ABBADO CLAUDIO (1933-2014)

Médias de l’article

Claudio Abbado

Claudio Abbado
Crédits : AKG

photographie

Claudio Abbado

Claudio Abbado
Crédits : J. Del Real/ EPA/ Corbis

photographie


Claudio Abbado s'inscrit dans la légende des grands chefs d'orchestre italiens dont la carrière s'est accomplie au plus haut niveau dans leur pays et à l'étranger, à l'opéra comme au concert. Certains ont vu en lui une personnalité comparable à celle de Toscanini, à un demi-siècle de distance.

Claudio Abbado

Claudio Abbado

photographie

Claudio Abbado à la tête de l'Orchestre philharmonique de Berlin en 1994. «Je ne parle pas beaucoup à l'orchestre, parce qu'au concert on ne peut pas parler, le contact se fait uniquement par les yeux, par l'expression des mains, et les musiciens, peu à peu, ont fini par comprendre ce que je… 

Crédits : AKG

Afficher

Un musicien du monde

Fils du violoniste et pédagogue Michelangelo Abbado, Claudio Abbado naît à Milan le 26 juin 1933. Il étudie le piano, la direction d'orchestre (avec Antonino Votto) et la composition (avec Bruno Bettinelli) au Conservatoire Giuseppe-Verdi de Milan jusqu'en 1955. Il travaille également avec Friedrich Gulda (Salzbourg, 1955), Hans Swarowsky (Académie de musique de Vienne, 1956-1958), Carlo Zecchi et Alceo Galliera (Accademia musicale Chigiana de Sienne). En 1958, il remporte le prix Koussevitzky au Berkshire Music Center de Tanglewood. En 1960, il fait ses débuts en concert à la Scala de Milan pour le tricentenaire de la naissance d'Alessandro Scarlatti puis enseigne la musique de chambre au Conservatoire de Parme (1960-1962). Il remporte le prix Mitropoulos à New York en 1963, et devient l'assistant de Leonard Bernstein à l'Orchestre philharmonique de New York. Le 24 mars 1965, il fait ses débuts lyriques à la Scala de Milan en créant à la Piccola Scala l'opéra de Giacomo Manzoni Atomtod (« Mort atomique »). Herbert von Karajan l'invite à diriger l'Orchestre philharmonique de Vienne au festival de Salzbourg 1965, où il conduit le 14 août la Deuxième Symphonie « Résurrection » de Gustav Mahler. En mars et avril 1966, il dirige à la Scala I Capuleti e i Montecchi de Bellini. Une grande partie de sa carrière va se dérouler dans la prestigieuse institution milanaise : il y est chef permanent de 1968 à 1971, directeur musical de 1971 à 1977 et directeur artistique de 1977 à 1986. Il va en élargir considérablement le répertoire, en y faisant figurer des classiques du xxe siècle alors peu représentés, comme Oedipus


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  ABBADO CLAUDIO (1933-2014)  » est également traité dans :

BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 294 mots
  •  • 4 médias

À la mort de Karajan, en 1989, Claudio Abbado est élu par les musiciens de l'orchestre pour lui succéder. En quelques années, il apporte un sang neuf à l'orchestre, dont plus d'un tiers de l'effectif est renouvelé. Ce sanctuaire de la tradition germanique s'internationalise, les sonorités deviennent moins onctueuses, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-berlin/#i_97069

LONDRES ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 597 mots
  •  • 2 médias

Avec Claudio Abbado (1979-1989), le L.S.O. entre dans une ère de médiatisation indispensable à sa survie. Les recettes représentent 70 p. 100 du budget ; le reste est partagé entre subventions et mécénat ; l'orchestre doit donc adapter sa politique de communication aux exigences des temps modernes. Michael Tilson Thomas ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-londres/#i_97069

POLLINI MAURIZIO (1942-    )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 948 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Méditation et engagement »  : […] Benedetti Michelangeli. Les grandes scènes internationales fêteront son retour, en 1968, par de véritables triomphes. Il se produit en solo ou sous la baguette des plus grands chefs, notamment de son ami Claudio Abbado, avec lequel il partage le même enthousiasme pour les musiques de son temps ainsi que le même idéal politique et social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurizio-pollini/#i_97069

ZEDDA ALBERTO (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 663 mots

originales conservées par la maison Ricordi. Il révise l’instrumentation, réintroduit les passages traditionnellement coupés et rétablit les registres voulus par le musicien. Claudio Abbado enregistre sans tarder la nouvelle version du Barbier de Séville et de La Cenerentola. En 1980, il fonde un festival Rossini à Pesaro, ville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-zedda/#i_97069

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « ABBADO CLAUDIO - (1933-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudio-abbado/