjà aux temps préhistoriques, est sémitis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/#i_17342

SAGESSE LIVRES DE

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 4 599 mots

Dans le chapitre « Les sagesses orientales »  : […] Bien avant l'apparition du peuple d'Israël, il y avait des sages dans l'ancien Orient, et spécialement en Égypte et en Babylonie. La Bible fait d'ailleurs fréquemment allusion à eux (I Rois, v, 10-11 ; Jérémie, xlix, 7). On sait combien les Grecs admiraient cette sagesse orientale, qu'ils tenaient pour la source de leur propre philosophie. Du côté de la Mésopotamie, la li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-sagesse/#i_17342

SCHAEFFER CLAUDE (1898-1982)

  • Écrit par 
  • Jacques-Claude COURTOIS
  •  • 1 012 mots

Né le 6 mars 1898 à Strasbourg (Bas-Rhin), fils d'industriel, Claude Schaeffer fit ses études dans sa ville natale à l'université, puis à Oxford. Très tôt attiré par l'archéologie, il s'attache d'abord à l'étude de la protohistoire régionale et publie plusieurs contributions à l'archéologie alsacienne. Mais l'essentiel de son activité est consacré à l'étude exhaustive de la riche collection Nesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-schaeffer/#i_17342

SYRIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 9 238 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le grand essor »  : […] Les premiers résultats de cette campagne de sauvegarde et l'extraordinaire découverte des archives économiques d'Ebla en 1974-1975, qui fit apparaître la Syrie comme un des grands centres du Bronze ancien, ont attiré brutalement l'attention du monde scientifique sur le pays. La Syrie est alors devenue l'une des terres où la recherche archéologique est la plus dense. Le signe le plus manifeste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie-archeologie/#i_17342

Voir aussi

ANAT    EL divinité    YAM

Pour citer l’article

Marguerite YON, René LARGEMENT, « OUGARIT ou UGARIT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ougarit-ugarit/