RADIO BAVAROISE ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Schubert, Cinquième Symphonie

Schubert, Cinquième Symphonie
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Brahms, Quatrième Symphonie

Brahms, Quatrième Symphonie
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique


Fondé en 1949 à Munich, l'Orchestre symphonique de la radio bavaroise (Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks) est le dernier-né des orchestres de radio allemands qui ont vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Son histoire peut être résumée par les cinq noms prestigieux qui se sont succédé à sa tête : Eugen Jochum (1949-1960), Rafael Kubelík (1961-1979), Colin Davis (1983-1992), Lorin Maazel (1993-2002) et Mariss Jansons (depuis 2003). Eugen Jochum en a été le bâtisseur, autour de Beethoven, Brahms et Bruckner ; Rafael Kubelík a fait découvrir à l'orchestre un répertoire alors mal connu : Mahler, Janáček, Stravinski ; Colin Davis lui a révélé Mozart et Berlioz ; Lorin Maazel l'a transformé en une formation polyvalente de niveau international, peut-être moins marquée par l'héritage de la tradition germanique que les autres orchestres allemands. Mariss Jansons l'a ouvert plus largement au répertoire contemporain. En Allemagne, cet orchestre est désormais généralement considéré comme l'un des plus prestigieux, immédiatement après l'Orchestre philharmonique de Berlin et la Staatskapelle de Dresde.

Schubert, Cinquième Symphonie

Schubert, Cinquième Symphonie

musique

Premier mouvement, Allegro, de la Cinquième Symphonie, en si bémol majeur, D.485 Interprétation: Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, direction Eugen Jochum (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Brahms, Quatrième Symphonie

Brahms, Quatrième Symphonie

musique

Troisième mouvement, Allegro giocoso, de la Quatrième Symphonie, en mi mineur, opus.98 Interprétation : Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, direction Carl Schuricht (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

La musique contemporaine a toujours occupé une place importante dans son répertoire, grâce aux commandes de la radio bavaroise qu'il a créées : œuvres de Karl Amadeus Hartmann (Troisième, Quatrième, Sixième Symphonies, 1948, 1948, 1953 ; Symphonisches Hymnen, 1975 ; Sinfonia Tragica, 1989), Ernst Krenek (Der Zauberspiegel, 1968), Carl Orff (De temporum fine comoedia, nouvelle version, 1980), Iannis Xenakis (Pièce OOO, 1980 ; AIS, 1981), Gunther Schuller (Concerto pour piano, 1981), Arvo Pärt (Passion selon saint Jean, 1982), Isang Yun (Concerto pour clarinette, 1982), Heiner Goebbels (Eislermaterial, 1998), Jean-Claude Risset (Escalas, 2002), Pascal Dusapin (Exeo, 2003), Georg Friedrich Haas (Concerto pour violoncelle et orchestre, 2004 ; Concerto Grosso no 1, 2014), Friedrich Cerha (Momente, 2006), Mauricio Kagel (In der Matratzengruft, 2009), Tristan Murail (Le Désenchantement du monde, 2012), Philippe Manoury (Concerto pour deux pianos, 2013)...

Plusieurs formations de musique de chambre sont issues de ses rangs, notamment le Nonetto de Munich et le Quatuor Koeckert (Koeckert Quartett), fondé par Rudolf Koeckert et constitué autour du premier violon solo de l'orchestre.

—  Alain PÂRIS

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  RADIO BAVAROISE ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA  » est également traité dans :

KUBELIK RAFAEL (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 208 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un chef idiomatique »  : […] et Jenůfa de Janáček (1956). Entre 1961 et 1979, il est à la tête de l'Orchestre symphonique de la Radio bavaroise à Munich, avec lequel il effectue des tournées au Japon (1965) et aux États-Unis (1968). Sous sa direction, cet orchestre se hisse au niveau des meilleures formations allemandes et réalise un nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-kubelik/#i_9272

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « RADIO BAVAROISE ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-la-radio-bavaroise/