Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DIATOMÉES

Les Diatomées ou Bacillariophycées sont des algues microscopiques unicellulaires caractérisées par une enveloppe siliceuse externe à structure très particulière, le frustule. Le groupe, probablement polyphylétique, se subdivise en deux ordres : les Biddulphiales ou Centriques à symétrie généralement radiale, connues depuis le Jurassique, et les Bacillariales ou Pennées à symétrie bilatérale, n'apparaissant qu'au début du Tertiaire. Il est difficile de préciser le nombre d'espèces actuellement connues et valables : entre 5 000 et 10 000, réparties en 150 à 200 genres.

Les Diatomées peuvent se développer partout où elles trouvent un minimum de lumière et d'humidité : eaux douces, saumâtres et marines, mais aussi dans le sol et en milieu aérien. Bien qu'elles tolèrent généralement d'importantes variations thermiques, ce sont plutôt des organismes d'eau froide : les océans Arctique et Antarctique ont une flore diatomique particulièrement riche. Elles ont besoin de lumière car ce sont des organismes photosynthétiques. Cependant, elles peuvent parfois s'en passer en utilisant des sources organiques de carbone, adoptant ainsi, de façon provisoire ou définitive, un mode de vie saprophytique.

Un exemple : « Navicula directa »

Navicula directa - crédits : Encyclopædia Universalis France

Navicula directa

Navicula directa est une Diatomée pennée marine, dont la cellule mesure environ 50 μm de long sur 10 μm de large et 10 μm de haut. Le frustule, transparent, difficilement visible in vivo, s'observe dans de bonnes conditions après élimination de la matière vivante et montage dans des résines spéciales. Son contour est allongé, lancéolé de face, rectangulaire de profil et toute sa surface est ornée de côtes perlées. À l'intérieur se trouvent :

– un noyau central entouré d'une masse cytoplasmique contenant de nombreuses inclusions de petite taille (chondriome, appareil de Golgi, gouttelettes lipidiques) ;

– deux plastes jaunes de grande taille, parfois indentés ou lobés, appliqués le long des faces latérales de la cellule et enrobés par la mince couche du cytoplasme pariétal ;

– deux grandes vacuoles incolores situées de part et d'autre du pont cytoplasmique médian ;

– deux vacuoles spécialisées, généralement symétriques, mais de taille variable ; leur contenu dense et réfringent est de la chrysolaminarine.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître assistante à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Pour citer cet article

Marie-France SIMON. DIATOMÉES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Navicula directa - crédits : Encyclopædia Universalis France

Navicula directa

Chaetoceros diadema - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chaetoceros diadema

Melosira nummuloides - crédits : Encyclopædia Universalis France

Melosira nummuloides

Autres références

  • ALGUES

    • Écrit par
    • 4 869 mots
    • 9 médias
    ...autotrophes comme les algues brun-doré (ou Ochrophyta, regroupant une quinzaine de classes d'algues dont les plus connues sont les algues brunes et les diatomées). Les alvéolés (A du groupe SAR) sont caractérisés par la présence d'alvéoles sous leur membrane cellulaire. Ils renferment principalement les...
  • MICROPALÉONTOLOGIE

    • Écrit par et
    • 4 034 mots
    Les algues ont de tout temps joué un rôle prépondérant dans l'édification de certaines roches. Les diatomées (photo), petites algues unicellulaires siliceuses (Bacillariophycées) dont la carapace est constituée par deux valves, sont connues depuis le Lias et ont formé des dépôts considérables,...
  • OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

    • Écrit par et
    • 7 202 mots
    • 8 médias
    ...constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements...
  • PACIFIQUE OCÉAN

    • Écrit par
    • 14 740 mots
    • 6 médias
    Les boues bio-siliceuses, composées surtout de microfossiles diatomées (algues) et radiolaires (protozoaires) et aussi de fragments d'éponges ou de silicoflagellés, ont une distribution qui reflète celle des masses d'eau superficielles. Les boues à diatomées sont abondantes sous les masses d'eau...