GRILLON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit insecte sauteur, à ailes antérieures durcies (élytres) et à longues antennes filiformes, connu pour son chant.

Classe : Insectes ; ordre : Orthoptères ; sous-ordre : Ensifères ; famille : Gryllidés

Les grillons, représentés par environ 2 400 espèces, vivant surtout sous les climats tempérés, ont un développement de type hémimétabole (à développement progressif), pouvant comporter jusqu'à dix mues. Les grillons des champs (genre Gryllus) habitent les prés, dans un terrier creusé dans le sol. Ils sont de couleur noire et de plus grande taille que le grillon domestique (Acheta domesticus), jaune clair et tacheté de brun, qui ne dépasse pas 20 mm. Ce dernier aime la chaleur et l'obscurité, et vit, sous nos climats, dans les habitations ou leurs alentours (fournil des boulangeries ou près des cheminées et même, aujourd'hui, dans le métro). Surtout actif la nuit, il se nourrit de toutes sortes de matières et détritus organiques. Les grillons des champs quant à eux dilacèrent, grâce à leurs pièces buccales broyeuses, plantes herbacées et petits insectes.

Dans la nature, les grillons n'ont qu'une génération par an. Grâce à leur tarière de ponte, tube allongé à l'extrémité de l'abdomen, les femelles déposent les œufs (de 20 à 100) dans le sol ou dans de petits recoins obscurs (grillon domestique). Seuls les mâles chantent l'été – on dit qu'ils stridulent –, ou toute l'année pour le grillon domestique. Suivant son rythme et son intensité, cette stridulation est destinée à attirer ou à séduire les femelles, ou à repousser les autres mâles. Le chant est produit par le frottement des deux élytres : une rangée de dents, l'archet, à la face inférieure de l'élytre droit gratte contre le bord interne renforcé de l'autre. Le miroir, aire membraneuse de l'élytre, amplifie les sons. Mâles et femelles entendent ces chants grâce à des tympans situés sur les tibias des pattes antérieures.

L'élevage des grillons pour leur chant est une tradition chinoise de plus de 1 000 ans. De petites cages dorées étaient, dit-on, placées par les dames de la cour impériale près de leur oreiller, le doux chant les berçant pendant la nuit. L'organisation de combats de grillons est aussi traditionnelle en Chine.

—  Catherine BLAIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRILLON  » est également traité dans :

ORTHOPTÈRES ET DERMAPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 996 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les orthoptères »  : […] Les orthoptères constituent le plus important des ordres évoqués ici, puisqu'il groupe plus de 16 000 espèces réparties en deux sous-ordres : les ensifères et les cælifères. Les ensifères sont caractérisés par leurs longues antennes, par le long oviscapte des femelles et par leur tympan auditif placé sur le tibia de la première paire de pattes. Ce sont les grandes sauterelles de la famille des tet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orthopteres-et-dermapteres/#i_16985

Pour citer l’article

Catherine BLAIS, « GRILLON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grillon/