ODYSSÉE, HomèreFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une épopée initiatique

À la différence de L'Iliade, épopée guerrière, L'Odyssée est une épopée à la fois familière et domestique. La vie quotidienne y est évoquée dans de nombreuses scènes : la plus fameuse est celle où Nausicaa, fille du roi Alkinoos, se rend au fleuve pour laver du linge : « On lava, on rinça tout ce linge sali ; on l'étendit en ligne aux endroits de la grève où le flot quelquefois venait battre le bord et lavait le gravier » (chant VI). De même, Ulysse est un héros plus humain que les valeureux guerriers de L'Iliade : proche de la nature, il est guidé par l'amour de la patrie et du foyer. Assez fort pour résister à la séductrice Calypso ou pour combattre le Cyclope Polyphème, Ulysse pleure au récit de la guerre de Troie fait par l'aède Démodocos, dans le palais d'Alkinoos ; « humain, trop humain », il lui arrive aussi de mentir, de tricher : « Devant les Phéaciens, il eût rougi des pleurs qui gonflaient ses paupières ; mais, à chaque repos de l'aède divin, il essuyait ses pleurs » (chant VIII).

L'Odyssée est également un voyage initiatique, qui suit le schéma classique des rituels : transgression d'un interdit, voyage aux rives de la mort, renaissance. Transgression, car si Ulysse ne peut rentrer à Ithaque, c'est qu'il n'a pas fait de sacrifice aux dieux en quittant Troie. Voyage aux rives de la mort, où le devin Tirésias lui prédit le retour à Ithaque : « Ne songe qu'au retour et je crois qu'en Ithaque, à travers tous les maux, vous rentrerez encor » (chant XI). Renaissance enfin, après une gestation de sept ans dans la caverne de Calypso. Épreuve purificatrice qui précède l'initiation en elle-même, au royaume des Phéaciens, où les dieux parfois partagent le repas des hommes, étape nécessaire avant de se réveiller à Ithaque, après une ultime navigation.

La postérité du poème homérique est particulièrement riche. Tennyson lui consacre deux poèmes, Les Mangeurs de lotus (1832) où Ulysse et ses compagnons s'abandonnent à l'oubli, et Ulysse (1842) où le héros, déçu, laisse I [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur au lycée Jean-Monnet, Franconville

Classification

Autres références

«  ODYSSÉE, Homère  » est également traité dans :

HOMÈRE (P. Carlier)

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 059 mots

« Homère : n'a jamais existé. » Cette formule péremptoire se lit dans le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, qui la complète en ajoutant à propos du père de l' Iliade et de l' Odyssée  : « Célèbre par sa façon de rire : un rire homérique. » La notice souligne avec humour deux écueils entre lesquels naviguent les biographes du poète grec. Soit ils doutent de son existence et se condamnent […] Lire la suite

ALKINOOS JARDIN D'

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 742 mots

Enclos merveilleux autour duquel le chant VII de L'Odyssée développe un thème utopique évoquant les choix possibles d'Ulysse et ceux des Grecs eux-mêmes. Épuisé pour avoir lutté pendant deux jours et deux nuits contre la tempête déchaînée par Poséidon, Ulysse, dont le radeau vient de sombrer, quitte le fleuve, baise la « terre nourricière » et s'endort sous un olivier à la double nature : semi-sa […] Lire la suite

ARGONAUTES

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 970 mots

Compagnons de Jason, Achéens pour la plupart, qui accoururent à l'appel de celui-ci lorsqu'il leur demanda de le seconder dans sa quête de la Toison d'or. C'est Héra qui, selon Homère ( L'Odyssée , xii , 72), aurait inspiré au fils d'Aeson, le roi déchu de Iolchos, la mission de rapporter en Grèce la peau du bélier fabuleux que le roi Aiètès de Colchide avait consacrée à Arès. Elle le protègera pe […] Lire la suite

ENFERS ET PARADIS

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Mircea ELIADE
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'autre monde selon Homère »  : […] Dans la Grèce ancienne, on croyait que les âmes des morts descendaient du tombeau dans l' Hadès, vaste caverne qui s'étendait à l'intérieur de la terre. Là régnaient les dieux de l'enfer. Au-delà de l'Océan, se trouvaient les îles Fortunées, où étaient miraculeusement transportés les héros. Homère décrit les ombres des morts plongées dans une torpeur à demi consciente : elles ne retrouvaient leur […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Poésie archaïque »  : […] Au commencement, il y eut Homère  : tel fut, en général, l'avis des Anciens sur la genèse de leur littérature, tel était aussi jusqu'à une époque récente celui des Modernes ; née de rien, la littérature grecque donnait le jour à un chef-d'œuvre. Aujourd'hui, grâce à une série de recoupements, on s'accorde à dire qu'Homère, loin d'être le premier, est, sinon le dernier, du moins le plus illustre re […] Lire la suite

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Proche du mythe, l'épopée chante l'histoire d'une tradition, un complexe de représentations sociales, politiques, religieuses, un code moral, une esthétique. À travers le récit des épreuves et des hauts faits d'un héros ou d'une héroïne, elle met en lumière un monde total, une réalité vivante, un savoir sur le monde. Dans le procès de communication et de transmission, les sociétés « traditionnelle […] Lire la suite

HOMÈRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 272 mots
  •  • 1 média

Homère fut, selon la formule de Platon, le maître d'école de la Grèce. Dans l’Europe du xxi e  siècle, il reste, malgré le déclin de l’enseignement des langues anciennes, une autorité. Il faut revenir à cette origine dont nous sommes les héritiers, car, de Il R itorno d’ Ulisse in patria de Monteverdi à Ulysse de Joyce ou au Mépris de Godard, la culture occidentale n’a cessé de trouver dans […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La société homérique »  : […] Depuis les découvertes de l'Allemand Heinrich Schliemann à Troie en 1870 et à Mycènes en 1873, beaucoup d'archéologues et d'historiens ont postulé que les poèmes d'Homère, généralement datés du viii e  siècle avant notre ère, décrivaient le monde mycénien qui s'était épanoui dans la seconde partie du II e  millénaire ; ils ont combiné les données archéologiques de l'Âge du bronze et les indication […] Lire la suite

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une poésie »  : […] La première période de la littérature latine, essentiellement tournée vers la poésie, s'étend du iii e au i er siècle avant J.-C. La plupart des littératures commencent par la poésie, parce qu'un « énoncé mémorable » (supposant un emploi littéraire du langage, par opposition au parler quotidien) demande appui aux rythmes, assonances, qui créent une beauté des mots et assurent leur durée dans la […] Lire la suite

MENTOR

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 92 mots

Personnage de L'Odyssée , le plus fidèle ami d'Ulysse qui lui confie, à son départ pour Troie, le soin de veiller sur sa maison et sur l'éducation de son fils. Dans son Télémaque (1699), Fénelon fait de Mentor un personnage important qui escorte partout le héros. À la fin, il révèle sa véritable identité : il n'est autre que la déesse Athéna (Minerve), qui a emprunté les traits de Mentor pour gui […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-François PÉPIN, « ODYSSÉE, Homère - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/odyssee/