NÉO-COLONIALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mots changent, mais les réalités demeurent. « Après avoir pris du ventre », selon l'expression de Werner Sombart, le capitalisme s'est transfiguré. Il en résulte, entre autres conséquences, une nouvelle manière d'entrer en rapport avec les pays économiquement moins développés, mais cette relation reste toujours fondamentalement asymétrique. Cela n'est sans doute pas, d'ailleurs, l'apanage d'un système, mais plutôt la logique des rapports inégaux entre les sociétés industrielles (quelle que soit l'idéologie qu'elles revendiquent) et les sociétés qui ne le sont pas.

Même si l'analyse et le verbalisme (qui caractérise souvent les études consacrées au néo-colonialisme) ont été accaparés d'une manière manichéenne par les tenants de telle orthodoxie doctrinale, les faits montrent que les puissances économiques abusent, d'une manière ou d'une autre, de leur pouvoir de négociation lorsqu'elles traitent avec les nations les moins puissantes. Pour le montrer, nous évoquerons deux aspects essentiels de cet échange inégal : le néo-colonialisme économique et le néo-colonialisme culturel.

Le néo-colonialisme économique

Si la plupart des pays du Tiers Monde sont aujourd'hui politiquement indépendants, peu d'entre eux peuvent se dire économiquement souverains. Il n'est évidemment pas question d'indépendance économique absolue – cette perspective théorique ne peut qu'alimenter les débats philosophiques ou nourrir les passions politiques, puisque aucun pays n'est aujourd'hui absolument indépendant sur le plan économique, pas même les plus grands ; il s'agit plutôt du degré d'autonomie de la politique économique nationale et du niveau de participation aux décisions de politique internationale qui concernent la nation.

Dans cette perspective relativiste, on peut, néanmoins, constater que les pays sous-développés sont actuellement dominés d'une manière spécifique, qui diffère totalement des rapports entre pays industriels, même de puissance très inégale. Cette domination extérieure paraît tenir à quatre faits économiques essentiels :

– mainti [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit de Paris-Ouest, détaché à Antananarivo

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

France – Afrique. Sommet franco-africain à Paris. 3-4 novembre 1981

-africaine doit être exemplaire. La page du néo-colonialisme est tournée » Dans son discours d'ouverture, le président Mitterrand affirme que la « voie raisonnable » au Tchad passe par « la mise en place effective de la force interafricaine ». Dès la première journée, les participants accueillent « avec satisfaction » la nouvelle de l'ordre donné par le colonel Kadhafi aux troupes libyennes de se retirer du Tchad. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques AUSTRUY, « NÉO-COLONIALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-colonialisme/