BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus jeune des six principaux dirigeants bolcheviques mentionnés par Lénine dans son « Testament », Boukharine « n'est pas seulement un théoricien des plus marquants et de très haute valeur ; il jouit à bon droit de l'affection du parti tout entier. Cependant, ses vues théoriques ne peuvent qu'avec la plus grande réserve être tenues pour parfaitement marxistes, car il y a en lui quelque chose de scolastique : il n'a jamais étudié et, je le présume, n'a jamais compris entièrement la dialectique ».

Personnalité complexe, Boukharine est beaucoup plus un intellectuel qu'un homme politique, bien qu'il se soit plongé dans l'action. Il vit avant tout dans le jeu des idées qu'il poursuit avec une logique serrée jusqu'à se détacher parfois de la réalité. Enjoué, sentimental, il est prompt à s'attacher à des personnes qu'il suit avec passion ; il en résultera chez lui de grands sauts politiques : de 1917 à 1922, pendant la montée de la révolution, il est, dans le Parti bolchevique, le leader d'une tendance de gauche qui cherche à brûler les étapes ; à partir de 1924, dans le reflux de la révolution, il est le leader et le théoricien de la tendance de droite du même parti. Il a, plus que quiconque, involontairement contribué à assurer la victoire de Staline, avant d'en devenir la victime.

Boukharine

Boukharine

Photographie

Nicolas Ivanovitch Boukharine (1888-1938), au centre, en compagnie de Staline (1879-1953), au balcon du Kremlin, en 1927. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La théorie de l'impérialisme

Fils d'enseignants moscovites, étudiant brillant, Nicolas Ivanovitch Boukharine rejoint le Parti ouvrier social-démocrate russe en 1906. À la suite de plusieurs arrestations par la police tsariste, il s'exile en 1911. Il rencontre Lénine à Cracovie en 1912. Au cours de la Première Guerre mondiale, il séjourne dans plusieurs pays et gagne les États-Unis en 1916. Quelques mois après, il rencontre Trotski, expulsé de France. Il retourne en Russie après la révolution de Février, est élu membre du comité central du Parti bolchevique en août 1917 et le restera jusqu'en 1929.

Économiste de formation, il consacre son premier ouvrage théorique, L'Économie politique du rentier, écrit à l'âge de vi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH (1888-1938)  » est également traité dans :

PREOBRAJENSKI EVGUENI ALEXEÏEVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 927 mots

Né dans une famille de petits fonctionnaires, Preobrajenski connaît, dès le lycée, les cercles d'études marxistes. Militant et bolchevik à dix-huit ans, il participe après 1907 à la lutte clandestine. Arrêté, il intervient lorsque Kerenski, son avocat, qui sera en 1917 chef du gouvernement provisoire, veut le disculper ; envoyé au bagne, il demeure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-alexeievitch-preobrajenski/#i_5263

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « meilleur disciple de Lénine » »  : […] Dans les luttes de succession qui s'ouvrent dès la disparition de Lénine (21 janvier 1924), Staline montre infiniment plus de volonté et de sens tactique que ses adversaires. Il joue à la perfection les uns contre les autres, s'alliant d'abord avec Zinoviev et Kamenev pour éliminer du jeu politique son adversaire le plus dangereux, Trotski. Une fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_5263

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Socialisme et terreur (1934-1939) »  : […] Le 26 janvier 1934 s'ouvre le XVII e  congrès du parti, chargé de dresser le bilan du Grand Tournant. Plus encore que les précédents, ce congrès marque le triomphe de Staline. Le bureau politique, d'où les derniers opposants à la ligne stalinienne ont été écartés, est domestiqué ; les anciens opposants ralliés célèbrent unanimement la construction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_5263

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre FRANK, « BOUKHARINE NICOLAS IVANOVITCH - (1888-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ivanovitch-boukharine/