NÉMATHELMINTHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Phasmidia

Phasmidia
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Aphasmidia

Aphasmidia
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Nématodes parasites de l'homme

Nématodes parasites de l'homme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Classe des Nématodes

Historique

La première référence à des Nématodes est donnée par le Papyrus Ebers, découvert en 1872 et datant à peu près de l'an 1550 avant J.-C., où il est question de parasites assimilables à l'ascaris et à la filaire de Médine. Depuis, Hippocrate (430 av. J.-C.), Aristote, Galien, Pline, Celsus, Columella, Albertus Magnus (1200-1280)..., apportèrent une certaine contribution à la connaissance des grands vers parasites de vertébrés. Il faut attendre la période de la Renaissance pour observer un éveil effectif de la nématologie, avec A. Cæsalpinius (1519-1603) qui découvrit Dioctophyme renale dans le rein du chien, Vinegia (1547), U. Aldrovandus (1602) qui lança le terme de Vermes, et F. Redi (1684) qui élargit aux lions et aux poissons le champ de parasitisme des Nématodes.

Ce n'est qu'avec l'apparition des microscopes que les formes libres, bien plus petites, furent signalées par P. Borellus (1656), R. Hook (1667), E. Tyson (1683) qui fut également le premier à étudier l'anatomie d'un Nématode, L. Joblot (1716), O. Leeuwenhoek (1719), H. Baker (1742), F. Needham (1745), à qui l'on doit la description et l'illustration de Anguina tritici, première forme phytoparasite connue, M. F. Ledermuller (1763) et L. Spallanzani (1769). Dans son Systema Naturae (1758), Linné place les vers ronds à côté de nombreuses autres formes de vers, dans l'ordre des Intestina de la classe des Vermes. Il mentionne plusieurs genres zooparasites aux limites imprécises : Ascaris, Trichocephalus, Filaria, Strongylus... Citons encore J. A. E. Goeze, C. A. Rudolphi et J. G. H. Zeder, qui montrèrent une bien meilleure compréhension du groupe que la plupart de leurs contemporains. C'est en 1859 que Gegenbaur, sous l'impulsion de Vogt, créa la classe des Nemathelminthia dans le phylum des Vermes. L'idée d'associer tous les groupes à protonéphridies revient à Huxley et conduit à la classification contemporaine.

D'éminents nématologistes, ayant apporté un [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : docteur-ingénieur, chef de service de recherches à l'I.N.R.A., administrateur du Centre de recherches agronomi- ques des Antilles et de la Guyane.

Classification


Autres références

«  NÉMATHELMINTHES  » est également traité dans :

STRONGYLOÏDOSE ou ANGUILLULOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 656 mots

Parasitose humaine due à la présence dans l'intestin d'un petit ver rond nématode, Strongyloides stercoralis , ou anguillule. Le cycle biologique de ce parasite est très voisin de celui de l'ankylostome. Il est répandu dans les régions tropicales d'Amérique (Antilles notamment), d'Asie et d'Afrique, mais il peut exister sous climat tempéré puisque certains foyers d'infestati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strongyloidose-anguillulose/#i_19366

TRICHINOSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 614 mots

Affection résultant de l'infestation par le petit ver rond Trichinella spiralis . L'homme contracte habituellement la trichinose en consommant de la viande (de porc ou de cheval) insuffisamment cuite et contenant des larves encapsulées du parasite. Dans l'estomac et l'intestin grêle, la membrane capsulaire est digérée et les larves libérées envahissent le revêtement muqueux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trichinose/#i_19366

VERS, invertébrés

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 2 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Némathelminthes »  : […] Une des caractéristiques du phylum des Némathelminthes concerne la constance numérique des cellules ou des noyaux ; leur nombre fixé dès la vie embryonnaire ne s'accroît plus ultérieurement. Les Némathelminthes comptent des organismes aquatiques (mer et eau douce) et terrestres (Nématodes principalement). Les modes de vie sont variés ; certains mènent une vie libre, alors que d'autres sont épizoï […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-invertebres/#i_19366

Voir aussi

ANATOMIE ANIMALE    APHASMIDIA    CUTICULE    DIÉRIDES    DRACUNCULIDES    FILAIRES    MERMITHIDES    ŒUF    OXYURE    PHASMIDIA    RHABDITIDES    SPICULE zoologie    SPIRURIDES    STRONGLE    STRONGYLIDES    TYLENCHIDES

Pour citer l’article

Alain KERMARREC, « NÉMATHELMINTHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemathelminthes/