ORTHOPTÈRES ET DERMAPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Les plécoptères (ou perlides)

Groupe archaïque, les plécoptères sont des insectes lents à téguments mous, à ailes repliées sur le dos, qui vivent au voisinage des ruisseaux d'eaux courantes et froides dans lesquels demeurent leurs larves ; celles-ci sont généralement carnassières et ressemblent extérieurement aux larves des éphémères, mais cette ressemblance est interprétée comme une convergence adaptative à un même milieu. Ces larves, à ébauches alaires externes, sont hémimétaboles ; elles possèdent souvent des trachéobranchies placées sur le thorax et rarement sur l'abdomen.

Les Phasmatodea

Les phasmes sont de curieux insectes allongés ressemblant à des brindilles dont ils ont la couleur. Mais les phyllies de la région indo-malaise, larges et aplaties, ont l'aspect et la couleur verte des feuilles (homotypie). Ce sont des insectes phytophages, limités aux régions méridionales. En France, seuls vivent les Bacillus, assez rares, qui ressemblent à des rameaux mais possèdent des antennes courtes, au contraire du phasme (Carausius morosus) originaire de l'Inde mais communément élevé en laboratoire. Le phasme est un matériel expérimental de choix par la simplicité de son élevage et par ses particularités biologiques : régénération, diapause embryonnaire ou parthénogenèse (J. Bergerard, 1958).

Les orthoptères

Les orthoptères constituent le plus important des ordres évoqués ici, puisqu'il groupe plus de 16 000 espèces réparties en deux sous-ordres : les ensifères et les cælifères.

Les ensifères sont caractérisés par leurs longues antennes, par le long oviscapte des femelles et par leur tympan auditif placé sur le tibia de la première paire de pattes. Ce sont les grandes sauterelles de la famille des tettigonides (Tettigonia viridissima, Decticus verrucivorus, etc.), les porte-selles ou Ephippiger (famille des éphippigeridés) caractérisés par leurs ailes très courtes ou absentes et leurs élytres réduits à la partie stridulante. Les grillons comprennent de nombreuses espèces, parmi lesquelles les plus communes sont le gros grillon champêtre (Gryllus campestris), [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Tettigonia viridissima : vue latérale

Tettigonia viridissima : vue latérale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tettigonia viridissima : face supérieure des ailes

Tettigonia viridissima : face supérieure des ailes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tettigonia viridissima : extrémité de l'abdomen

Tettigonia viridissima : extrémité de l'abdomen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gryllus bimaculatus : nervation des élytres

Gryllus bimaculatus : nervation des élytres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ORTHOPTÈRES ET DERMAPTÈRES  » est également traité dans :

AUTOTOMIE

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 458 mots

Rupture volontaire d'un appendice (patte ou queue) à la suite d'une brusque pression assez intense. Une sauterelle, saisie par sa patte postérieure, la détache tout entière et s'enfuit ; un lézard, attrapé par sa longue queue, la brise et l'animal mutilé s'échappe. Ce phénomène d'autotomie est un comportement inné, un réflexe de conduite ; il est connu chez les crabes, les phalangides, les pycnogo […] Lire la suite

GRILLON

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 402 mots

Petit insecte sauteur, à ailes antérieures durcies (élytres) et à longues antennes filiformes, connu pour son chant. Classe : Insectes ; ordre : Orthoptères ; sous-ordre : Ensifères ; famille : Gryllidés Les grillons, représentés par environ 2 400 espèces, vivant surtout sous les climats tempérés, ont un développement de type hémimétabole (à développement progressif), pouvant comporter jusqu'à dix […] Lire la suite

TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Jean ROUSSAUX
  •  • 6 453 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Tumeurs à virus »  : […] Parmi les viroses des plantes, certaines forment des hyperplasies à l'occasion de traumatismes : c'est le cas du virus des tumeurs de blessure de Black (1944). La maladie affecte de nombreuses plantes (mélilot, trèfle, oseille, tabac...) sur lesquelles on observe des déformations de feuilles et des tumeurs localisées sur les tiges et les racines. Le virus (Reoviridae) est un icosahèdre de 75 nm d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « ORTHOPTÈRES ET DERMAPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orthopteres-et-dermapteres/